la photo parle d'elle même,

un abandon discret

anonyme

ça donne à réfléchir

 

 

Au commencement du Xll° siècle (1130-1140) est attestée

l'existence de l'Hôpital Sainte-Marie de la Daurade,

sur la rive gauche de la Garonne,

en face de l'église et du couvent de la Daurade,

tous deux sur la rive droite du fleuve.
A partir de 1540 celui-ci est obligé de recueillir

les enfants abandonnés,

dont la charge était jusqu’alors celle de l’Hôpital du Taur.
Originellement destiné à accueillir tous les pauvres malades catholiques

et pèlerins qui se présentaient à ses portes, blessés, fiévreux, galeux,

« malades de la pierre » etc...,

l’Hôtel-Dieu prend en charge progressivement

de nouvelles populations :

les femmes et les enfants (XVIIème et XVIIIème siècles) ; l

es vérolés et les scorbutiques (XVIIIème siècle).

Il change même de nom.

La Révolution va contraindre « l’Hospice de l’Humanité »

à accepter tous les malades.

sources web

 

120119.jpg

 

Un clic et la photo s'agrandit.

 

Venez partager vos passions (photographie, Lecture, sports, cuisine, jeux) sur:

logocoacto little

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tag(s) : #Ô Toulouse

Partager cet article