Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Des Visières pour nos Anges Gardiens : merci le Rotary Club de Sarreguemines !

Des visières pour nos anges gardiens, une action initiée le 25 mars dans une des régions les plus touchées par le covid-19 dans le Grand-Est, la Moselle-Est et reprise aujourd’hui dans plusieurs régions de France. Une initiative qui n’a pas fini de tenir ses promesses…

visieres anges gardiens

Des Visières pour nos Anges Gardiens : des milliers de matériels pour les soignants du Grand Est

Dans cette petite région de la Moselle située entre le Bas-Rhin et la frontière allemande, 138 bénévoles se sont unis pour venir en aide au personnel de Santé, sous l’impulsion du Rotary Club de Sarreguemines et de l’un de ses membres à l’origine de l'action, Philippe EICHERT.

personnel soignant des services de réanimation de l’Hôpital R Pax de Sarreguemines
Les visières sont portées ici par le personnel soignant des services de réanimation de l’Hôpital R Pax de Sarreguemines.

L’action en 3 projets

Une action initiée le 25 mars 2020 par le Rotary Club de Sarreguemines :

  • 32.000 € investis par le Rotary Club de Sarreguemines
  • Une collaboration bien huilée entre l’initiateur, les 138 bénévoles et le milieu médical local.

 

1ER PROJET : BUDGET 15.000 € (OFFERT RCS) + BUDGET FONCTIONNEMENT DES IMPRIMANTES 3D (MAKERS)

Pendant 3 semaines, le premier projet de visières en Impression 3D a mobilisé 138 bénévoles qui ont fabriqués plus de 12.000 visières en disposant – grâce au RC de Sarreguemines - des matières premières (bobines pour imprimantes 3D, élastiques, transparents de relieurs, colle PVC), des pièces nécessaires à la réparation des imprimantes 3D des bénévoles « makers ».

Les bénévoles du RCS ont aussi pris en charge directement le traitement des commandes de visières et leur livraison.

Du fait de nombreuses demandes, un tutoriel de fabrication a été créé le site Nos Anges Gardiens.

 

2ÈME PROJET : BUDGET 1.000 € (OFFERT RCS)

Fabrication d’embouts de respirateurs en collaboration avec Jean-François SCHMITT, ingénieur biomédical du C.H. PAX de Sarreguemines et Halil CEYHANLI professeur de technologie (l’un des premiers bénévoles de l’opération et ami de l’initiateur Philippe EICHERT). Production à la demande.

 

3EME PROJET // BUDGET 16.000 € (OFFERT RCS) + CREATION DES MOULES ITPLAST OFFERTE : 4500 €

2 phases pour la production de visières par injection plastiques :

  • Production de 10.000 visières entièrement financées par le Rotary Club (y compris frais de port) et offertes aux hôpitaux du Grand Est.
  • Production de 10.000 autres visières (et + si nécessaire) à destination des professionnels de la santé et des entreprises par ITPlast, mandatée pour cette opération. Celles-ci sont vendues, à un tarif responsable et en production Française. Une partie du produit de ces ventes sera reversée aux œuvres du Rotary pour d'autres actions à venir et liées au covid-19.

 

De quoi s’agit-il ?

1ER PROJET Conception et fabrication de visières en 3D, qualité hospitalière…

On parle ici d’une action entièrement gérée par des bénévoles et baptisée « des visières pour nos anges gardiens ». Dès le départ, l’objectif était de fabriquer des visières spécifiques pour les hôpitaux, répondant parfaitement aux critères d’exigence médicale. Le groupe s’est doté des moyens nécessaires pour agir vite, bien et rapidement. Comment ?

  • Le modèle retenu dans le cadre de l’action est un modèle dit « hospitalier », développé selon un cahier des charges établi par le personnel de santé en matière de sécurité, de tenue, d’ergonomie et de confort.
  • Ces visières de qualité adéquate nécessitent un temps de fabrication de 2h30 à 3h00 (30/50 minutes pour les modèles diffusés largement) et requièrent des matériaux d’excellente facture.
  • Elles sont fabriquées en PETG, une matière plus résistante aux détergents utilisés dans les hôpitaux, alors que la matière utilisée communément est le PLA, une matière organique plus fragile car produite à partir de maïs.
  • Ces visières sont conçues pour être parfaitement étanches sur le dessus afin d’empêcher toute projection susceptible d’infecter le personnel soignant. - lors des procédures d'intubation ou lorsque le personnel soignant est en position basse par rapport au patient - Comme chacun sait, la moindre projection par éternuement, quinte de toux ou simplement par la parole peut infecter le soignant via sa sphère oculaire, en passant par-dessus la visière, si celle-ci n’est pas fermée et étanche.
  • La production de ces visières hospitalières a été validée par les différents comités d’hygiène de Moselle-Est. Il s’agit ainsi des premières visières de protection admises officiellement dans les hôpitaux en France.

