Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Une exploitation lauréate à Saint-Cirgue (81) dans le cadre du Concours Trucs et Astuces d'éleveurs 2020

La Chambre d’agriculture du Tarn devait organiser 1 journée Innov’Action ce jeudi 12 novembre chez Sylvie Delpoux et Pascal Rouquier à Saint-Cirgue, et réaliser la remise des prix du Concours « Trucs et astuces d’Éleveurs 2020 », en partenariat avec la MSA, la Maison de l’Élevage et le Service de remplacement.

1erPrix-Sylvie-Delpoux-Pascal-Rouquier
1er Prix-Sylvie-Delpoux-Pascal-Rouquie

Remise des prix du Concours « Trucs et astuces d’Eleveurs 2020 »

Ce concours a pour but de valoriser les éleveurs ayant mis en place un dispositif permettant de simplifier, faciliter ou améliorer le travail.

Or, du fait du re-confinement, l’événement n’a pas pu se dérouler en présentiel. Cette remise des prix a quand même eu lieu mais sous un format différent.

Les gagnants se sont vu recevoir leur prix individuellement et cela a été un moment émouvant pour eux, mettant en avant leur travail et leur ingéniosité.

 

Ce concours a été la volonté de plusieurs professionnels agricoles dont les membres de la commission entreprise de la Chambre d’agriculture. C’est ce que nous témoigne Cédric VAUTE, Président du Jury :

« Lors des dernières élections Chambre, nous avons fait de notre priorité la vulgarisation agricole. Le concours « Trucs et astuces d’éleveurs » s’insère pleinement dans ce projet. Les partenaires ont permis de faire de ce concours un succès avec 34 inventions répertoriées. Les dispositifs créatifs recensés ont tous été réalisés par des éleveurs eux-mêmes pour améliorer leur quotidien.

De ce fait, la qualité de ces trucs ou astuces est testée au quotidien sur le terrain. Ils peuvent permettre d’économiser du temps, de l’argent ou de votre personne. Pour finir ces trucs et astuces deviendront sans aucun doute les trucs et astuces de grand-mère ou de grand-père des nouvelles générations d’éleveurs. »

Le but de ce concours a été de valoriser les éleveurs ayant mis en place une astuce sur leur exploitation et de partager leurs solutions de travail. Ainsi 24 exploitants ont candidaté et présenté 34 astuces.

La sélection des astuces s’est faite sur l’amélioration des conditions de travail et la conformité avec la réglementation en cours en termes de sécurité (pour un équipement ou un aménagement). Elles ont été jugées sur plusieurs critères dont :

- Amélioration du travail qualitativement et/ou quantitativement

- Facilité de réalisation

- Diminution de la pénibilité

- Amélioration de la sécurité et du confort au travail

- Coût peu élevé

- Innovation.

Nous remercions tout d’abord les différents candidats pour leur participation à ce concours avec la volonté de partager leurs idées avec d’autres éleveurs afin d’améliorer le travail.

Nous félicitons les candidats dont leur astuce a été sélectionnée dans les 10 premières et bien sûr les 4 premiers candidats qui sont :

  • 1er prix pour Sylvie Delpoux et Pascal Rouquier – éleveurs de bovins viande à Saint-Cirgue - récompensés pour leur parc de contention à parois réglables aménagé dans une ancienne salle de traite
  • 2° prix pour Bruno Gaujarengues, éleveur de bovins viande à Moularès – dont l’astuce est un système de déclavetage automatique des cornadies.
  • 3° prix exæquo pour Benoît Redoules, éleveur d’ovins lait à Vénès - récompensé pour sa planche pour identifier les agneaux, Grégory Angles, éleveur d’ovins viande au Dourn – dont l’astuce est une servante d’agnelages.

 

Alexandra Pizzetta

Chambre d’agriculture du Tarn

Avec le soutien financier du Casdar et du Feader, de la Chambre d’agriculture, de la MSA, du Service de remplacement et de l’Alliance Pastorale.

Encadré : Qu’est-ce qu’une astuce ?

Une astuce est une invention pensée et réalisée par un agriculteur. Elle est peu coûteuse et est souvent réalisée avec des matériaux de récupération. Elle peut avoir une utilité quotidienne, saisonnière ou bien annuelle.

