Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Préserver la biodiversité, l'eau et les écosystèmes de montagne

Toulouse INP et AXA viennent de créer la Chaire AXA Écologie Fonctionnelle des Montagnes, dans le but de mesurer l’impact de l’activité humaine sur les montagnes et comprendre le degré de menace pour l’Humanité.

ruisseau lac soulcem ariege

 

Chaire AXA Écologie Fonctionnelle des Montagnes

Toulouse INP et AXA viennent de créer la Chaire AXA Écologie Fonctionnelle des Montagnes, dans le but de mesurer l’impact de l’activité humaine sur les montagnes et comprendre le degré de menace pour l’Humanité.

Les travaux porteront notamment sur les sources d’eau douce : diminution des ressources en eau potable, ampleur de la pollution, risques de maladies, etc.

Le Dr. Dirk SCHMELLER, Professeur titulaire de la Chaire, souhaite que les résultats des études provoquent un changement de comportement profond et rapide. Un changement urgent qui a d’ailleurs été recommandé récemment par les Nations Unies (IPBES).

Les prélèvements seront effectués dans les Pyrénées et les analyses seront faites au laboratoire EcoLab de Toulouse INP-ENSAT.

 

Pollution en montagne et impact sur l'Homme : Toulouse INP et AXA lancent des recherches

Que nous vivions en ville, en zone rurale ou dans des régions reculées comme la montagne, nous dépendons de la nature et de la biodiversité pour l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et notre approvisionnement en nourriture. Alors que les écosystèmes de montagne comptent des centaines de milliers d'espèces coexistant dans un équilibre naturel fragile, les pressions induites par l’homme – changement climatique, pollution, exploitation des terres – nuisent à cette biodiversité. Il en résulte une baisse de la qualité de nos aliments, une diminution des ressources en eau potable propre, et la recrudescence d’agents pathogènes et de parasites avec des risques de maladies pour les espèces animales et pour l’homme.

Toulouse INP-ENSAT et AXA lancent la Chaire AXA Écologie Fonctionnelle des Montagnes. Soutenue par une dotation financière de 600 000 euros d’AXA, et hébergée au laboratoire ECOLAB (UMR CNRS-INP-UPS), cette Chaire étudiera pendant 5 ans les effets du changement climatique, de la pollution et des pathogènes sur les écosystèmes de montagne et les services qu’ils fournissent, dont l’approvisionnement en eau potable propre à des millions de personnes. Le 13 juin, le projet a reçu le prix INP INNOV’ 2019 des mains d’Olivier SIMONIN, Président de Toulouse INP.

La Chaire AXA Écologie Fonctionnelle des Montagnes analysera les conséquences des activités humaines et s’attachera à identifier des solutions pour atténuer ces impacts négatifs. La sensibilisation du grand public et des décideurs est également au coeur des préoccupations de la Chaire AXA Écologie Fonctionnelle des Montagnes.

Pour Dirk SCHMELLER, Professeur titulaire de la Chaire : « L'opinion publique considère souvent la montagne comme un endroit intact, distant des sources de pollution et de l‘impact de l’homme. En réalité, les montagnes abritent des écosystèmes sensibles et sont en première ligne face aux impacts du changement climatique et global. Les écosystèmes d’eau douce de haute montagne sont affectés par le dérèglement climatique et par la pollution.

Ce sont les ressources de 50% de l'humanité qui sont menacées ! Il est urgent d’estimer l’impact de l’activité humaine sur les chaînes de montagnes afin de comprendre le degré de menace pour les écosystèmes et pour l’homme. Nos constats seront présentés très régulièrement aux médias, aux citoyens et aux leaders d'opinion pour provoquer un changement de comportement profond et rapide, changement qui a d’ailleurs été demandé récemment par les Nations Unies dans le cadre de l’IPBES, plateforme intergouvernementale scientifique et politique pour la biodiversité et les services écosystémiques. »

Pour Marie Bogataj, Directrice du Fonds AXA pour la Recherche : « Dans l’extension de sa mission d’assureur, AXA est attaché à la préservation de l’environnement, et notamment des écosystèmes menacés. Le soutien de la recherche scientifique est un levier prioritaire pour adresser de tels enjeux. Le Fonds AXA pour la Recherche est heureux de soutenir la recherche du Prof. SCHMELLER en faveur d’une meilleure gestion de nos ressources en eau. Cette Chaire AXA Écologie Fonctionnelle des Montagnes à Toulouse INP-ENSAT rejoint plus de 600 projets de recherche soutenus par AXA, dont 200 en faveur de l’environnement. »

 

Fragilité des écosystèmes

Les activités humaines influencent les écosystèmes de montagne. L'air se charge en plaine avec des pesticides, des micro-plastiques et d'autres polluants, puis se refroidit avec l'altitude, provoquant des pluies avec lesquelles les polluants, en retombant, peuvent atteindre même des régions éloignées comme les lacs d’altitude.

