Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Une œuvre est une œuvre !

Il n’y a pas de qualificatif qui peut se rajouter à une œuvre, une œuvre est une œuvre !  Virginie Vanos nous invite à la rencontre d’Eric Martin, artiste plasticien qui vient de produire son premier livre rétrospectif de 12 ans de créations.

eric martin
© Pierre Remacle

 

A la rencontre d’Eric Martin

Virginie Vanos : Bonjour Eric, sur le net, on te connaît plutôt comme artiste plasticien, c’est du moins ma première impression. Parle-nous de toi, de ton parcours et de tes inspirations artistiques…

Eric Martin: Au départ, j’ai un parcours de 20 ans comme chef dans l’horeca, il y a une quinzaine d’année je me suis senti à l’étroit entre mes 4 murs; j’ai repris des études aux Beaux arts comme un deuxième souffle de vie, besoin m’exprimer autrement, de vivre autrement.

J’ai commencé par le fusain, l’encre de chine, la peinture …j’ai gagné quelque prix et commencé à exposer et à vendre…mais j’avais  envie de travailler plus de matière, je suis passé à l’art de travailler et sculpter l’argile, la terre, j’ai rencontré les potiers de ma région ,13 générations de potiers un savoir -faire ancestral.

Comme le reste j’ai ai mis ma patte, j’ai crée les Rhino-féroces a l’image du Rhino sauf que le mien ne sort pas ces attributs pour se reproduire mais pour s’exprimer, là j’ai commencé à créer des performances vidéos et photographiques.

En parallèle je commence à travailler la récupération comme une philosophie de vie, le métal notamment j’apprends à souder et là j’y aime donné ma force, mon énergie en les décuplant dans des œuvres imaginaires, animalières, d’humains qui me collent bien à la peau...pour dernièrement créer une nouvelle technique d’utilisation de métaux en fusion en live ….une nouvelle aventure..Qui continue …sans limites...

 

 VV : A tes yeux, qu’est-ce qui fait la différence entre une œuvre médiocre, une œuvre correcte et une œuvre d’exception ?

EM: Il n’y a pas de qualificatif qui peut se rajouter à une œuvre, une œuvre est une œuvre ! Pour un artiste le verbe œuvrer prend sa dimensions lorsque celui-ci se sens en osmose avec lui même et la fait que sa vie n’est qu’œuvré !Alors l’artiste devient œuvre et l’œuvre est artiste après les qualificatifs sont superficielles ,tant que l’oeuvre est partages elle devient ou pas œuvre aux regards des autres

eric martin artiste plasticien

 

VV : Je crois savoir que tu as une actualité bien chargée, ces temps-ci. Alors, quels sont ces fameux projets en cours ?

EM: Je suis en perpétuel mouvement, je vis pour créer et les créations sont mon quotidien, je ne conçois pas vivre autrement. Ici je viens de produire mon premier livre rétrospectif de 12 ans de créations, pour plus de partage pour tous. Lors du lancement au centre de ma ville Charleroi j’y dédicace et signe ce livre a chacun, il n’y a pas de page d’entête, je la voulais blanche pour la signer en live à ceux qui veulent l’adopter, leur donner une partie personnel différente à chacun.

J’ai choisi un bistro-brocante d’un ami dans le centre ou j’invite tout qui veut à participer chacun à une performance photographique avec mon ami photographe Gilles Durvaux et la Famille Zéb’rhino-féroce , une des œuvres décuplées qui est un peu ma signature ,ma marque paris mes oeuvres et qui représentent la citoyenneté et la force de celle-ci ! Une belle série du projet photos d’un road trip à Charleroi  se trouve dans le livre et continue ce jour avec cette performance qui continue par cet événement !