Elle peut être reliée à une ou plusieurs productions. Une astuce doit forcément avoir un ou des avantages pour le travail agricole pour une activité donnée. Une astuce peut faire partie d’une de ces trois catégories : soit une création originale, soit une reproduction « faite maison » d’un équipement déjà commercialisé ou alors une adaptation d’un équipement déjà commercialisé.

 

Mot de Jean-Claude HUC, Président de la Chambre d’agriculture du Tarn :

« Ce concours Trucs et astuces d’éleveurs est une première pour notre département !

Une meilleure gestion du travail sur nos exploitations, contribue à améliorer les dimensions humaines et économiques, les faisant gagner en durabilité.

La participation de 24 exploitations représentant 34 trucs ou astuces est la preuve que les éleveurs d’ici ont la volonté de partager leurs idées innovantes.

Je remercie toutes les personnes qui se sont impliquées dans ce concours, fédérant plusieurs partenaires, et je félicite les gagnants.

Au vu de l’importance de la thématique travail dans le milieu agricole, on pourra imaginer d’autres concours dans le futur, éventuellement sur d’autres productions. »

 

Mot de Jean-Pierre DILE, Président de la MSA :

« Quand la Chambre d’Agriculture du Tarn nous a sollicités pour participer au concours trucs et astuces, c’est avec plaisir que nous avons accepté. En effet, pour la MSA, il est important de promouvoir et de faire connaître tous les trucs et astuces que mettent en place les agriculteurs pour préserver leur capital santé et augmenter la performance de leur entreprise.

Ce concours a fait remonter une véritable richesse de petits aménagements qu’il faut absolument faire connaître à l’ensemble des agriculteurs du Tarn. Mon regret est peut être que nombre d’agriculteurs n’ont pas pensé que leurs petites astuces mises en place méritaient d’être connues. Pour conclure, je tiens à dire un grand merci aux participants et aux gagnants, à savoir : Mme Sylvie DELPOUX et M. Pascal ROUQUIER du GAEC d’ALBESPEYRE.»

 

Mot de Sylvain LAGANTHE, Président du Service de Remplacement du Tarn :

« Conscient que la question de l’organisation du travail est centrale sur les exploitations notamment en élevage où l’astreinte est quotidienne, le Service de Remplacement Tarn s’est engagé au côté de la Chambre d’Agriculture en étant membre du jury et partenaire des remises de prix du concours.

Le SR est toujours heureux d'accompagner les initiatives qui mettent en avant le dynamisme et l'ingéniosité des agriculteurs Tarnais. Gagner en sécurité, en efficacité et en qualité de vie pour faciliter le travail des agriculteurs ainsi celui de l’agent de remplacement qui est amené à intervenir sur leurs exploitations correspond aux valeurs du Service de Remplacement. »

 

Mot de Patrick GAYRARD, Président de la Maison de l’Elevage du Tarn :

« Pour cette première édition du concours « Trucs et astuces », c’est une réussite avec 34 astuces proposées et 24 participants.

Je tiens à mettre en avant le côté inventif et débrouillard des éleveurs. Généralement, l’éleveur reste le mieux placé pour trouver les astuces qui peuvent lui faciliter le travail, lui faire gagner du temps, ou améliorer sa sécurité et à moindre coût. Ces améliorations sont souvent spécifiques, adaptées à leur environnement, à leur organisation et ne peuvent pas exister dans le commerce.

Apporter à connaissance les « Trucs et astuces » est intéressant pour donner des idées à d’autres éleveurs de manière à ce qu’ils puissent les reprendre ou les adapter à leur système.

Et pour terminer, toutes mes félicitations aux gagnants et à l’ensemble des participants. »

 

Astuce n° 1 du Concours de Sylvie Delpoux et Pascal Rouquier : Parc de contention à parois réglables

Sylvie Delpoux et Pascal Rouquier sont éleveurs de bovins allaitants. Leur activité est divisée sur deux exploitations. L’une se situe à Saint-Cirgue et est l’exploitation familiale depuis 1989 de la famille Delpoux, tandis que l’autre exploitation est la propriété de Pascal Rouquier depuis 2002.

