Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Exposition ‘Nous ne savions pas ce que vos yeux regardaient’ | Fondation espace écureuil | Toulouse

Comment percevoir le réel autrement ? C’est peut-être la qualité de notre regard sur le quotidien qui rend les choses particulières et apporte une dimension poétique au banal. A travers un parcours scénarisé, jalonné d’une quarantaine d’œuvres d’artistes internationaux, Alexandre Curnier nous encourage à passer de l’autre côté du miroir, pour que la vie soit plus belle.

LaSpiaggia_credit_Gwenael_Porte
La Spiaggia credit Gwenael Porte

 

Exposition « Nous ne savions pas ce que vos yeux regardaient »

Commissariat d’exposition Alexandre Curnier

Du 7 février au 25 avril 2020

Avec, entre autres, les œuvres d’Etel Adnan, Michelangelo Antonioni, Marc-Antoine Bartoli, Yoan Beliard, Corinne Bongrand, Damien Cadio, Charlotte Charbonnel, Jean Cocteau, Dora García, Hervé Guibert, Yashuiro Ishimoto, Stéphane Lecomte, Gabriel Léger, Olivier Leroi, Duane Michals, Odon, Bernard Piffaretti, Gwenaël Porte, Maryvonne Rocher-Gilotte, Georgia Russell, Edwart Vignot, Anne-Charlotte Vimont, Masao Yamamoto.

 

Comme dans Noto, la revue culturelle gratuite qu’il dirige, Alexandre Curnier relie des univers souvent éloignés pour inciter au pas de côté et envisager la vie sous d’autres angles.

Extraits de films, vidéos, photos, ouvrages, installations et peintures invitent le visiteur à parcourir des espaces thématiques peuplés de nuages, paysages, ombres et lumières, qui favorisent notre basculement d’un état à un autre.

« Il y a un trou dans le réel », prévient dès l’entrée l’artiste Dora García. « Essaye ! » encourage l’expérimental et surréaliste « sang d’un poète » de Jean Cocteau.

Se prêtant au jeu, le visiteur navigue alors entre réel et illusion, dans une mer de nuages que l’installation éphémère « ADN » de Charlotte Charbonnel capture dans des bocaux. « Traversons le nuage », suggère alors Monica Vitti, dans un extrait du film « L’Eclipse » de Michelangelo Antonioni, comme une invitation à franchir d’autres seuils et d’autres mondes, délimités par des cloisons et des paravents. Encouragé à regarder autrement, le visiteur l’est également à manipuler, avec des gants blancs, les carnets d’Anne-Charlotte Vimont.

Il peut aussi choisir et emporter des petits papiers colorés, préparés à son intention par Alexandre Curnier. Porteurs de citations multiples et stimulantes, ils permettront peut-être à la magie de continuer à opérer, une fois dehors.

Les reflets bleus sur l’asphalte après la pluie, les éclats de lumière sur le mur d’une chambre, la magie d’un carré d’ombre, l’observation des nuages, les vibrations d’un paysage…

De l’observation du quotidien peut naître un merveilleux qui semble parfois nous échapper.

C’est pourtant ce que nous offrent de suivre les poètes, les peintres ou les écrivains. Les oeuvres réunies ici nous donnerons à voir cette réalité poétique essentielle.

Alexandre Curnier

Kvinann_och_skogen_credit_Clemence_Herout
Kvinann och skogen credit Clemence Herout

 

Informations pratiques

Fondation Espace écureuil 3 place du Capitole, Toulouse

Exposition « Nous ne savions pas ce que vos yeux regardaient »

Du 7 février au 25 avril 2020

Du mardi au samedi de 11h00 à 18h00 et le premier dimanche du mois de 15h00 à 18h00

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article