Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Journée de Lutte contre le Sida : Exposition d'Andrea Perissinotto, pour la 1ère fois en France du 29/11 au 2/12 à Toulouse

En soutien à la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida, l'artiste espagnol, Andrea Perissinotto, expose pour la 1ère fois en France du 29 novembre au 2 décembre à L’Emplacement - 40 rue d’Alsace Lorraine à Toulouse.

Passionné et passionnant, engagé, et profondément investi dans le milieu culturel madrilène, ce dernier nous propose l’exposition « Ceci n’est pas un pays », en hommage à la célèbre œuvre de Magritte « La trahison des images ». Les œuvres de plus de 60 artistes seront présentées

Expo-Ceci-nest-pas-un-pays

 

Exposition d’Andrea Perissinotto : « Ceci n’est pas un pays »

Mobilisation - Journée Mondiale de Lutte contre le Sida

 

 « L’Emplacement est un lieu de vie et de rencontre, un lieu expérientiel fait pour étonner, surprendre, créer l’événement.

Quel plaisir d’accueillir à partir du 29 novembre l’artiste Andrea Perissinotto !

Passionné et passionnant, engagé, et profondément investi dans le milieu culturel madrilène, ce dernier nous propose l’exposition « Ceci n’est pas un pays », en hommage à la célèbre oeuvre de Magritte « La trahison des images ».

 

Les œuvres de plus de 60 artistes seront présentées du 29 novembre au 2 décembre, ainsi qu’une exposition exceptionnelle en soutien de la Journée Internationale de Lutte contre le SIDA le samedi 1er décembre.

Ces 4 jours seront ponctués de temps forts, rencontres et échanges, venez nombreux ! »

Lucie Breton, Fondatrice de l’Emplacement.

DISCOLLAGE 09_Lola Caótica
©Lola Caótica

 

Une exposition pour vivre, rêver et se sentir libre  par Andrea Perissinotto

« Il y a longtemps qu’en Espagne nous nous sommes débarrassés de la peur »

Phrase clôturant le film « En chair et en os » de Pedro Almodovar (1997)

Il y a un moment particulier dans lequel on se rend compte que nous n’avons plus peur, c’est l’instant où nous attrapons la main de notre partenaire, et nous nous mêlons aux autres, dans un tumulte de peurs qui s’estompent peu à peu.

C’est un acte de fierté, de conscience, d’amour, prenant place en cette année 2018 dans une série d’évènements qui menacent la liberté des lesbiennes, gays, transsexuels, bisexuels et intersexuels, dans 77 pays où une orientation sexuelle « hors norme » peut être un motif suffisant pour être incarcéré, torturé, ou même tué.

« Ceci n’est pas un pays » est une réflexion sur les diversités qui suscitent des peurs… sur les craintes présentes dans notre société et sur comment l’art peut être un outil de prise de conscience collective, une interrogation pour encourager la pensée, comme moteur du changement et du questionnement d’un pays.

Le clin d’oeil à l’oeuvre célèbre de Magritte, devient ici, l’incipit d’une recherche intime et à la fois chorale dans laquelle 60 artistes internationaux habitant ou travaillant en Espagne, principalement à Madrid, fusionnent leur créativité avec des valeurs a priori si simples et cependant pour quelques unes et quelques uns, terriblement lointaines comme le fait de pouvoir aimer librement.

C’est pourquoi « Ceci n’est pas un pays » se présente comme un ensemble d’approches différentes et hétérogènes mais réunies au sein d’un message qui s’affranchit des totalitarismes pour se diriger vers une société plurielle qui souhaite garder la culture de la tolérance et du respect mutuel entre les êtres vivants.

L’exposition aura lieu du 29 novembre au 2 décembre à « L’Emplacement » 40 rue d’Alsace Lorraine à Toulouse. 4 journées de peinture, sculpture, collage, installation, dessin et photographie, dont le but est de retrouver un passé qui nous manque tant, pour qu’il se convertisse en un possible point de départ depuis lequel s’adresser aux nouvelles générations, avec un message d’espérance, soutenu par les avancées importantes qui ont marqué l’histoire de la liberté d’expression, en Espagne, depuis l’avènement de la démocratie.

