Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

La Maison Mantin fête ses 10 ans !

En octobre 2010, après une campagne de restauration de plusieurs années, le Conseil départemental de l’Allier ré-ouvrait les portes de la maison Mantin. L’année 2020 célèbre donc les 10 ans de cette renaissance !

Façade arrière (ouest) de la Maison Mantin
Façade arrière (ouest) de la Maison Mantin - collection musée Anne-de-Beaujeu © photograhie Jérôme Mondière

 

La maison Mantin

À l’origine, un homme, Louis Mantin

Louis Mantin est né à Moulins le 14 janvier 1851. Après ses études, il s’oriente vers la carrière d’avocat et s’inscrit au barreau de Paris. De 1875 à 1879, il est avocat à la cour d’appel et en 1878, secrétaire de contentieux pendant l’Exposition universelle.

À partir de 1879, il fait carrière dans l’administration préfectorale d’abord en tant que conseiller, puis sous-préfet, enfin comme secrétaire général avec rang de sous-préfet. Nommé successivement dans les Hautes-Alpes, l’Héraut, la Nièvre et la Haute-Vienne, il demande une mise en disponibilité pour regagner sa ville natale, ce qu’il obtient le 21 avril 1893. Le même jour, il est nommé au grade de Chevalier de la Légion d’honneur.

Désormais rentier à 42 ans, Louis Mantin habite à Moulins et vit en « bourgeois » comme il se définit lui-même dans son testament. Il décide rapidement de faire construire une villa à son goût et d’y installer ses collections. Il voyage beaucoup et s’intéresse au patrimoine bourbonnais, occupant le poste de vice-président de la Société d’Émulation du Bourbonnais, société savante très active.

Se sachant probablement condamné et n’ayant pas de descendant, il rédige un testament olographe avec des dispositions très précises. Il meurt le 3 octobre 1905, à l’âge de 54 ans et est enterré à Moulins dans le tombeau familial en forme de pyramide en pierre de Volvic.

 

La maison Mantin, une demeure unique

La villa est construite sur une parcelle qui se situe à la place de la partie nord du corps de logis construit au 15e siècle par les ducs de Bourbon, entre le château médiéval et le pavillon Renaissance. Un incendie ravage en 1755 une partie de ce bâtiment qui avait été par ailleurs progressivement lais­sé en déshérence. La terrasse, située sur un dénivelé, possède encore, du côté des jardins-bas, les salles basses voûtées du 15e siècle. Cet emplacement est donc fortement lié à la fabuleuse histoire des Bourbons, au milieu du château de Moulins, capitale du Bourbonnais.

Louis Mantin commande, en 1893, les plans d’une villa à René Moreau (1858-1924) qui propose une construction pittoresque dans le style des manoirs néo-normands (utilisation de la brique et du bois, toiture débordante...) avec des emprunts notables à l’architecture du château (tour et tourelle), genre très prisé par une certaine bourgeoisie à la fin du 19e siècle.

Dès l’origine du projet, la villa est conçue pour servir d’écrin aux collections du maître des lieux. L’architecte met mettre en plan une habitation dont les murs sont dimensionnés par les tentures de cuirs dorés et les tapisseries d’Aubusson. Les collections de Louis Mantin se composent de quelques 1.500 objets : meubles, pièces décoratives comme des tapisseries, œuvres artistiques (tableaux, sculptures, dessins...), collections d’archéologie, minéralogie, numismatique... voire des collections extra-européennes. L’ensemble est représentatif du goût de la bourgeoisie pour un savoir teinté d’universalisme, une résurgence des cabinets de curiosité du 17e siècle.

 

Une ambitieuse campagne de restauration

La restauration de la maison Mantin et de ses collections s’élève à 3,4 M €. Le Conseil départemental de l’Allier a financièrement assuré la quasi-totalité de cette opération d’envergure. Ce projet a reçu l’aide du Conseil régional d’Auvergne, de la Ville de Moulins et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Auvergne.

La maison est gérée par la direction des musées et sites départementaux qui garantit, selon le testament de Louis Mantin, de « conserver l’aspect et la distribution actuels de façon à montrer aux visiteurs dans cent ans un spécimen d’habitation d’un bourgeois du 19e siècle ».

 

En 2020, une programmation exceptionnelle toute l’année !

Dictée amoureuse, cycle de conférences, partenariat gourmand avec La Cave à Chocolat, théâtre, musique, Garden party 1900...

La programmation sera dévoilée au fil de l’année pour que le mystère demeure constant...

2020 sera l’occasion pour tous de découvrir ou redécouvrir la Maison Mantin sous un jour nouveau !

maison mantin bureau
Le bureau collection musée Anne-de-Beaujeu © photograhie Jérôme Mondière

 

Informations pratiques

Maison Mantin

Place du Colonel Laussedat

03000 Moulins

Maison Mantin

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article