Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Comment l’impression 3D va pouvoir sauver des vies ?

Les nombreux pays touchés par le coronavirus connaissent un fort taux de mortalité. De plus en plus de victimes sont déclarées chaque jour et les services hospitaliers sont dépassés par les évènements. Le manque de moyens humains et de matériel est un frein dans la bataille contre ce virus.

Malgré un réel ralentissement des cas touché, l’Italie n’est pas encore tirée d’affaire. Le nombre de morts est toujours plus grand et l’afflux des malades en hôpitaux ne diminue pas. Mais dans ce combat, certaines sociétés ont peut-être trouvé une solution pour aider les hôpitaux à s’en sortir : l’impression 3D. Ensemble, découvrons comment l’impression 3D va aider à sauver des vies.

Imprimante 3D bannière

L’impression 3D : un véritable atout ?

Les imprimantes 3D sont dorénavant capables de fabriquer de nombreuses pièces diverses et variées. Des pièces détachées de machines complexes aux outils pour réparer celles-ci, tout est imprimable et fonctionnel grâce à ce procédé. Ce détail, les sociétés privées l’ont bien compris. Isinnova a donc pu commencer à imprimer de nombreuses valves Venturi pour fournir les hôpitaux.

Cette valve est parfaitement compatible avec les masques à oxygène présents dans les hôpitaux. Elle est à usage unique et les stocks ont très vite commencé à manquer dans les établissements de soin. Un clapet permet de laisser entrer l’air et de maitriser le débit envoyé au patient. Par chance, ce système à clapet est très facilement reproductible sur une imprimante 3D.

En plus de fournir des valves Venturi aux hôpitaux, la société Isinnova s’est lancé dans un autre grand projet pendant cette pandémie. En effet, l’entreprise récupère des masques de plongée pour les adapter à l’utilisation médicale. Un atout exceptionnel pour les services hospitaliers italiens.

 

D’autres entreprises dans la course

Depuis l’initiative d’Isinnova, une nouvelle forme de partage a vu le jour. Grâce à des plans disponibles gratuitement en ligne, d’autres entreprises se sont également lancées dans l’entre-aide à grand coup d’impression 3D. C’est notamment le cas de la société Calzedonia, fabricante de collants pour femmes, qui adaptent eux aussi des masques de plongée pour les patients en soin intensif.

De nombreuses autres initiatives ont également vu le jour. Ainsi, des nombreux « Makers » comme ils se désignent, ont pu créer des masques grâce à l’impression 3D. Les masques sont très simples : un support sur lequel on vient positionner un intercalaire transparent. Ce système permet de protéger efficacement le visage du praticien.

Imprimantes 3D valve

Côté coût de fabrication, les valves sont bien moins chères que les modèles vendus par les entreprises spécialisées. Le coût de fabrication de ces valves et masques sont de loin bien inférieurs aux modèles officiels. On peut compter entre 1 et 2 euros par valve et masque.

 

Une fin de pandémie imminente ?

Il est toujours très difficile d’annoncer la fin de la pandémie en Italie. Le caractère inédit de cette situation coupe toute possibilité d’anticipation. Dans le pays, le visage des villes a changé. Rome se retrouve totalement vide de touriste, vu que tous les monuments ont fermé (notamment le Colisée) et l’eau redevient claire à Venise.

L’économie du pays est également profondément meurtrie. En effet, les magasins étant tous fermés l’argent ne circule plus. Heureusement, les initiatives d’aides grâce aux imprimantes 3D se multiplient et redonnent espoirs au personnel de santé et aux citoyens du pays.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lemenuisiart 06/04/2020 19:06

Je pense que maintenant tous le monde va connaitre les fablab et ce sera une bonne nouvelle

Bernie 07/04/2020 18:13

Oui je crois