le-mystere-du-pont-gustave-flaubert-philippe-thiry

Le Mystère du Pont Gustave Flaubert – Pierre Thiry

Lorsque sur Twitter, où mon pseudo est @bernieshoot, Pierre Thiry proposait à des blogueurs de chroniquer son nouveau roman Le Mystère du Pont Gustave Flaubert j’ai levé le doigt.

le-mystere-du-pont-gustave-flaubert

Le Mystère du Pont Gustave Flaubert

Enfin j’ai tweeté et après quelques échanges j’ai eu le plaisir de recevoir son roman en édition broché avec une très belle dédicace.

Je m’étais bien sûr engagé à publier une chronique, et c’est donc de ce roman que je vais vous parler aujourd’hui.

Pierre Thiry

Tout d’abord je dois vous dire que ce n’est pas le premier roman de Pierre Thiry, il a notamment publié « Ramsès au pays des points-virgules » qui est une fiction fantaisiste pour tous lecteurs de dix à cent dix ans et tout récemment (mars 2015) Sansonnets, un cygne à l’envers…. Cent sonnets insignes allant vers…

Pour ma part c’est le premier roman de Pierre Thiry que je lis et je n’avais pas de connaissance particulière sur ses œuvres.

Voici comment il se décrit :

Pierre Thiry ne peut pas s’empêcher d’écrire. Il anime régulièrement des ateliers d’écriture. Il est l’auteur des romans «Le Mystère du pont Gustave-Flaubert», «Ramsès au pays des points-virgules»  et du conte pour enfants (illustré par Myriam Saci) «Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines» et d’un recueil de sonnets: «Sansonnets un cygne à l’envers». Il travaille actuellement à plusieurs projets de publication.

Il est titulaire d’un Master en Sciences Humaines et Sociales et d’une maîtrise en droit. Il s’est formé à l’animation d’ateliers d’écriture auprès du CICLOP (Centre Interculturel de Communication, Langues et Orientation Pédagogique – Paris).

Il a été administrateur du Centre d’Art et d’Essai de Mont-Saint-Aignan, vendeur de disques, étudiant en droit, élève de violoncelle au conservatoire de Rouen, etc.

Mon avis sur le mystère du pont Gustave Flaubert

Je ne savais pas à quoi m’attendre mais avoir Gustave Flaubert dans un titre c’est loin d’être une banalité.

Ouvrir ce livre c’est partir dans un voyage dans une tornade les lieux de personnages à la fois imaginés et réels (Christophe Colomb, Shakespeare, Napoléon Ier pour ne citer que quelques uns des réels) et l’imaginaire est immense.

L’enquête n’est qu’une excuse pour rendre hommage à   Gustave Flaubert  tout au long de ce récit qui est souvent déroutant, fantaisiste et comprend énormément de citations de Gustave Flaubert.

Pour ceux qui connaissent l’œuvre de Gustave Flaubert ils seront ravis, pour les autres ce sera l’occasion de découvrir cet écrivain hors d’une lecture scolaire d’un classique. D’autres citations viennent agrémentées la fantaisie et l’imaginaire du texte.

Mais au-delà de cet hommage j’ai senti l’amour de l’auteur pour la ville de Rouen.

Ce qui est frappant également c’est ce son musical que j’ai retrouvé en fond de lecture tout au long de ce roman. Les références musicales à Berlioz et Bottesini qui viennent dans une superposition très organisée en font un chant musical qui pourrait presque être considéré comme un contrepoint

Dans une note de fin de lecture l’auteur nous dit : « un récit dont le pont Gustave-Flaubert (récemment construit à Rouen) serait comme une sorte d’accompagnement de contrebasse » il nous dit également que ce roman est aussi un hommage à son frère contrebassiste.

Si vous avez envie qu’un livre vous surprenne , dans le bon sens du terme, alors c’est une découverte qui vous ravira

Résumé

Roman 312 pages

ISBN 9782810623716

Ce récit évoque quelques impressions sur des personnages réels : Gustave Flaubert, Giovanni Bottesini, Rouen, le pont Gustave Flaubert… Un grand écrivain, un compositeur de musique oublié, une ville normande, un pont levant peuvent-ils s’emmêler dans la même intrigue ? Giovanni Bottesini (1821-1889) et Gustave Flaubert (1821-1880) se sont-ils rencontrés ?

Ce « roman », très imaginaire, où il est question : d’un vélo volé, d’un opéra disparu, du détective privé Jules Kostelos, d’une bibliothécaire portant le nom de Salammbô, du chat noir Charles Hockolmess et d’un rassemblement de vieux gréements à Rouen en 2017, apportera-t-il une réponse ?

