Eduquez votre sensibilité

Eduquez votre sensibilité

Acuité

Lorsque l’acuité est brute, peut-être inculte, il est rare que ce qui est éprouvé soit rendu avec facilité. Pour bien exprimer ce qui est ressenti, nous devons le savoir, et presque toujours, nous le savons mal.

C’est d’ailleurs ce qui fait la différence entre par exemple une photo banale et une photo dont le message va susciter de l’émotion.

Éduquer sa sensibilité, c’est savoir nuancer de manière subtile ses ressentis

streetart aubervillers seine saint denis

Emotivité

En nous demandant souvent ce que notre sensibilité ressent, nous forçons notre émotivité à s’exprimer en sortant d’une forme de léthargie du cœur ou de l’esprit.

Sans ouverture sur la culture, le risque devant une œuvre d’art, un poème, un paysage est de rester morne et muet, sans émotion, que factice, sans idée, que convenue, sans parole, que banale

Finesse

La culture de l’esprit permet d’acquérir une finesse de conscience qui va conduire à préciser les sentiments et à décrire de manière plus en plus nettes et délicates les émotions.
Éduquer sa sensibilité, c’est avoir la capacité de dire la différence entre vos affections et vos goûts. Que vous soit demandé si vous aimez de la même façon vos proches, votre chat, votre dernier look ou votre série préférée du moment, vous direz non sans hésitation. Mais être capable d’en distinguer la nuance et la portée risque d’être plus complexe à phraser.

Et pourtant, c’est là que nous devrions parvenir en développant notre réflexion.

Du vert en toute discrétion

L’urbain des banlieues a également du vert sur ses façades ou au travers d’un espace végétalisé. Apprendre à le voir, c’est aussi savoir respirer la sensibilité urbaine dont le message dégage une sensibilité souvent plus complexe à comprendre et à percevoir que celle de la Nature.

lundi soleil sensibilité vert

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
J'ai partager et commenté sur G+<br /> Notre perception des choses, des faits et des gens se fait de l'inné vers l'acquis (éducation)<br /> Excellent billet qui porte à se questionner plus avant. Merci Bernie
Répondre
E
J'en suis déjà convaincue
Répondre
A
Pour ce qui concerne la sensibilité et l'émotivité, je suis bien servie, et la photographie m'aide à remarquer ces détails que je ne verrai pas autrement. J'ai été surprise à l'entrée de ma ville, de voir une vilaine boîte EDF entourée d'un grillage où grimpe de la végétation.J'ai trouvé l'idée sympathique, mais s'il faut intervenir sur le boîtier, il faut retirer la verdure.<br /> bonne semaine !
Répondre
I
Coucou Cher Bernie, <br /> Quel plaisir de fouiller dans le photos pour me joindre aux amoureux des photos et de la verdure urbaine... <br /> Bon j'ai un peu joué sur les mots avec la polysémie de "discrétion"... <br /> Très beau lundi de Pâques et amitiés d'Isa marie
Répondre
C
Bonjour, <br /> Chacun à son oeil, celui que l'on voit et transmet, mais celui qui le reçoit ne le perçoit pas de la même façon.<br /> C'est ce qui fait le charme de l'interprétation. Attention, quand-même, parfois une légende est nécessaire afin de ne pas dévier le ressenti, surtout dans certains cas.<br /> Bonne journée<br /> @mitié
Répondre
H
Joli post , c'est vrai tout ce que tu partages ,merci...<br /> Joyeuses Paques !
Répondre
M
Pour moi, une photo n'est jamais banale. Elle a toujours un sens pour son auteur. Après, soit on l'aime ou pas, et là vient la sensibilité de chacun à pouvoir exprimer le pourquoi...
Répondre
J
Eduquer sa sensibilité oui un enjeu de la culture .<br /> Bon lundi <br /> Bisous
Répondre
T
Mais comme nous sommes tous différents nous voyons les choses différemment
Répondre
E
Bonjour, j'ai tellement hâte de partir vers la campagne que la ville ne m'inspire pas en ce moment mais ton raisonnement est bon !
Répondre
J
Eh oui il ne suffit pas de vivre il faut éduquer ses sens... merci Bernie
Répondre