 

Les premiers résultats

Cette première opération de l'action Des visières pour nos anges gardiens s’est appuyée sur les travaux initiés par une équipe bénévole de Recherche & Développement, qui a oeuvré en collaboration avec les services hospitaliers de Moselle-Est.

Le succès n’aurait pas été au rendez-vous sans l’implication des « Angel Makers », 110 imprimeurs 3D bénévoles et leurs 150 imprimantes 3D, qui ont mis au point le produit pour qu’il soit ré-exploité par la suite en injection plastique.

Il a fallu à peine 2 semaines pour que tous les hôpitaux, EHPAD, professions de santé (Infirmières libérales, médecins…) de Moselle-Est soient approvisionnés, de même que d’autres hôpitaux de la région, jusqu’à Metz et Strasbourg.

personnel soignant bitche

Conception, faisabilité et financement : merci le Rotary Club de Sarreguemines !

C’est le sous l’impulsion d’un de ses membres, Philippe Eichert, que le Club a lancé cette formidable opération, dont le déroulement s’est effectué en respectant la qualité à toutes les étapes du processus.

La réalisation de ces éléments de protection importants pour les soignants est permise par la générosité du Rotary Club de Sarreguemines, associé à 4 autres clubs rotariens qui l’ont rejoint par la suite (Bitche, Forbach, St-Avold, Freyming-Merlebach).

Les clubs avancent les fonds pour la mise en œuvre, soit plus de 15.000€.

 

2EME PROJET - Une autre opération dans la foulée : la fabrication d’embouts de respirateurs

Le développement d’embouts pour dupliquer les respirateurs et filtrer l’air a débuté le 6 avril « On savait qu’ils en auraient besoin, alors on a commencé à bosser ! »

Jean-François SCHMITT Halil CEYHANLI
Jean-François SCHMITT, ingénieur biomédical du C.H. PAX de Sarreguemines Halil CEYHANLI, professeur de technologie, Angel Makers, en cours d’élaboration des embouts.

Les imprimeurs bénévoles (Angel Makers) et les hôpitaux ont également développé l’ensemble des embouts de respirateur, notamment ceux destinés aux services de réanimation des Hôpitaux de Moselle-Est (Sarreguemines, Forbach et St-Avold). Ces embouts ont pour fonction d’être adaptés à des masques de plongée Décathlon.

A nouveau en service pour l’innovation, les meilleures imprimantes 3D de l’action ont été mobilisées pendant quelques jours pour modéliser ces embouts indispensables, une fabrication rendue possible par l’implication totale d’Halil Ceyhanli, l’Angel Maker le mieux équipé (imprimeur 3D bénévole de l’action) qui est en capacité de livrer des embouts dès le 17 avril.

Ce professeur de technologie a travaillé en collaboration étroite avec un ingénieur biomédical de l’Hôpital de Sarreguemines, Jean-François Schmitt et les différents services de réanimation des hôpitaux de Moselle-Est.

Plusieurs types d'embout sont produits :

  1. Les embouts permettent de dupliquer la capacité des respirateurs en mettant deux patients atteints du covid-19 sur un même respirateur. Le masque Décathlon servira dans ce cas à apporter également de l’oxygène au patient bénéficiant de cette duplication.
  2. Les autres embouts sont associés à un filtre également spécifiquement produit en impression 3D ; ils permettent au personnel soignant d’utiliser des masques Décathlon pour filtrer l’air lorsqu’il pénètre dans les chambres de patients atteints.
embouts de respirateurs

3EME PROJET Des protections pour les soignants, à une plus grande échelle

Pour la réalisation et la production industrielle de visières de protection par injection plastique, le Rotary Club a fait appel à 3 entreprises, ITplast (Sarreguemines), Numetor (Sarreguemines) et SG Laser (Petit-Réderching), qui produiront environ 1000 visières par jour à partir du mercredi 22 avril.

Le modèle retenu pour cette production par injection plastique sera intégralement conçu en PET pour une meilleure durabilité et une excellente tenue aux détergents.

Les 10.000 premières unités de cette production seront attribuées en priorité aux services de réanimation et d’urgences du Grand-Est et offertes par le Rotary Club de Sarreguemines (frais de port compris).

