Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Leader en France du dépistage du cancer, Médipath inaugure un nouveau site à Castelnau-le-Lez (34)

Structure leader en France dans le dépistage du cancer, Médipath a décidé de s’implanter au sein du Pôle Eurêka, à Castelnau-le-Lez. D’une surface de de 1 100m2, ce tout nouveau bâtiment regroupe désormais sur un même lieu les activités de préparation techniques des échantillons tissulaires, qui étaient jusqu’à présent réparties sur les plateaux techniques de Nîmes, Alès et Montpellier.

Dévoilement de la plaque Médipath
Dévoilement de la plaque Médipath © Brigitte Wavrant Photographe

 

Diagnostic du cancer et thérapie ciblée

Bénéficiant d’une surface 3 fois plus importante, ce site accueille également l’équipe en charge de la pathologie moléculaire, qui était basée à Aix-en-Provence. Cette nouvelle plateforme illustre, une fois de plus, la volonté de Médipath de mettre au service des établissements et professionnels de santé partenaires les techniques les plus innovantes en matière de diagnostic du cancer, mais également, pour définir la meilleure thérapie.

 

Médipath inaugure son nouveau site doté d’une plateforme de pathologie moléculaire à Castelnau-le-Lez (34)

L’inauguration de ce nouveau bâtiment a eu lieu le jeudi 11 octobre à 18h00, en présence de plusieurs personnalités politiques, dont Hussein Bourgi, conseiller régional, Dominique Nurit, conseillère départementale de l’Hérault, Max Lévita, Président de la SERM, et Frédéric Lafforgue, Maire de Castelnau-le-Lez.

Dr Olivier Vire – Frédéric Lafforgue, Maire de Castelnau-le-Lez
Dr Olivier Vire – Frédéric Lafforgue, Maire de Castelnau-le-Lez © Brigitte Wavrant Photographe

A cette occasion, le Dr Olivier Vire, Président de Médipath, a tenu à rappeler : « Comme certains d’entre vous ne sont pas totalement familiarisés avec notre profession, je me permettrai de rappeler que l’anatomopathologiste est un médecin qui, à partir des prélèvements tissulaires qui lui sont confiés par les cliniciens et les chirurgiens des établissements de soin, diagnostique les maladies et notamment, le cancer ». « Le Pôle Eurêka est un quartier dédié à l’intelligence, dans lequel vous avez toute votre place ! » a quant à lui déclaré Max Lévita. « Vous êtes une pépite, et je vous souhaite plein de réussite pour la suite ! »

 

L’Anatomie Cytologie Pathologique est le cœur de métier de Médipath

L’Anatomie Cytologie Pathologique est le cœur de métier de Médipath, une spécialité méconnue du grand public et pourtant incontournable dans le parcours de soins en cancérologie : 95% des diagnostics du cancer sont réalisés par un médecin pathologiste.

Axé sur le diagnostic des lésions d'après leur aspect morphologique, son travail permet d’établir les critères pronostiques et les éléments indispensables au choix du traitement, adapté à chaque patient(e).

Médipath inaugure son nouveau site doté d’une plateforme de pathologie moléculaire
© Brigitte Wavrant Photographe

 

La pathologie moléculaire : l’innovation au service du traitement du cancer

Entreprise médicale libérale et indépendante de médecins pathologistes, Médipath assure une mission de Santé Publique en collaboration avec l’ensemble des acteurs de la santé. Tournée vers l’avenir, la structure s’est intéressée très tôt à la pathologie moléculaire, qui offre un large éventail d’analyses issues de technologies de pointe, permettant de déterminer les caractéristiques moléculaires des tumeurs.

En analysant les acides nucléiques (ADN ou ARN) extraits des tissus cancéreux, les médecins pathologistes peuvent identifier la présence de mutations et autres anomalies génétiques, et ainsi, préciser le diagnostic, le pronostic et prédire la réponse de la tumeur à des thérapies ciblées. Ceci permet aux oncologues d’adopter pour chaque patient la stratégie de prise en charge définie sur mesure et la plus adéquate.

En septembre 2018, Médipath a développé un premier plateau technique de pathologie moléculaire sur son site d’Aix-Marseille. La société a progressivement recruté les compétences nécessaires pour maîtriser les technologies les plus modernes, et ainsi faire bénéficier chaque patient d’une médecine personnalisée.

Médipath compte ainsi 5 médecins formés à la pathologie moléculaire (DIU pathologie moléculaire), répartis sur des sites différents, une onco-généticienne consultante, deux ingénieurs molécularistes et des techniciens spécialisés. Grâce à cette équipe, Médipath est en capacité de proposer un large panel d’analyses, couvrant l’ensemble des gènes d’intérêt pour des thérapies ciblées (cancers du poumon, du côlon, mélanomes et autres).

