Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Voiture électrique fausse bonne idée ou arnaque ?

En cette période de salon de l’automobile, que ce soient les constructeurs, les médias ou bien l’état, tout le monde fait la promotion de cette « fabuleuse » voiture électrique.

© Patrick Crasnier

 

Voiture électrique fausse bonne idée ou arnaque ?

Il y a déjà plusieurs années que nous sommes quelques uns (de plus en plus nombreux) à dire et expliquer que la voiture électrique n’est pas la solution à la pollution.

Nous n’oublions jamais non plus de rappeler que s’attaquer à la voiture sans toucher aux avions, camions, bateaux etc. c’est faire de l’écologie punitive par le petit bout de la lorgnette.

 

Aujourd’hui, alors que même la chine se veut leader sur ce marché au salon de Paris, regardons exactement ce qui fait que la voiture électrique est plus polluante que d’autres moyens de transport automobile. Personne n’en parle, Il apparaît que « ce ne serait pas politiquement correct » de dire le contraire de ce qui nous est asséné quotidiennement aussi bien par les pseudos écologistes que par d’autres politiques « très impliqués » dans l’environnement.

 Je vais donc prendre ce très grand risque de déplaire à la pensée unique juste pour placer quelques vérités qui, pour certains, ne sont pas bonnes a dire.

Le cycle de vie d’un véhicule électrique le rend aussi polluant qu’un véhicule diésel ou a essence. Le subventionner n’a pas de sens.

La fabrication des batteries est tellement émettrice de CO² qu’il faut  avoir parcouru de 50 000 à 100 000 km en voiture électrique pour commencer à être moins producteur de CO² qu’une voiture thermique.  Soit 15 à 30 km par jour, 365 jours par an, pendant 10 ans ! (Stéphane Lhomme directeur de l’observatoire du nucléaire)

L’empreinte Carbonne de la fabrication des batteries est catastrophique, un vrai désastre écologique. Et nous n’en sommes qu’au début !

 

Ajoutons à cela que ces batteries utilisent nombre de métaux rares sur la planète, dont les ressources sont très limitées,  leur extraction  elle  aussi très polluante. Enfin le recyclage de ces batteries n’est aujourd’hui absolument pas étudié sur une grande échelle, c’est aussi un désastre annoncé incontournable.

 

Il est important de comprendre que tout le CO2 émis par une voiture électrique est envoyé dans l’atmosphère avant même que ne soit parcouru le moindre kilomètre, au moment de la fabrication des batteries et de leurs charges,  alors que la voiture thermique émet son CO2 au fil des ans.

 

Second sujet qui n’est jamais abordé dans la propagande pour la voiture électrique, c’est la production d’énergie pour recharger ces voitures.

Dans notre pays 80% de l’énergie électrique est fournie par l’atome, si demain tout le parc automobile était branché sur le réseau, ce sont plusieurs centrales nucléaires qu’il faudrait fabriquer, la soi disant énergie renouvelable étant incapable de faire face à une telle demande.

Et encore dans notre pays nous sommes privilégiés, mais dans certains pays l’électricité est produite par le charbon beaucoup plus polluant. Notre voiture électrique (atomique), faite pour de petits trajets, est aussi polluante  et même plus que les moteurs a explosion.

 

L’installation de bornes de rechargement est aussi une catastrophe financière. Le gouvernement a lancé un plan d’installation de 7 millions de bornes de rechargement à environ 12 000 euros pièce, soit un cout d’environ 72 milliards d’euros.

On voit même des maires de petites communes, croyant ridiculement faire un geste écologiste,  dépenser l’argent des administrés pour mettre des bornes auxquelles personne ne va se brancher (surtout à la campagne).

 

Enfin le « fameux » bonus écologique, frisant souvent les 10 000 euros réservés à ceux qui ont les moyens d’acheter une voiture électrique très chère, donc des ménages aisés à qui on fait un cadeau supplémentaire. Imaginez une prime de 10 000 euros pour acheter un véhicule essence ou diesel, ce serait la même opération pour l’écologie.

 

Enfin il est impossible de parler de la voiture électrique sans aborder le problème des particules fines, elles sont en grande partie produites par le frottement des pneus sur le goudron et les freins, à ce que je sache les voitures électriques ont des roues, des pneus des freins et produisent de particules fines, pas autant que le diesel mais quand même, c’est à prendre en compte. Bien sur on ne parle que de voitures, les très nombreux camions qui roulent sur les routes de France polluent beaucoup plus que le parc des automobiles mais là encore, intouchable.

 

Bien sûr cet article n’a pas pour but de faire la promotion de la voiture diesel qui est en soi aussi très polluante, mais de pointer que la propagande faite autour du véhicule électrique est un tissus de mensonges.

Une des grandes questions qui se posent c’est : Pourquoi seule la voiture est ciblée par les défenseurs de l’environnement comme responsable des gaz a effets de serre (et pas les taxes) Pourquoi ne pas parler du maritime ?

La France vient d’inaugurer le plus grand porte container du monde, plus de 380 mètres ( 4 terrains de football) 59 mètres de large, une poussée équivalente a celle de 11 réacteurs d’un airbus, l’énergie pour mettre en mouvement ce monument est considérable.

Fonctionnant au fuel lourd (le plus polluant) il pollue autant que 55 millions de voitures. Un chiffre effrayant quand on sait que sur les océans ce sont plus de 40 navires de cette taille qui naviguent en continu. Sans parler du reste de la flotte maritime celle de loisir et celle de pêche.

Quant aux avions il est interdit d’en parler « c’est du commerce » mais chaque passager d’un avion, allant en vacances pollue plus en un trajet que ce qu’il pollue toute l’année avec sa petite voiture.

Voila donc un constat qui me paraît nécessaire de faire, j’avais rencontré l’an passé des constructeurs automobile dans un salon, ils sont tous d’accords ou presque mais refusent d’en parler ouvertement.

Par contre l’avenir des moteurs a hydrogène paraît plus qu’intéressant, mais ce sujet semble tabou, pourtant les experts sont très prolixes sur ses qualités et son « véritable » impact sur l’environnement.

 

Patrick Crasnier

Journaliste

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

missfujii. 14/10/2018 22:19

Sans compter que la voiture électrique reste un véhicule pour les petits parcours ...

Bernie 18/10/2018 14:31

Tu as raison, à peine 500 km dans des conditions optimales...

jill bill 12/10/2018 18:49

Bel article, pour moi pas d'avenir vraiment... à quand le moteur, à eau !! ,-)

Bernie 18/10/2018 14:28

à eau je ne sais pas, mais à hydrogène ce serait déjà un vrai changement