En dehors de ces 10.000 premières visières produites par injection plastique, ce 3ème volet du projet « Des visières pour nos anges gardiens » marque le début d’une production destinée à mettre à disposition à un tarif très raisonnable et dans une logique de démarche RSE des visières pour les autres services des établissements hospitaliers (en priorité). Des entreprises autorisées à reprendre leur activité auront également accès à l’acquisition de ces visières.

Un formulaire sera disponible sous peu sur le site réservé aux hôpitaux du Grand-Est https://nos-anges-gardiens.fr pour passer leurs commandes de ces visières de qualité industrielle et parfaitement adaptée au milieu hospitalier.

Une petite partie des produits de cette vente sera reversée aux oeuvres du Rotary Club de Sarreguemines, pour lui permettre de continuer à lutter contre le covid-19.

 

Les origines de l’action : les choses de la vie…

C’est en voyant ses enfants pleurer la disparition de leur grand-père maternel de 71 ans, que Philippe Eichert a décidé de « faire quelque chose », en l’occurrence, contribuer à la protection des personnels soignants. Une action qui l’a mobilisé nuit et jour pendant plusieurs semaines, tout comme les autres bénévoles qui l’ont suivi.

En effet, il fallait réunir l’ensemble des partenaires volontaires, compétents dans certains domaines complémentaires et les ressources ont ainsi été trouvées : d’abord le Rotary Club de Sarreguemines (dont P.E. fait partie) pour amorcer le principe et valider le financement, ensuite un ami d’enfance professeur de technologie, passionné d’impression 3D, pour la partie technique et enfin, une amie infirmière libérale pour le côté médical. Cette action, prévue à l’échelle locale, a très rapidement dépassé les contours du projet, tant la demande des personnels de santé était importante.

 

Les bénévoles, une ressource exceptionnelle

L’action n’aurait pas été possible sans l’investissement total des bénévoles. Durant ces 3 dernières semaines, plusieurs membres du comité de pilotage ont sacrifié une bonne partie de leur vie privée et professionnelle, au bénéfice de cette magnifique action.

benevoles

Travail de jour comme de nuit : visio-conférence, phase de R&D pour optimiser et ensuite production des visières sans interruption les week ends.

Les 110 bénévoles imprimeurs 3D de l’action ont fait don de leur temps mais également de leur électricité durant ces 3 semaines, soit entre 40€ et 50€ par machine, sachant que certains avaient jusqu’à 4 imprimantes en fonctionnement permanent.

Les responsables de secteur (Raphaël, Morgan, Jean-Philippe, Pascal & Halil) ont effectué un job à temps complet de 8h00 du matin jusqu’à 2h00 ou 3h00 la nuit, pendant tout le projet.

Elles étaient là aussi ! Mathilde (Community Manager), Laetitia (Responsable des commandes), Olivia (Responsable des achats)

Jean-Marc et Christian se sont mobilisés sur le projet visières par injection plastique, afin de suivre le bon déroulement des opérations.

Et, bien évidemment : les membres du Rotaract de Moselle-Est menés par Florian ont géré les livraisons des matières premières aux Angel Makers, mais aussi la livraison à bon port des commandes de visières, soit plus de 300 commandes !

 

Le Rotary Club de Sarreguemines et ses actions caritatives

Au final, le Club aura déboursé plus de 32.000 € pour l’ensemble de cette action. Cette somme importante était disponible grâce à la prévoyance des membres de cette association de bénévoles. Ceux-ci avaient en effet économisé depuis près de 3 décennies pour constituer une réserve mobilisable en cas de catastrophe naturelle locale.

Le contexte épidémique, dans une région particulièrement touchée, a été le déclencheur : le comité du Club a décidé qu’il était temps de mettre cette réserve à disposition de la communauté, pour contribuer à faire face à cette situation de crise.

L’association locale ne s’arrêtera pas là ! Au service de ses concitoyens et motivée par le succès de l’action Des visières pour nos anges gardiens, elle a décidé de se lancer -dès le début de l’action - dans deux autres projets : l’un pour équiper les services de réanimation de Moselle-Est d’embouts pour dupliquer les respirateurs et l’autre, de plus grande envergure , pour approvisionner en visières de protection tous les services de réanimation et d’urgences des Hôpitaux du Grand-Est.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

missfujii. 19/04/2020 16:08

Belle initiative. j'ai vu ce genre de visière portée par le personnel d'une boulangerie

Bernie 19/04/2020 18:46

Nous allons devoir nous habituer à masque et visière.