 

Un regroupement stratégique à Castelnau-le-Lez

« Nous avons décidé de regrouper les plateaux techniques de Nîmes, Alès et Montpellier sur un seul et même site ici, à Castelnau-le-Lez, où sont désormais centralisées les préparations des lames. Ce regroupement nous permet non seulement de mutualiser les coûts conséquents des équipements nécessaires à notre travail, mais aussi de renforcer notre proximité géographique avec nos partenaires Montpelliérains, et de soutenir notre développement en région Occitanie » explique le Dr Anne-Flore Albertini, médecin pathologiste, membre du Comité Exécutif de Médipath.

« Si la partie technique de ces sites est désormais regroupée ici, nous y avons maintenu le volet « médico-administratif » (médecins et secrétaires) afin de conserver la proximité géographique avec nos établissements partenaires, et médecins correspondants. Ces nouveaux locaux, construits à notre image et selon les spécificités de notre métier, offrent à notre équipe un environnement de travail agréable et un accès aux équipements de dernière technologie, dont la pathologie moléculaire, qui était basée jusqu’à présent dans notre site d’Aix en Provence » complète Sophie Facq, Directrice Déléguée adjointe de Médipath.

« Concrètement, les prélèvements réalisés par les médecins de ville avec qui nous travaillons (un frottis adressé par un gynécologue par exemple) arrivent désormais ici, grâce à notre service de coursier » détaille le Dr Aurélie Adriansen, une des 7 médecins pathologistes de l’équipe Médipath de Castelnau-le-Lez. « Ils sont préparés par nos techniciens et subissent plusieurs étapes successives avant d’être transformés en lame, qui pourront ensuite être analysés par nos médecins pathologistes, basés ici, à Nîmes ou Alès »

site medipath  Castelnau-le-Lez
© Brigitte Wavrant Photographe

 

Chiffres clés concernant ce nouveau site

  • Bâtiment de 1 100 m2
  • 7 médecins et 38 salariés dont 23 techniciens et aides technique, 8 secrétaires/comptables, 5 vaguemestres (coursiers) et 2 ingénieurs en pathologie moléculaire.
  • Budget pour la construction bâtiment : 2 800 000 € HT d’investissement (13 mois de travaux)
  • Budget pour mise en place d’une plateforme de pathologie moléculaire : 500 000 € HT

 

Médipath et la Région Occitanie

Médipath est présent sur 17 sites géographiques, majoritairement en région Sud/PACA, où la société a vu le jour, il y a 20 ans. Elle continue son développement avec un rythme soutenu, notamment en direction de la Région Occitanie, où elle est implantée depuis 2016. Médipath a d’ailleurs lancé la construction d’un bâtiment similaire à Perpignan (investissements : 2,4 M€), dont la livraison est prévue pour fin 2020.

Chiffres clés Médipath en Occitanie

Implantation en Occitanie : 21 médecins et 84 collaborateurs, répartis sur 5 sites

  • Médipath Castelnau-le-Lez : 7 médecins et 38 salariés
  • Médipath Perpignan : 6 médecins et 25 salariés
  • Médipath Carcassonne : 3 médecins et 10 salariés
  • Médipath Nîmes : 3 médecins et 8 salariés
  • Médipath Alès : 2 médecins et 3 salariés

 

En 2018, Médipath a réalisé en Occitanie un chiffre d’affaires de 13 M d’€, soit un tiers de son chiffre d’affaires global (39 M d’€). Dans la région, la structure travaille main dans la main avec 26 établissements et 2 900 praticiens.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 16/10/2019 09:35

C' est là que Macron aurait du mettre son milliard, et non pour le sida !

Bernie 16/10/2019 18:06

Je crois qu'il ne faut pas opposer un sujet de recherche à un autre, les deux sont importants.

moqueplet 16/10/2019 06:23

il faut espérer que tout cet argent qu'ils mettent dans de nouveaux bâtiments et de matériel, puisse guérir encore plus de malade, .....car c'est une incroyable souffrance pour tous ces malades.....et ceux qui les entourent, passe un doux mercredi

Bernie 16/10/2019 18:08

Oui la recherche est essentielle.

London Caller 15/10/2019 22:18

We have a charity here called Cancer Research.
They have been collecting money for a very long time.
Let's hope that one day we can cure all cancer.

Bernie 16/10/2019 18:08

Yes, Let's hope