Avec le pastoralisme, des hectares de végétation sont régulièrement brulés par les éleveurs pour favoriser la pousse d'herbe destinée aux vaches et aux moutons. La matière organique brulée enrichit les lacs et les cours d'eau, altérant ainsi l’écosystème.

Par ailleurs, les traitements médicamenteux des bovins et des ovins provoquent une source de pollution additionnelle.

Citons enfin les méfaits du tourisme de masse en montagne, et l'introduction de poissons dans les lacs d'altitude à des fins récréatives.

 

La Chaire AXA Écologie Fonctionnelle des Montagnes mesurera l’ampleur de la pollution et des pathogènes dans les sources d’eau douce, les conditions qui permettent leur développement, et l'impact sur la santé humaine. Dans ses recherches, le Dr. Dirk SCHMELLER analysera :

  • les fluctuations des biofilms, indicateurs de la qualité de l’eau,
  • le microbiome d’eau douce en raison de son rôle important dans les cycles biogéochimiques et nutritifs aquatiques,
  • les espèces planctoniques, indiquant un changement critique,
  • et des espèces clés comme les amphibiens, capables d’exploiter des ressources pauvres en énergie et indiquant un changement écologique critique.

Les recherches auront lieu plus particulièrement dans les Pyrénées mais elles seront complétées par les recherches menées dans d’autres zones de montagne (Sierra Nevada – Etats-Unis, montagnes du Dhofar – Oman, montagnes Zhongyang – Taiwan), dans le cadre du projet international GloMEC.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

caroline 04/09/2019 20:16

Bonne rentrée
A bientôt

Bernie 05/09/2019 18:35

merci

lemenuisiart 03/09/2019 19:01

C'est tellement important

Bernie 04/09/2019 18:05

C'est vital

jill bill 03/09/2019 18:53

Ce qui nous pend au nez dans un futur pas si éloigné, mais faut-il que la planète entière s'y mette pour sauvegarder cette terre unique en son genre, merci Bernie

Bernie 04/09/2019 18:04

Effectivement le sujet est mondial, mais toutes les bonnes initiatives sont les bienvenues.

London Caller 03/09/2019 18:39

Back to nature.

Bernie 03/09/2019 18:44

That's it

Nadia 03/09/2019 18:30

C'est un sujet tellement important, et pourtant je vois bien autour de moi que la prise de conscience n'est pas encore là...

Bernie 03/09/2019 18:45

Je me doute de qui tu parles...

Renée 03/09/2019 15:11

je serais curieuse de voir les résultat au US.....amitiés

Bernie 03/09/2019 18:45

oui...

Catherine 03/09/2019 13:39

Merci Bernie pour ce partage fort intéressant.
SI l'Entreprise qui finance la recherche universitaire est vertueuse c'est Ok.
D'après ce qu'il veulent faire on pourrait facilement dire que oui.
Mais, si la recherche vient à faire apparaître des problèmes environnementaux de pollution, de conséquences variées sur la santé, etc, là ils auraient retour sur investissement en augmentant substantiellement toutes les primes d'assurances afférentes et en créant de nouvelles couvertures de risques. Rien n'est gratuit pour ce genre d'entreprises.
Tu vas me dire que je suis un peu pessimiste et cynique, j'émets juste quelques doutes sur un deal réellement "gagnant gagnant".

Bonne journée ????

Bernie 03/09/2019 18:46

C'est tout le problème de l'aspect financement gagnant gagnant, mais on ne peut pas rester sans rien faire.

trublion 03/09/2019 09:19

je doute quand même que les sources en haute montagne subisse des pollutions par l' homme !
On n' y trouve que des alpages, pas de cultures !
Je n' oublie pas non plus qu' il y a des déserts là où il y avait des mers , et cela avant l' apparition de l' homme sur terre !
Par contre je suis d' accord pour qu' on étudie d' urgence la préservation de l' eau douce !
Bonne journée Bernie

Bernie 03/09/2019 18:47

Et pourtant la pollution est aussi présente en haute montagne. L'eau est une denrée précieuse

biker06 03/09/2019 07:54

La semaine prochaine, je pars dans la reserve Ciciu del Villar dans la region de Cuneo....
@+ Pat

Bernie 03/09/2019 18:48

Tu vas nous faire de beaux articles.

dom 03/09/2019 06:20

Des analyses très utiles !
A suivre ...

" Bon mardi en espérant que la rentrée s'est bien passée pour tout le monde.
Toujours frisquet mais on attend pire en fin de semaine :
un avant-goût de l'automne qui n'est pourtant pas encore arrivé sur les calendriers.
Gros bisoux ♥ "

Bernie 03/09/2019 18:49

exactement