Les moyens de transport sont devenus un élément crucial pour l’avenir de notre planète. Comment le politique peut –il répondre à ce challenge qui a pour enjeu la  survie de notre planète Terre.

Transports - @bernieshoot

Transports - @bernieshoot

Transports

L’invention par les l’homme de nouveaux moyens de transport va-t-il  engendrer la faillite de notre Terre. Passons en revue les divers mode de transport et les solutions possibles pour diminuer l’impact écologique de nos incontournables déplacements.

L’Avion

C’est le moyen de transport réputé le plus rapide. Pour les longues distances la réponse est évident oui. Pour les moyennes distances la question se pose par rapport aux trains grandes vitesses. Et bien sûr pour les courtes distances comme par exemple un Paris-Toulouse la réponse est évidemment non et pourtant l’horizon d’une liaison grande vitesse entre ces deux villes fait toujours débat.

La raison tient à des pressions politiques et économiques, l’ouverture d’une telle ligne précipiterait la fermeture de la navette Parsi-Toulouse tout comme cela a été le cas pour la ligne Paris Lyon en son temps.

L’impact écologique d’un aéroport et des avions est important et même si de nombreux travaux sont en cours et si des améliorations notables ont été mise en place, cela reste un milieu polluant notamment en CO2.

 

Le Train

Les trains grande vitesse ont amené une réduction de l’impact environnemental même si et il ne faut pas l’oublier la construction des lignes a eu un impact non négligeable sur la faune et la flore.

Aujourd’hui par contre le désengagement sur les lignes inter cités pour les remplacer par des lignes de car est une absurdité totale en termes écologiques et en sécurité.

Il en va de même pour les TER qui sont trop peu nombreux en province et un réseau qui demande à être rénové et modernisé.

La voiture

Moyen de transport préféré des français, la démocratisation des 4x4 ou SUV qui ne voient jamais le sable mais sont des habitués des centres villes est une cause terrible en termes de CO2.

Le covoiturage est encore trop peu favorisé. Dans un embouteillage 9 voitures sur 10 n’ont que le chauffeur à bord. La raison est sans doute un sentiment de liberté une volonté de s’éviter des contraintes. Je pars quand je veux, comme je veux. L’individualisme est un véritable fléau de nos temps modernes.

Et quand en banlieue nos politiques décident de construire les immeubles ou des lotissements il faut avoir conscience qu’ils amènent alors au minimum 2 voitures par foyer supplémentaire. Dans le même temps le réseau routier reste identique ceci donnant un bilan carbone totalement catastrophique.

pyrogue sur le fleuve niger

La pirogue

Elle ne demande que la force des bras pour une avancée tranquille, hélas il n’y a pas des fleuves Niger partout mais le transport maritime à l’heure des moteurs électriques pourrait avoir des jours meilleurs.

 

L'Africain sommeille en Belbe

Voyage ...

Transport...

Travail ...

Le fleuve joue son rôle pacifique

Bien à toi !

 

Bernieshoot Webzine

Tag(s) : #Afrique, #Voyage, #Ecologie

Partager cet article