Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Exposition Max Aub à l’Institut Cervantes de Toulouse

Les 80 ans de l’exil républicain seront commémorés tout au long de l’année 2019. Alors que le mois de février est exactement celui de cet exode, l’Institut Cervantes propose dès janvier exposition, livres, film consacrés à Max Aub. Une vie si complexe au service de la liberté.

Max Aub

 

80 ans de l’exil républicain

Max Aub

Né en 1903, à Paris, d'un père allemand et d'une mère française, Max Aub part en 1914 avec sa famille pour l'Espagne. Il fait ses études à Valence où il publie ses premiers ouvrages.
Dans les années vingt il se lia aux artistes espagnols Lorca, Picasso, Dali....
Nommé attaché culturel à Paris par la République, il est l'instigateur de Guernica, et,
cosigne le scénario de Sierra de Teruel, réalisé par Malraux au moment de la guerre d'Espagne.
À la fin de 1942, il part pour le Mexique. Sa production littéraire considérable
 et le situe parmi les écrivains espagnols contemporains les plus importants.
 Il meurt à Mexico le 23 juillet 1972.

 

EXPOSITION Retorno a Max Aub / Retour à Max Aub

Du 15 janvier au 28 février
Cette exposition propose une promenade chronologique et panoramique à travers l'œuvre de Max Aub, en hommage à un écrivain fondamental de la littérature espagnole. Il aura été romancier, poète, nouvelliste, essayiste, critique, historien à sa manière. L'œuvre de Max Aub comporte tellement de facettes qu'on pourrait la décrire avec le titre qu'il a donné à son cycle narratif le plus connu, peut-être son chef-d'œuvre principal : le "Labyrinthe magique".

Cette œuvre ne peut être comprise sans un bref rappel de sa vie, conditionnée de manière décisive et irréversible par la guerre civile et l’exil. L'exposition est divisée en quatre espaces : les premières années ; la guerre civile et la première période de l'après-guerre ; le Mexique ; les années récentes. Toute son œuvre littéraire est exposée, ainsi qu'une série de photographies, de peintures, de magazines, de documents personnels qui nous dévoilent la richesse de son univers.
 

Vernissage le mardi 15 janvier à 18h30 en présence de Juan Marqués, commissaire de l’exposition.

Du lundi au vendredi de 14h30 à 18h30

 

PROJECTION DE FILM ET PRESENTATION  DE LIVRES

Jeudi 24 janvier à 18h

Espoir, Sierra de Teruel d’ ANDRÉ MALRAUX

France, 1938-1945 - 68 min – VOST

Le tournage de Espoir, Sierra de Teruel eut lieu d’août 1938 à janvier 1939 à Taragone (Catalogne). André Malraux présenta son film en août 1939 devant des membres du gouvernement espagnol en exil. En septembre, son exploitation fut interdite par le gouvernement Daladier. Sous l'occupation, les Allemands en détruisent les copies.

Cependant, un négatif est caché dans des boîtes portant le nom d'un autre film (Drôle de drame de Marcel Carné). La version de 1945 est une version modifiée. André Malraux a décrit la tragédie de la guerre d'Espagne, la bataille des républicains qui s’opposent aux troupes fascistes de Franco.

 

A 19h15
Antoni Cistero : Champ d'espoir
Gérard Malgat : Max Aub et la France ou l’espoir trahi

Dans le livre Champ d'espoir - Le roman de Teruel de Antoni Cistero se mêlent fiction et réalité ; il raconte les multiples vicissitudes vécues par l'équipe de tournage du film de André Malraux sur la guerre d’Espagne, tourné au coeur même de cette guerre en 1938. Max Aub était conseiller et scénariste du film.

Cistero.E

Gérard Malgat, dans Max Aub et la France ou l’espoir trahi nous raconte le singulier destin de Max Aub, né à Paris en 1903 et exilé en Espagne en 1914 quand se déclenche la première guerre mondiale. Naturalisé espagnol, militant socialiste et juif, Max Aub est attaché culturel à Paris quand éclate la seconde guerre mondiale, il se sera envoyé en camp d’internement avant de réussir à s’enfuir au Mexique.
 

livre de Gérard Malgat sur Max Aub et la France ou l_'espoir_trahi

 

REPRESENTATION THEATRALE De algún tiempo a esta parte, Max Aub

Mardi 19 février ou bien Jeudi 21 à 20h 

Ce monologue terrifiant écrit par Max Aub en 1939 est celui d’une femme pourchassée par les nazis qui parle à son mari assassiné, elle lui raconte son parcours terrible depuis que l’Allemagne a envahi l’Autriche. Elle est en train de faire le ménage chez ceux qui l’ont expulsée de sa propre maison.

Max Aub dénonce l’intolérance, les idéologies qui excluent l’autre, la violence. La jeune actrice Esther Lázaro l’a adpaté et l’interprète, seule en scène dans un décor minimal.
 

 

CINEMA

El ángel de Budapest DE LUIS OLIVEROS
Espagne, 2011 - 110 min - VO - Avec : Francis Lorenzo, Ana Fernández, Manuel de Blas...


 Pendant la Seconde guerre mondiale, plus 500 000 juifs hongrois furent envoyés dans les camps de la mort par les nazis. Le jeune diplomate Ángel Sanz Briz, grâce à l’aide d’employés hongrois de l’ambassade, a réussi à sauver la vie d’environ 5 000 personnes.

 

JOURNEES DE COMMEMORATION  pour les 80 ans de l’exil républicain espagnol Mardi 19, mercredi 20 et jeudi 21 février

Durant trois journées une série de manifestations vont se dérouler à l’Instituto Cervantes pour honorer la mémoire des espagnols qui ont traversé les Pyrénées pendant l’hiver 1939, pour grand nombre d’entre d’eux à pied dans le froid, pour atteindre la France, cette terre de liberté qu’ils souhaitaient rejoindre pour échapper au dictateur Franco.

Après avoir connu les camps d’internement ou de concentrations improvisés sur les plages du Roussillon ou dans d’autres communes de Midi-Pyrénées, beaucoup se sont installés à Toulouse pour un exil qui aura duré plus de temps que prévu.

 

INSTITUTO CERVANTES

31 rue des Chalets –

31000 Toulouse

Tél. 05 61 62 48 64

www.toulouse.cervantes.es

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Messergaster 13/01/2019 18:04

Je retiens, merci! Passe un très bon dimanche!

Bernie 13/01/2019 18:17

Une exposition qui devrait te plaire.