Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Pas sûr qu’on eût pu vivre plus de deux mois ensemble…

Avec le vide, tout reste à faire. Il faut bien le combler ! A deux, c’est mieux. C’est ce qu’on s’était dit avant d’aller plus loin dans notre relation… Pas sûr une micro-fiction écrite par Yves Carchon en regardant tomber la neige...

femme brune robe courte talons aiguilles sexy

Pas sûr

Pas sûr qu’il vienne.

Nous avions convenu de nous retrouver là, dans cet appartement loué par lui. « Tu verras, c’est très grand », m’avait-il assuré.

Je l’avais cru, comme je croyais à tout ce qu’il me disait. C’est vrai qu’il était grand.

Et surtout vide. J’adore le vide.

Avec le vide, tout reste à faire. Il faut bien le combler !

A deux, c’est mieux.

C’est ce qu’on s’était dit avant d’aller plus loin dans notre relation. Quand je dis relation… Jamais là, toujours parti pour son travail.

Moi à compter les jours, avec l’espoir qu’il se souvienne de moi.

On se voyait de temps en temps. A la sauvette, si vous voyez…

D’aucuns font un enfant pour officialiser les choses.

On s’était dit : « Si on vivait ensemble ? »  Jusques là, tout était pour le mieux.

Pour me prouver combien il tenait fort à une vie à deux, il a loué l’appart lui-même. Il m’a promis que c’était une surprise. Ç’en était une !

Quand le gars de l’agence m’a lâché, je suis restée toute seule.

A l’attendre, bien sûr.

J’y suis encore : j’attends.

J’ai pensé qu’il avait été retenu, qu’il avait oublié, qu’il aurait pu au moins m’appeler pour se décommander, que sais-je ?

Je me suis dit : j’attends encore une heure. J’ai attendu. Une autre encore. Au soir, je l’attendais toujours. J’ai refermé la porte derrière moi en emportant la clé.

Demain, je le verrai, ai-je pensé. Il m’expliquera tout.

En guise d’explication, je ne l’ai plus jamais revu !

A cette heure où j’écris, je sais qu’il a eu mille fois raison.

Pas sûr qu’on eût pu vivre plus de deux mois ensemble !

yves carchon auteur polar

Une micro-fiction signée Yves Carchon, écrivain, auteur de "Riquet m'a tuer" et de "Vieux démons"

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 04/02/2019 09:13

C’est tellement mieux de vivre chacun pour soi. N’avoir que soi à penser. Ne rien partager et surtout ne rien donner...

Bernie 04/02/2019 18:25

C'est triste...

jazzy57 03/02/2019 17:05

Tres beau texte , une relation qui s'est éteinte des que l'engagement était pris , le doute est vraiment permis .
Bonne fin de journée

Bernie 04/02/2019 18:34

Quand le doute est là...

missfujii. 02/02/2019 23:00

Le pire n'est jamais décevant...

Bernie 06/02/2019 13:05

peut-être...

missfujii. 05/02/2019 23:58

Je pense que tu n'as pas saisi le sens de ma phrase et que tu l'as prise au premier degré !

Bernie 04/02/2019 18:41

Vraiment ?

La Gauffre 01/02/2019 15:18

Magnifique texte comme toujours !! Il me fait échos en ce moment, comme s'il était entré dans ma tête. Comme le dit si bien les paroles d'un groupe russe : La vie n'est pas faite pour les personnes aimant rêver. Bises à très vite !!

Bernie 02/02/2019 11:12

c'est effectivement un peu ça.

dom 01/02/2019 10:03

Les attentes sont toujours longues ...
Bonne fin de semaine et début de mois, cher bernie.

PS : Grande décision pour février : je vais limiter mes passages sur les blogs :
J'y passe beaucoup trop de temps !

trublion 01/02/2019 08:12

et bien, ils n' étaient pas fait pour vivre ensemble
Bonne journée Bernie

Bernie 02/02/2019 11:18

on peut le dire ainsi