Gustave Flaubert et vous

  • Qu’évoque Gustave Flaubert pour vous ?
  • Quel titre de Gustave Flaubert avez-vous lu ?
  • Connaissez vous le pont Gustave Flaubert à Rouen?

Contenu de l’article mis à jour le 26 mai 2021

Spread the love
Bernie
Bernie

Moi, c'est Bernie. Incubateur d'actualités pour vous informer autrement.

Publications: 11100

48 commentaires

  1. Après lecture de votre article, je dirais : pourquoi pas…
    De Flaubert et bien comme tout le monde : Mme Bovary, je crois que c’est tout ce que j’ai lu.
    Bon vendredi.

  2. À chaque fois que je lis tes chroniques j’ai envie de courir à la librairie et acheter le livre !!! lol Celui -ci semble vraiment bien ! si je le vois je vais me le procurer. En ce qui concerne Flaubert j’ai lue Madame Bovary et c’est un écrivain excellent ! Mais je crois que sa réputation n’est lus à faire ;-). Mes amitiés à toi ! Excellent billet !!!

  3. ca a l air tres mysterieux… il y a aussi une bien belle cathedrale à Rouen pour ls rv fugaces de Mme Bovary 😉 celle ci a inspiré de nbreux peintres ! dont Turner ! je ne connais pas nn plus le pont !

  4. Gustave Flaubert??? Pour moi, il évoque… le lycée, et la corvée des rédactions à rendre sur nos lectures imposées… 😉
    Comme quoi, on est vraiment conditionnés!!! 🙁
    Ce livre a l’air intéressant par son originalité. A découvrir…
    A bientôt!

  5. Pour répondre à Trublion, si il y en a une personne qui n’a pas lu ces romans de Flaubert..; eh bien c’est moi! lol
    Rouen je passe souvent à côté pour me rendre chez les parents plus à l’ouest. Par contre c’est une de mes racines!
    Bonne journée
    @mitié

  6. Qui n’ a pas lu madame Bovary et Salammbo !
    Je ne connais pas Rouen, à fortiori le pont éponyme de l’ auteur.
    Il est spécial cet écrivain, et ma curiosité est piquée
    Bonne journée
    Amitié

  7. Curieux, dimanche prochain je passe à Rouen… d’ailleurs je vais avoir beaucoup de route et cela ne m’amuse plus du tout… mais je vais par là et j’y ai de la famille… alors… et dans cette ville j’y ai vécu un peu premièrement à l’armée, puis de l’armée à l’hopital ou j’ai terminé l’armée…. en faisant du rab car j’ai dû attendre d’être réformé…

  8. J’adore ce pont 🙂
    je l’ai photographié sous toutes les coutures, je trouve qu’il a quelque chose de « particulier » sans pouvoir expliquer quoi
    un livre à lire..
    Merci du partage 🙂

  9. J’ai lu Madame Bovary bien sûr! Ton article donne vraiment envie de lire ce roman. Il m’intrigue et justement j’aime bien le titre choisi. Je ne connais pas du tout ce pont!

  10. Si tu me dit Gustave Flaubert, je te dis Madame Bovary, je l’avais lu quand j’étais au lycée, si je me souviens bien il est né à Rouen. j’avais lu également Salammbô, un roman historique et j’avais trouvé l’héroïne, d’une grande distinction et pleine de grâce. A part ces 2 oeuvres je n’ai rien lu d’autre de Flaubert, je lui préférais Zola. Je ne connais pas le pont Gustave Flaubert à Rouen, je n’ai jamais mis les pieds dans cette ville !

  11. C’est que je me rends compte qu’a part le nom de cet écrivain et Madame Bovary ca ne me dit rien du tout et…je n’ai meme pas lu Madame Bovary!
    J’ai été a Rouen mais je ne savais pas qu’il avait un pont a son nom…..bref erreurs a réparer! 😉

  12. Mme Bovary est le premier titre qui me vient, je ne connais pas ce pont, ne connaissant pas Rouen c’est vrai que ce fut une belle manifestation équestre. bises celine

    • pour que les lecteurs comprennent tu parles d’une manifestation équestre où tu es allée et dont tu nous parles sur ton blog ( et donc elle n’était pas à Rouen !)

  13. Ah… un romancier français, madame Bovary, non rien lu de lui… non plus je ne connais pas Rouen, décidément… pas mon jour, 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *