Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Parc Pyrénéen des 3 Nations : l’intelligence collective pour répondre à la crise

La crise du COVID 19 n’a pas arrêté le magnifique élan de collaboration des 4 parcs Pyrénéens réunis depuis 2018 dans le Parc Pyrénéen des 3 Nations (PP3N), premier parc transfrontalier regroupant 3 nations en Europe, et le plus grand d’Europe Occidentale.

bernieshoot  Le Parc Pyreneen des 3 Nations De gauche à droite : Josep Ramon Fondevilla, maire de Sorreiguerra, Ferran Mirales,  directeur de l’environnement à la généralité de catalogne, Josep Angel Mortes Pons, maire ordino, président de Sorteny,  Joan Ordi, président du parc natural Alt Pireneu, Sergi Gueimonde, adjoint à l’environnement de la Massane, Kamel Chibli, Président du PNR des Pyrénées, deux élus d’Ordino - crédit photo : Julien Canet.
De gauche à droite : Josep Ramon Fondevilla, maire de Sorreiguerra, Ferran Mirales, directeur de l’environnement à la généralité de catalogne, Josep Angel Mortes Pons, maire ordino, président de Sorteny, Joan Ordi, président du parc natural Alt Pireneu, Sergi Gueimonde, adjoint à l’environnement de la Massane, Kamel Chibli, Président du PNR des Pyrénées, deux élus d’Ordino - crédit photo : Julien Canet.

Le Parc Pyrénéen des 3 Nations, le pari de l’intelligence collective pour faire face à la crise et aux défis du XXIeme siècle

Au contraire, cette crise et les défis qu’elle remet au premier plan donne une raison de plus, si besoin était, de consolider les relations et les collaborations entre ces 4 Parcs, qui de chaque côté de la frontière, rencontrent les mêmes difficultés et mettent en œuvre des solutions pour y faire face.

Approvisionnement en produits locaux, biodiversité, qualité de l’air, qualité de l’eau : autant de sujets sur lesquels les Parcs s’unissent pour réfléchir et proposer des actions communes.

Les responsables des 4 parcs se sont retrouvés le vendredi 3 juillet 2020 pour évoquer tous ces sujets, à Llagunes, Catalogne. 

 

Des constats communs et des actions à partager

Chacun des Parcs qui composent le PP3N a mis en oeuvre des actions pour gérer les difficultés liées à la crise du CoVID 19. Ils ont également partagés des constats, notamment concernant l’impact sur la biodiversité, qui a bénéficié de l’arrêt des activités humaines.

 

Le Parc naturel de l’Alt Pirineu

Le Parc naturel de l’Alt Pirineu a démarré la campagne « Du Parc à l’assiette » avec l’appui du Consell Comarcal du Pallars Sobirà, la municipalité d’Esterri de Cardós et un groupe de producteurs du secteur agroalimentaire du Pallars Sobirà et de l’Alt Urgell. L’objectif de cette action est de proposer de nouveaux circuits de commercialisation au consommateur final et pallier les importantes pertes économiques induites par le blocage du secteur de la restauration, des marchés et foires de produits locaux, en raison de la crise sanitaire liées au coronavirus.

 

Cette initiative permet de mettre à disposition du public différents paniers de produits locaux du Parc, comme de la viande, du fromage, du vin, de la bière, des plantes à tisanes, des pâtes et des charcuteries sur un site de commande en ligne delparcalplat.fempirineu.cat. Les produits sont ensuite récupérables dans les locaux de la fromagerie Tros de Sort ou bien livrés à domicile.

 

De plus, cette campagne promeut l’achat de viande en direct ou auprès de bouchers locaux. Viandes dont beaucoup proviennent de races locales contribuant à la préservation des paysages du par cet de la biodiversité des prairies.

 

Parc Natural de la Vall de Sorteny

Au Parc Natural de la Vall de Sorteny il a été constaté, durant le confinement, une augmentation des populations d’oiseaux, comparé à l’année dernière à la même période, mais surtout, une augmentation de l’intérêt des citadins pour le paysage, l’environnement et la biodiversité, et une grande envie de revenir à la montagne pour profiter de la nature.

 

Dans le cadre de la candidature d’Ordino, à la reconnaissance du territoire comme Réserve de biosphère UNESCO, des actions de dynamisation du secteur agricole ont été planifiées, en collaboration avec les secteurs du commerce et de la restauration. Le confinement a démontré l’intérêt des citadins pour les produits locaux de qualité, en particulier les produits biologiques, en circuits courts et dans la lignée du développement durable.

 

Parc des Pyrénées Ariègeoises

Dès le début du confinement, le PNR s’est pleinement mobilisé pour aider les producteurs, en particulier ceux de la marque Valeurs Parc, à écouler leurs productions : recueil de leurs besoins et attentes, contacts avec les partenaires du développement local, etc.