Les deux agriculteurs ont regroupé leurs deux exploitations et se sont installés en GAEC depuis 2017. À eux deux, ils possèdent environ 100 mères de race Limousine, Charolaise et Montbéliarde sur une SAU totale de 130 hectares répartis équitablement entre les deux exploitations. Ils produisent à l’année des veaux de 8 mois commercialisés à un négociant et chez un boucher.

Très investis dans l’amélioration de leurs conditions de travail au quotidien, ils ont mis en place plusieurs améliorations sur leur exploitation pour leur faciliter la vie.

Sylvie nous explique ce qui a été important comme étape pour améliorer leurs conditions de travail : « Je me suis installée en GAEC avec ma mère en mixte bovins laits et bovins viandes en 2002.

Mon conjoint Pascal Rouquier s’est quant à lui installé en individuel sur la commune du Fraysse en bovins allaitants. Lors de la retraire de ma mère, en 2017, nous avons décidé mutuellement de s’installer en GAEC en regroupant nos deux exploitations.

Nous avons alors supprimé l’atelier bovins lait pour se consacrer uniquement à l’élevage de bovins allaitants. À ce moment-là, nous avons pensé à regrouper les vaches et les veaux sur l’exploitation de Saint-Cirgue et à laisser uniquement les génisses de renouvellement sur l’exploitation de mon conjoint.

L’objectif étant de favoriser la proximité pour les animaux demandant le plus de travail au quotidien. Depuis 2018, nous avons alors repensé entièrement la conception des bâtiments en créant une ligne d’alimentation pour les veaux, en créant une fabrique d’alimentation et aussi mettant en place une nouvelle zone de stockage pour la paille et le foin. »

 

Depuis 2017, Sylvie et Pascal ont mis en place plusieurs aménagements sur l’exploitation pour améliorer leur travail quotidien. Leurs objectifs est de diminuer la pénibilité du travail mais aussi de gagner du temps pour leur vie de famille ou pour mieux surveiller leur troupeau et d’améliorer la sécurité. Ainsi, les différents aménagements ont été :

• la mise en place d’une ligne d’alimentation avec une fabrique d’aliment pour les veaux. Cela leur évite de nourrir avec des seaux et leur a fait gagner 30 min environ chaque jour,

un plancher installé au-dessus de la ligne d’alimentation des veaux pour faciliter le paillage,

• des passages d’homme au niveau du couloir de contention,

des fermetures auto-lock sur les portes, ce qui évite d’enjamber constamment les barrières et d’ouvrir et fermer facilement les portes,

• et enfin le parc de contention à parois réglables aménagé dans l’ancienne salle de traite.

Sylvie et Pascal ont pensé et réalisé ce couloir de contention pour faciliter la manipulation des veaux à l’intérieur du bâtiment tout en optimisant une ancienne salle de traite. Ils ont mis en place un système qui leur permet de diriger facilement les veaux vers un box d’attente de 5 m de large qui les mène à un poussoir de 2.40 m de large.

Grâce à ce dernier, ils peuvent amener les animaux, facilement et en douceur, vers un couloir de contention rotatif et à parois réglables pouvant varier de 45 cm à 75 cm de largeur en fonction de la grosseur des veaux.

Puis les veaux sont dirigés vers la bascule, qui est une bascule de la marque Arrowquip. Cette bascule permet de réaliser des pesées mais aussi de faciliter les soins. Elle est facilement ajustable en fonction de la grosseur des veaux (82 cm) et est ouvrable sur les côtés.

Grâce à ce dispositif, ils peuvent facilement diriger les animaux vers le quai de chargement d’une largeur de 2.40 m et charger les veaux dans la bétaillère sans aucune difficulté.

Pour fabriquer ce couloir, Sylvie et Pascal ont utilisé des panneaux de bois, le poussoir, des charnières, des barres en fer et des fermetures auto-lock. Il faut rajouter également la bascule.

Cet aménagement leur a coûté 12 000 € (dont la bascule) et ils ont eu 2 500€ d’aide de la part de la Région et 2 300€ d’aide de la MSA.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article