Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

30 under 30 Women Photographers

La Maison de la Photographie et Artpil présentent une exposition inédite de jeunes femmes photographes du monde entier, pour donner ainsi une voix aux préoccupations actuelles de notre société et partager avec tous la vision de femmes par leurs œuvres. Exposition du 13 décembre au 6 janvier 2019

© Gaia Squarci

30 under 30 Women Photographers

30 Under 30 Women Photographers regroupe les travaux de femmes photographes et offre leurs visions, dans un milieu traditionnellement dominé par les hommes, à travers des portraits, des arrêts sur images du quotidien, des paysages, des photos d’art et d’architecture, de mode ou même encore de guerre.

Maison Photo -  30 UNDER 30 WOMEN

Photographes

Ekaterina Anchevskaya, Solène Ballesta, Anna Bardaka, Sarah Blesener, Angélique Boissière, Catherine Canac-Marquis, Oyku Canli, Julia de Cooker, Weronika Cyganik, Tania Franco Klein, Audrey Gagnaire, Maria Gutu, Emma Howells, Christina Kougioumtsidou, Ksenia Kuleshova, Maéva Lecoq, Maria Mavropoulou, Tamara Merino, Brittainy Newman, Stefania Orfanidou, Katia Repina, Sara Rinaldi, Flavia Rossi, Ranita Roy, Valentina de Santis, Gaia Squarci, Kamila Stepien, Kasia Strek, Margaux Tillier, Meg Vogel.

©Angélique Boissière
©Angélique Boissière

 

Qu'est-ce donc d'être une femme photographe ?

En photographie, la place traditionnelle des femmes est devant l'objectif. Visitez un salon photo moderne tel que Photokina à Cologne et vous verrez que la plupart des visiteurs qui passeront devant vous sont des hommes, munis de leurs appareils photo accrochés au cou ; tandis que les mannequins posant devant chaque stand, en vous attendant pour prendre des photos avec de nouveaux appareils ultramodernes, sont principalement des femmes et des jeunes filles.

Regardez n'importe quelle publicité pour un nouvel appareil photo, vous verrez généralement le kit dissimulé par une main masculine, avec l'image d'une jeune femme visible à travers l'objectif ou blasonnée sur le verre lui-même, comme si l'appareil photo était toujours censé appartenir à un homme.

La photographie, que nous aimons l'admettre ou non, est généralement une arène dominée par les hommes, où «regarder» est un acte masculin et le sujet est féminin. Elles y jouent le rôle de «regardé» et d'admiré, principalement pour leur apparence physique.

Qu'est-ce donc d'être une femme photographe ?

Une femme qui a saisi un instrument dont elle reste traditionnellement devant ?

Qui utilise son œil pour regarder le monde, plutôt que de le rejeter en retour aux doux regards masculins ?

Cela peut sembler primitif de parler de la photographe de cette manière, mais comme le diront sans doute les artistes de 30 UNDER 30 WOMEN, la résistance - ou la discrimination, même subtile - peut être courante, même de nos jours.

Nous aurons chacune notre propre  récit de la façon dont le fait d’être une femme a entravé, voire même aidé injustement, notre progression dans cette profession.

On pourrait dire que regarder le travail de 30 femmes photographes est une "discrimination positive", il en va de même dans la mesure où l'accent est mis sur le travail des femmes, que vous considériez ou non leur travail comme étant intrinsèquement "féminin" ou féminin - ou simplement humain.

Les femmes ici photographient des hommes, des femmes, des animaux, des paysages, des objets - et même elles-mêmes, ce qui, dans les cas où le travail de photographe est mis en doute, peut être encore plus problématique.

L'autoportrait féminin est un genre en soi ; et avec l'avènement des appareils photo numériques, l'accès au traitement informatique et au partage de photos, de plus en plus de femmes ordinaires se lancent dans la quête de se représenter elles-mêmes, dans des images qui perpétuent la notion de sujet féminisé, et d'autre part défier les règles du positionnement traditionnel en tirant les ficelles vers leur propre représentation visuelle.

Quel que soit le travail que vous appréciez, prenez votre temps pour admirer les images et gardez à l’esprit les différentes expériences de chaque artiste impliqué”.

Natalie Dybisz (Miss Aniela / 2010)

©Sara Rinaldi
©Sara Rinaldi

 

Informations Pratiques

Autour de l’exposition

Ouvert du jeudi au dimanche de 11h à 18h.

Entrée : 6€ / 4€ tarif réduit ( Plus de 65 ans, famille nombreuse, étudiant, demandeur d’emploi, Groupes).

Gratuit : Moins de 8 ans (individuel), bénéficiaire du RSA, personne à mobilité réduite, accompagnateur de groupe et lors du Vernissage de l’exposition.

VISITES GUIDÉES

Visite guidée pour les groupes (à partir de 8 personnes) sur réservation

Contact : mphoto.communication@gmail.com

© Vanlentina de Santis
© Vanlentina de Santis

Maison de la Photographie

28, rue Pierre Legrand - 59800 Lille

www.maisonphoto.com

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierrette Richard 16/12/2018 20:52

Super les photos, et en plus, c'est dans mon coin...J'ai honte, mais je ne suis encore jamais allée à la maison de la photographie de Lille...une occasion de me rattraper!
Merci pour l'info!

Koalisa 15/12/2018 17:14

Elle a l'air très chouette, cette expo !

Bernie 15/12/2018 18:17

Oh que oui, il faut la mettre en lumière.

Elena800 14/12/2018 07:25

Il y a des femmes qui sont douées pour devenir photographes et voir à travers leurs yeux ne peux qu'enrichir !

Bernie 14/12/2018 18:34

je suis totalement d'accord.

jill bill 13/12/2018 20:27

De la photographie de famille à la photographie d'art, en passant par le selfie de nos jours, autrefois on faisait un "film" par événement, de nos jours chose qui court...

Bernie 14/12/2018 18:37

la photographie est un témoignage très important pour moi