 

Le PNR a contribué au lobbying réalisé auprès des gérants de Grandes et Moyennes Surfaces (GMS), pour développer la présence de produits locaux dans ces établissements. Une tribune cosignée des Présidents du PNR et de la Chambre d’Agriculture de l’Ariège a été publiée dans les médias à ce sujet.

Il a également activement participé à la mise en place et au déploiement des Halles Fermières dans plusieurs villes du département avec la Chambre d’Agriculture de l’Ariège.

 

Avec « Le Greniers à Jambons » de Rimont (Valeurs Parc), le Parc a organisé un Drive Rural dès la 2ème semaine du confinement, proposant une offre groupée de plus de 30 producteurs et artisans locaux (viandes, fromages et produits laitiers, fruits et légumes, boissons, pains, épiceries, cosmétiques, …) : le PNR a apporté un soutien logistique, en communication, en organisation, etc. Sur les 5 premières éditions, le chiffre d’affaires a été de 30 000€.

 

Aujourd’hui, la question de la pérennisation des différentes organisations mises en place pendant le confinement se pose, et le Parc se positionne pour y participer activement. Son objectif est de soutenir et promouvoir l’économie, fortement impactée, ainsi que la transition écologique par l’anticipation et l’organisation d’une activité estivale cruciale, la sensibilisation et l’information auprès des habitants et touristes à la consommation locale nécessaire pour relancer l’économie locale.

 

Historique du PP3N et axes de coopérations

Au-delà de l’intérêt d’officialiser les relations entre les 4 parcs pyrénéens voisins, la création du Parc pyrénéen des 3 nations souligne les communs de ces territoires transfrontaliers et fait le pari que leur coopération permettra d’enrichir chacun de l’expérience des autres, que ce soit en matière de développement économique ou de préservation de la biodiversité.

 

1. 4 signatures pour 1 nouveau parc transfrontalier

Le 24 août 2018 le Ministre catalan des Territoires et du Développement Durable, les Maires de la Massana et d’Ordino et le président du PNR des Pyrénées Ariégeoises signaient le protocole de création du Parc Pyrénéen des Trois Nations.

Formé par le Parc Natural de l’Alt Pirineu, le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises et les Parcs Naturels Communaux de la Vallée de Sorteny et de la Vallée de la Comapedrosa, il est le premier parc transfrontalier regroupant 3 nations en Europe, et le plus grand d’Europe Occidentale.

 

2. Consolider les communs ancestraux et en inventer de nouveaux

Il s’agit là d’un projet pertinent de dynamisation économique, encore plus justifié dans le contexte de l’impact économique lié au COVID19. Un projet ancré dans les relations séculaires entre les territoires – Lies et Passeries définissaient déjà à l’époque médiévale une relation neutre et solidaire en cas de conflits internationaux, avec des accords de pâturages, d’exploitation forestière et d’échanges commerciaux.

 

Nous partageons un patrimoine naturel et culturel commun (espèces rares et endémiques, pierre sèche et pastoralisme…) et les chemins de randonnées GR, les routes thématiques, les refuges gardés, nous rapprochent et participent à générer un réseau favorisant l’écotourisme en emmenant le visiteur sur des zones sauvages bien conservées, à la découverte des producteurs locaux (apiculteurs, producteurs de viande de poulain) et des gîtes ruraux.

 

3. 4 axes de travail et 57 actions à mettre en œuvre

Le 5 décembre dernier, une soixantaine de représentants du Parc Pyrénéen des Trois Nations ont participé au Centre Empresarial i Tecnològic de l'Alt Pirineu (CETAP) de la Seu d’Urgell à un premier atelier de co-contruction visant à poser les bases du plan d’actions du Parc transfrontalier.

L’atelier de co-création a été animé par l’agence Coperfield For Social Good et s’est structuré autour de 4 axes de travail : agriculture, élevage et produits locaux, biodiversité, tourisme, itinérance en milieu naturel et refuges et gouvernance. De ce premier atelier, ont émergé 57 actions à mettre en œuvre tout au long des 4 prochaines années. Parmi celles-ci :

  • Créer un site web commun et un Appli commune relayant l’information et les ressources des 4 parcs.
  • Inventorier les habitats et espèces à protéger à l’intérieur du parc transfrontalier.
  • Créer un conseil scientifique permettant une collaboration entre les groupes universitaires qui travaillent sur les Parcs naturels.
  • Promouvoir les produits locaux lors de foires dans le Parc transfrontalier tout comme dans de grandes villes.
  • Mettre en place des systèmes d’échanges pour les scolaires, les familles et les professionnels entre les différents Parcs.
  • Poser les bases d’un nouveau projet POCTEFA qui englobe toutes ces actions.

 

En parallèle, l’atelier a également permis de commencer à générer une certaine cohésion d’équipe et une nouvelle culture collaborative. Si l’on tient compte du fait que ce Parc rassemble des personnes issues de 3 pays, de 4 structures différentes et de 14 vallées pyrénéennes, le défi principal auquel il est confronté est de définir une nouvelle culture de fonctionnement qui intègre toute cette diversité culturelle.