« Ceci n’est pas un pays » est, par essence, un ensemble de voix qui se croisent, se chevauchent, s’écoutent, parfois même sans se comprendre. Cette exposition est un message visuel qui nous conforte en la certitude que tout n’est pas écrit, et en la croyance que subsiste un chemin :

Là où les autres voient un détour inutile, nous voyons une alternative.

Là où tout paraît être irrévocable, nous avons décidé de miser sur l’inattendu, parce que nous croyons que « ceci » est notre foyer, quelque soit la terre que nous piétinons, et pour cela nous nous unissons pour suivre ensemble notre chemin, qui se traduit dans notre société par le respect des autres, vivre, rêver et être libres.

 

Liste des artistes :

Adriana Berges, Agustina Mattar, Alejandro Muñiz Vicente, Aly Calle, Amelia Dibuja, Anamusma, Angie Gray, Annita Klimt, Aurora Duque de la Torre, Bárbara Traver, Begoña Cid, Bran Sólo, Carla Cañellas, Carlotta Gambato, Carmen Alvar, Celeste Ciafarone, Christian Pardó, Cinzia Newoman, Cristina Toledo, Daniel Rabal Davidov, Daniel Rod, Diana Velásquez, DosJotas, Enrique Yáñez, Erick Miraval, Esther García Urquijo, Fede Pouso, Fernando Mendoza, Irene Cruz, Irene Rosado de Solís, Jesús Corbín, José Antonio Vallejo, Laura González Villanueva, Lola Caótica, Luis Sanz, Lydia Garvín, Madrización (seud.), Mapy DH, Marcelo Mendonça, Maribel Binimelis, Miranda Warholl, Mónica de Solís, Nieves Chillida, Nino Maza, Olga Isla, Ondina .G, Patricia Mateo, Pilar Barrios Varela, Pol Gorezje, Raúl García Collado, Raúl Muñoz, Rosa Cid, Santiago Torres, Sebastián Delgado, Sergio Anónimo, Silvia Wladimirski, Tania Cobo, Víctor Royás, Virginia Montesinos, Zinteta.

Commissaire : Andrea Perissinotto

UNICON_27 OLGA ISLA
©Olga Isla

 

Programme :

Jeudi 29 novembre :

16h : Présentation de « Discollage », un cycle de vinyles présentés par l’artiste Lola Caòtica, représentant un hommage à la « Movida madrileña » des années 80.

18h : Performance « bienvenue au Chaos » : Lola Caòtica personnalisera en direct les objets (tasses, chaussures, chemises…) que le public apportera pour l’événement.

Vendredi 30 novembre :

18h : Inauguration officielle de l’exposition « Ceci n’est pas un pays »

Samedi 1er décembre :

12h : Visite guidée de l’exposition, avec le commissaire, Andréa Perissinotto

16h : À l’occasion de la Journée Internationale de Lutte contre le SIDA, présentation de « Unicon – unique art condoms – Coleccion 36 » une série de 36 enveloppes de préservatifs, support de créativité d’une sélection d’artistes internationaux habitant en Espagne.

Dimanche 2 décembre :

12h : Présentation des livres photos des artistes Irène Cruz, Bàrbara Traver et Monica de Solis, suivie par une dégustation de vermouth avec la courtoisie des distilleries ACHA.

 

Informations Pratiques

« Ceci n’est pas un pays » est une réflexion sur les diversités qui suscitent des peurs… sur les craintes présentes dans notre société et sur comment l’art peut être un outil de prise de conscience collective, une interrogation pour encourager la pensée, comme moteur du changement et du questionnement d’un pays. »

L’inauguration de l’exposition aura lieu à L’Emplacement - 40 rue d’Alsace Lorraine - le vendredi 30 novembre à 18h00.

L’exposition se déroulera autour de 4 journées, du 29 novembre au 2 décembre, et sera constituée de travaux de peinture, sculpture, collage, installation, dessin et photographie.

discollage_2 ©Lola Caótica
©Lola Caótica

9 novembre au 2 décembre 2018

à L’Emplacement - 40 rue d’Alsace Lorraine à Toulouse

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article