Ensuite les expos démarrent un parcours d’artiste international  à Louvegnié prêt de Liège (du 1 mai au 2 juin ) ! Je suis invité d’honneur à l’événement Recup’Art le 7,8,9 juin dans le parc du Château d’Ham sur Heure Nalinnes ou je vais dévoiler une toute nouvelle collection issus de trois ans de recherches et mise au point d’une technique que j’ai appelé ‘’Métal Fondu’’.

Ensuite je participer à un parcours d’artiste en Flandre à Lissewege’’ Bedenroute  prêt de Bruges . Cela annonce 5 nouvelles expositions l’année prochaine en Flandre.

 

VV : Tu sembles éprouver un vif besoin de découvertes… Quels sont les domaines qui attisent le plus ta curiosité ?

EM : J’aime travaillé la matière, la technique, me les approprier ,les mettre à ma sauce même si je ne suis surtout pas académique ! Ensuite la Récupération m’intéresse à travers ces appropriations. J’aime aussi les performantes que ce soit photographique, vidéos ou autres, là j’aime y collaborer que ce soit avec d’autres amis artistes mais aussi des citoyens !! La citoyenneté et tout ce qui va avec m’inspire …mais j’ai toujours en donnant un côté positif, humoristique, décalé dans mon univers.

femme nue renversée

 

VV : Quelles places ont la spiritualité et l’invisible dans ton existence ?

EM : Je me pose pas ce genre de questions, je vis mon trip ,ma vie ,mes œuvres ,mes amitiés ..la vie quoi …les questions de questionnement c’est par rapport à mes œuvres mais comme un jeux, comme une vie qui bouge ..la branlette à deux psycosociospirituo-Bazar ..; ça me prendrait plutôt la tête !

 

VV : Pour toi, les réseaux sociaux sont-ils un bien ou un mal pour les artistes créateurs ? Ou bien quelque chose entre les deux ?

EM : Ni bien ni mal, tout dépend comment on prend les choses, pour moi c’est un grand téléphone ou je peux parler avec tous ..Ou je donne de mes nouvelles ou je partage ce que j’ai envie de partager …mais j’aime mieux les relations humaines en live …

 

VV : Pour conclure, quelle serait la question que tu aurais aimé que je te pose dans cet entretien ainsi que sa réponse ?

EM : Aucune, je ne suis en attente de rien au niveau question, celles qu’on me pose sont celles dont mon intermédiaire fait par de ce qu’il a ou pas perçu ou pas de moi ….j’aime plutôt la spontanéité, la vérité d’une interview, je n’aimerais pas qu’on entrave ma liberté de penser et encore moins en imposer aux autres.

 

VV : En te remerciant...

Virginie Vanos © Marc Naesen

 

Une rencontre signée Virginie Vanos

(Re) découvrez l’interview de Virginie Vanos qui nous parle de son dernier roman Anna Plurielle

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

France BR 20/06/2019 21:16

Les propos de ce monsieur ne donnent pas du tout envie de le connaitre, tellement il est arrogant et Moi j'ai toujours raison.
Pour la premiere fois, je suis déçue par une interview de Virginie Vanos, elle a jusqu'à présent abordé des gens sympas, motivants, touchants et sincères . Pas des guignols egotistes comme ce Mr Martin.

Bernie 21/06/2019 17:32

une déception peut arriver, rendez-vous la semaine prochaine pour une autre interview.

CAROLINE IDA OURS 20/06/2019 12:25

Bonjour Bernie et merci de nous faire connaître cette artiste!
Bon week end

Bernie 21/06/2019 17:33

Tout le mérite revient à Virginie.

trublion 20/06/2019 08:34

et bien il aura tout essayé, j' ai dans l' idée que c' est un éternel insatisfait

Bernie 21/06/2019 17:34

peut-être...

dom 20/06/2019 06:31

Un parcours très intéressant ...

" Bon jeudi en espérant toujours du soleil, malgré un ciel bien gris de bon matin ...
Absente demain : RV en ORL pour contrôle oncologie.
Gros bisoux ☼ "

Bernie 21/06/2019 17:35

Oui...