L’étape suivante consistera à mettre en oeuvre les actions prévues dans les 4 axes de travail. Ceci en divers lieux et dates sur les 4 Parcs partenaires afin de lancer immédiatement les actions prioritaires tout en préparant un projet POCTEFA pour les actions nécessitant un travail de coopération plus important.

 

Premières actions et perspectives : tourisme, biodiversité, développement local

Un grand espace transfrontalier, situé à proximité des capitales régionales comme Toulouse, Montpellier, Barcelone, Lleida ou Gérone et d’un niveau de conservation exceptionnel ainsi que d’une grande richesse paysagère, faunistique et floristique où le visiteur peut vivre une expérience singulière loin des grands masses touristiques.

La facilitation des contacts entre les acteurs touristiques et les éleveurs offre de bonnes perspectives de développement économique durable.

 

Un projet POCTEFA visant à présenter une candidature de Réserve de biosphère transfrontalière entre trois pays, parmi les plus grands d’Europe, serait une proposition pertinente pour promouvoir les territoires, attirer des touristes, des habitants et des activités économiques.

 

Pour ce qui est du Parc Natural del Comapedrosa, le randonneur peut y contempler le bétail qui paît dans les montagnes pendant les mois d’été. L’activité pastorale est essentielle pour la conservation des écosystèmes, et la randonnée et l’élevage coexistent parfaitement. De plus il est à noter que la viande de veau d’Andorre est produite sous dénomination d’origine IGP.

 

Le Parc Natural de l’Alt Pirineu a édité la première carte touristique du Parc Pyrénéns des Trois Nations (PP3N) en collaboration avec les autres espaces naturels de France et d’Andorre qui le composent : le Parc Natural de la Vall de Sorteny, le Parc Natural des les Valls de Comapedrosa, et le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises.

bernieshoot carte touristique du Parc Pyrénéns

Il s’agit de l’une des premières actions collectives décidées en 2019 par les 4 Parcs naturels formant cet espace transfrontalier, créé en 2018 pour la promotion conjointe du paysage et du patrimoine naturel et culturel de cette zone, par delà les frontières territoriales.

bernieshoot carte touristique du Parc Pyrénéns details

Le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises, a engagé une chargée de mission « Réserve de biosphère transfrontalière » afin d’établir sa candidature à l’UNESCO. Il s’agit de la première étape en vue d’une candidature commune pour le Parc pyrénéen des Trois Nations. Cette année une stagiaire est venue compléter l’équipe et a été chargée de réaliser le diagnostic du territoire.

 

Les rencontres transfrontalières du Port du Marterat le 23 août et du Port de Bouët le 29 août auront bien lieu cette année. Le déroulement sera adapté aux contraintes sanitaires du moment mais les élus, techniciens et habitants et Amis du Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises et du Parc natural de l’Alt Pirineu seront néanmoins présents et se retrouveront pour célébrer l’amitié transfrontalière au sommet.

Ces moments conviviaux permettent de se connaître, échanger, pour mieux construire ensemble.

 

L’Association des Amis du PNR des Pyrénées Ariégeoises, quant à elle, a reprogrammé au printemps 2021 une visite dans l’Alt Pirineu (annulée cette année en raison de la crise sanitaire). La motivation de son Président et de ses membres à contribuer à la création des Amis du Parc des 3 Nations et plus que jamais intacte.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

London Caller 05/07/2020 13:59

One of the most beautiful parks in the world!

Bernie 05/07/2020 18:04

Yes !

ecureuilbleu 05/07/2020 11:13

C'est un beau projet...Les ententes sont toujours bénéfiques. Bon dimanche

Bernie 05/07/2020 18:05

Ce qui est bien c'est qu'il y a des actions concrètes.

trublion 05/07/2020 08:02

une très bonne idée de partage !
bon dimanche Bernie

Bernie 05/07/2020 18:05

C'est indispensable

biker06 05/07/2020 06:41

Hello Bernie
Ils sont pas gonflés eux..... Le premier Parc européen date de 2013 et c'est le L'Argentera Mercantour présenté à l'Unesco par la France, l'Italie et Monaco...
https://www.mediaterre.org/europe/actu,20130606133547.html
En 2013 le Parco Natural Argentera/ Mercantour a été décerné 1er Parc Europeen....
3 sommets à plus de 3000 dont le Gelas à 3193 coté Alpes Maritimes et 5 coté italien dont le Viso à 3841m
Bon Dimanche
Pat

Bernie 05/07/2020 18:06

Mais, est-ce le plus grand ?

moqueplet 05/07/2020 06:40

c'est bien, mais il ne faudra pas dénaturer ces endroits et respecter la nature, je connaissais bien Andorre pour y être allée il y a bien longtemps, mais j'ai vu des photos et je trouve que tous ces immeubles construits en quelques années ne vont pas dans le paysage qu'il y avait avant....dommage....douce journée

Bernie 05/07/2020 18:07

je pense que tu parles du parles du Pas de la Case, mais Andorre la vieille a gardé tout son charme.