Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Les Volponi, genèse tunisienne

Premier volume d’une trilogie qui se poursuivra à Paris du milieu des années 50 au début des années 90, « Les Volponi, genèse tunisienne » écrit par Aurélia Gantier, est le roman d’une époque, celle du Tunis de l’après-guerre, Tunis et son histoire, Tunis et ses communautés.

Les Volponi, genèse tunisienne
Les Volponi, genèse tunisienne

 

Les Volponi, genèse tunisienne

Les siciliens de Tunis

Toutes les familles ont leurs codes, leurs modes de fonctionnement et c’est encore plus vrai pour les familles italiennes et sans doute sicilienne. Les Italiens, pour trouver du travail, ont longtemps dû s’expatrier, j’en suis un exemple, et à s’intégrer dans un nouveau pays.
Ce livre nous décrit avec justesse les valeurs d’éducation, d’identité, de hiérarchie familiale, la place de la femme dans la famille italienne. Le contexte est également important, puisque l’histoire se situe dans les années 50, et concerne des Siciliens déracinés.
Bien que ce déracinement soit sans retour, et que l’intégration soit réussie, ces familles font perdurer les valeurs et les traditions siciliennes. Personne ne veut les remettre en cause au grand jour, le silence est préférable.
Même intégré, dans la Tunisie, sous protectorat français depuis 1881, lorsque la voie vers l'indépendance s’ouvre, pour être effective le 20 mars 1956, les familles comprennent qu’elles n’ont plus leur place en Tunisie, et qu’il va falloir se déraciner de nouveau.
Les relations entre fille, mère, nonna, père, mari, frère sont décryptées avec justesse de la soumission à l’érotisme… Les mots tombent justes.
Un ouvrage qui est un témoignage touchant d’une période mal connue.

 

Résumé

1947. Tunis sous le protectorat français. Marcello Volponi et Crocefissa Panzone, deux Siciliens de Tunis, se rencontrent à un bal.

De leurs ébats tumultueux, naîtra l’union de deux familles. Des relations charnelles aux mariages forcés, du combat contre la poliomyélite aux coups de couteaux, les membres du clan affrontent les épreuves du quotidien et font des choix souvent irrévocables.

Comme celui de s’enrôler dans la Légion étrangère, celui de partir ou de rester.

Mais ils avancent, malgré leurs passions, malgré leurs débordements, malgré l’histoire. Deux familles, une multitude de vies.

Parmi elles, la femme, les femmes : on parle de destins tracés, de vies révoltées, d’obéissance forcée. Et puis, il y a Rosaria, l’enfant, aimée, rejetée, fragile et secrète, son regard, sa destinée.

 

Aurélia Gantier

Aurélia Gantier est parisienne. Elle se décrit comme une militante pour les droits de l’homme, de la littérature et de la flânerie. Lorsqu’elle ne flâne pas, Aurélia écrit des histoires, comme Les Volponi, genèse tunisienne, son deuxième roman. Le premier, Je suis un ogre, a été publié aux Editions de Cambourg en 2006 et plusieurs de ses textes publiés en France et en Belgique en 2015 : « Déracinée » chez Dissonances et « L’homme aquatique » chez Ravage. Aurélia est également l’auteure du blog de création littéraire Les causeries d’Aurélia, en ligne depuis 2016. Son slogan ? « Et si on se racontait des histoires ? »

Les histoires, Aurélia adore ça. On lui en raconte depuis toute petite. Des histoires de l’après-guerre en Tunisie, notamment. Comme les Volponi, les membres de sa famille maternelle sont siciliens de Tunis et la plupart d’entre eux ont immigré en France à l’indépendance. Chaque membre de cette famille est une histoire à lui seul, et, s’il s’agit d’une fiction, la plupart des personnages et des anecdotes du roman sont empreints à la réalité.

Aurélia Gantier
Aurélia Gantier

En exergue du livre, il est écrit : « Á ma mère, à ma grand-mère, à ces origines diffuses, lointaines, inachevées. Parfum de vérité, fantasme de jeune fille. » Mentionner cette lignée de femmes n’est pas anodin : en 2010, Aurélia a co-fondé Women’s WordWide Web. Pendant près de sept ans, elle s’est engagée pour l’émancipation des femmes et des jeunes filles. Peut-être parce que dans sa famille aux rôles très codifiés, la position des femmes y était en souffrance.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elena800 26/04/2019 05:52

Un livre qui m'intéresse et je vais le charger sur ma liseuse.

Bernie 29/04/2019 16:40

Ke début d'une saga très intéressante