Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Fondation Pierre Gianadda - Exposition Trésors Impressionnistes

La Fondation Pierre Gianadda présente du 8 février au 16 juin 2019 TRESORS IMPRESSIONNISTES une exposition qui révèle une soixantaine d’œuvres d’exception provenant du musée Ordrupgård (Danemark). Ce célèbre écrin abrite la collection éponyme créée par le couple danois Wilhelm et Henny Hansen : un ensemble unique en Europe d’œuvres représentatives de l’impressionnisme et du postimpressionnisme qu’ils ont su réunir avec soin et passion.

PAUL GAUGUIN Portrait d'une jeune fille, Vaïte (Jeanne) Goupil, 1896 Huile sur toile 75 x 65 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg
PAUL GAUGUIN Portrait d'une jeune fille, Vaïte (Jeanne) Goupil, 1896 Huile sur toile 75 x 65 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg

Trésors Impressionnistes

La Collection Ordrupgård Degas, Cézanne, Monet, Renoir, Gauguin, Matisse…

Cette importante exposition qui rassemble pas moins de soixante oeuvres majeures des plus grandes figures de la peinture française du XIXe et début du XXe siècle comme Degas, Gauguin, Sisley, Pissarro, Monet, Renoir, Manet, Cézanne, mais aussi Corot, Courbet, Ingres ,Delacroix… est bâtie selon un parcours thématique représentant les grands ensembles de la collection Ordrupgård : peintures de paysage, portraits, natures mortes et jardins imaginaires.

De Corot à Courbet, un ensemble magistral qui témoigne de l’évolution de la peinture française de paysage au XIXe siècle

Le musée Ordrupgård conserve un très bel ensemble de peintures de paysage rassemblant les oeuvres de l’Ecole de Barbizon, des impressionnistes jusqu’au chef de file du Réalisme, Gustave Courbet.

Parmi les quarante-cinq pièces que compte la collection, trente-cinq sont exposées à la Fondation Pierre Gianadda.

Les vues idylliques et imprégnées de nostalgie de Jean-Baptiste-Camille Corot côtoient les paysages changeants de Claude Monet. D’Alfred Sisley qui vouait un amour instinctif au ciel et à l’eau, six remarquables tableaux représentant de paisibles et lumineux paysages d’Ile-de-France sont montrés.

CAMILLE PISSARRO Rue Saint-Lazare, Paris, 1897 Huile sur toile 35 x 27 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg
CAMILLE PISSARRO Rue Saint-Lazare, Paris, 1897 Huile sur toile 35 x 27 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg

Pour Camille Pissarro, c’est un ensemble de six peintures illustrant les principales périodes de création de l’artiste qui est exposé, avec des vues de Paris, son séjour à Pontoise et sa vie à Eragny. Egalement séduit par les courants qui ont précédé l’impressionnisme, le collectionneur avisé a réuni un ensemble de trois oeuvres représentatives de Gustave Courbet.

 

Les portraits, une collection harmonieuse

Si le couple danois se passionne pour les paysages impressionnistes, il n’en est pas moins intéressé par le portrait et les scènes d’intérieur.

PIERRE-AUGUSTE RENOIR Portrait d'une Roumaine (Madame Iscovesco), 1877 Huile sur toile 41 x 33 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg
PIERRE-AUGUSTE RENOIR Portrait d'une Roumaine (Madame Iscovesco), 1877 Huile sur toile 41 x 33 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg

En témoigne la présence dans l’exposition d’une exceptionnelle galerie qui rassemblent entre autres les portraits intimistes d’Edgar Degas comme Femme se coiffant (1894), Jeune fille sur l’herbe, Le Corsage rouge (1885) de Berthe Morisot ou le saisissant Portrait d’une Roumaine (1877) de Pierre-Auguste Renoir.

 

Les natures mortes, un choix subtil

Les quatre natures mortes acquises par Wilhelm Hansen figurent dans l’exposition : La délicate Corbeille de poires (1882) d’Édouard Manet, Fleurs et fruits (1909) relevant de la période fauve d’Henri Matisse côtoient Deux vases de fleurs (1890-91) de Paul Gauguin ainsi qu’une mystérieuse et inattendue Nature morte(1901) d’Odilon Redon.

ODILON REDON Nature morte, vers 1901 Huile sur toile 50 x 73 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg
ODILON REDON Nature morte, vers 1901 Huile sur toile 50 x 73 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg

 

Les jardins imaginaires de Gauguin

Caractéristiques des différentes périodes de recherche de l’artiste, les œuvres de Paul Gauguin forment l’un des ensembles les plus spectaculaires de la Collection Ordrupgård. Des douze tableaux rassemblés par le collectionneur, huit tableaux sont présents dans l‘exposition.

PAUL GAUGUIN "Les Arbres bleus". "Vous y passerez, la belle!", 1888 Huile sur toile de jute, 92 x 73 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg
PAUL GAUGUIN "Les Arbres bleus". "Vous y passerez, la belle!", 1888 Huile sur toile de jute, 92 x 73 Collection Ordrupgård, Copenhague © Anders Sune Berg

De La petite rêve (1881) à Adam et Eve (1902) : elles sont comme une « mini-monographie ». On y retrouve entre autre Portrait d’une jeune fille, Vaïte (Jeanne) Goupil, oeuvre réalisée en 1896, un an après l’arrivée de Paul Gauguin à Tahiti. (visuel de l’exposition).

 

Le Musée Ordrupgård, écrin de la collection

Le Musée Ordrupgård est situé à Copenhague au Danemark.

Passionnés d’art, Wilhelm et Henny Hansen constituent en seulement deux ans, entre 1916 et 1918, un ensemble unique en Europe de toiles représentatives du Pré-Impressionnisme, de l’Impressionnisme et du Postimpressionnisme de la seconde moitié du 19e et début du 20e siècle.

En 1916, Wilhelm et Henny Hansen achètent un terrain à Ordrup, au nord de Copenhague, et y font construire une résidence doublée d’une galerie de peintures.

Ordrupgård ouvre ses portes en septembre 1918, les visiteurs y découvrent les collections de peinture française et danoise. Si le couple danois a créé un tel espace pour l’art, c’est non seulement pour son propre plaisir, mais aussi dans le but de rendre cet art, en particulier français, accessible à un plus large public en Scandinavie. En 1952, la collection est léguée à l’Etat danois.

Aujourd’hui elle continue de s’agrandir. Une extension contemporaine conçue entre 2003 et 2005 par la célèbre architecte irako-britannique Zaha Hadid est ajoutée à la structure du bâtiment.

 

Informations pratiques

Fondation Pierre Gianadda

Rue du Forum 59

1920 Martigny (Suisse)

www.gianadda.ch

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jazzy57 30/12/2018 16:40

Une exposition qui doit être vraiment passionnante au vu des artistes concernés .

Bernie 30/12/2018 17:37

Je suis totalement d'accord, c'est une exposition exceptionnelle, comme très souvent d'ailleurs à la Fondation Pierre Gianadda

London Caller 27/12/2018 23:05

France has produced some of the best artists in modern history.

Bernie 28/12/2018 15:24

That's true

trublion 27/12/2018 08:05

bon, ça va , il y a des peintres que j' apprécie, d' autres moins
Bonne journée Bernie

Bernie 27/12/2018 17:39

C'est une magnifique collection, quels sont les peintres que tu apprécies ?