Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Quand on parle de Lou - Julie Gouazé

Après « Louise » en 2014 et « Les corps de Lola » en 2016, « Quand on parle de Lou » sorti le 4 Octobre 2018 finit la trilogie des elles et des ailes. Elles sont belles ces femmes. Elles sont fortes, fragiles aussi. Elles bousculent les codes et elles se battent. A vous de les découvrir maintenant !

couverture_quand-on-parle-de-lou-julie-gouaze

 

Quand on parle de Lou

 « Regardez comme il est beau ! »

 « Quand on parle de Lou » : il est arrivé !

Classique : Lou est une femme mariée et mère de deux enfants.

Courageux : Lou étouffe et quitte le domicile conjugal.

Fréquent : Lou devient une mère célibataire.

Chouette : Et puis Lou retombe amoureuse.

Inattendu : D’une femme.

Lou, libre dans sa tête et dans son corps, change de case, et va vivre sa nouvelle histoire d’amour en fermant les oreilles à la critique.

Synopsis du livre

C’est avec le cœur serré mais une volonté de fer au fond de sa poche que Lou quitte Marc, l’homme de sa vie. Elle part avec leurs deux enfants. La rage au ventre, elle subit les assauts du monde extérieur devenu féroce. D’abord à terre offrant sa gorge à la morsure, Lou, devenue chef de meute, petit à petit renaît. Puis elle tombe à nouveau amoureuse. D’une femme.

Comme dans un conte pour enfants, faussement naïf et terriblement cruel, Julie Gouazé livre avec force et authenticité le combat de Lou contre l’homophobie, révélant le courage de tout laisser derrière soi alors que l’on avait tout pour soi.

« Comment dire à cet homme que maintenant elle aime une femme ? Lui expliquer qu’il n’en est pas la cause ? Que ce n’est pas de sa faute ? Qu’il n’y a pas de faute parce qu’il n’y a pas de tort ? Pas de connerie. Pas de méfait. Pas de crime condamnable. »

Après avoir quitté Marc, son époux, avec ses deux garçons, Lou doit tout réapprendre. Seule. Une nouvelle vie, un nouveau nid, de nouveaux repères à trouver pour elle et ses enfants. Tout réinventer. Sans Marc. Sans les « amis » d’avant.

Sa nouvelle vie offre à Lou un merveilleux cadeau. Le coup de foudre.

Pour une femme.

Pour Lucie.

« Lou voudrait juste dire sans creuser. Vivre sans s’interroger. Surtout sans s’expliquer comment son aimant d’un soir peut s’appeler Lucie. »

D’une rencontre naît une idylle dans laquelle Lou a tout à apprendre ; aimer différemment. Oublier une histoire. Oublier des gens. Vivre pleinement une nouvelle histoire si différente et si semblable à la fois.

Et affronter le regard des autres. Entendre les paroles blessantes.

« Personne ne se fait jamais traiter de « sale hétéro » dans la rue. Mais les sales gouines et les gros pédés, ça oui, on a le droit. Comme une impunité acquise pour tous. Une insulte qu sort comme ça vient. Et qui finit par passer inaperçue. »

Comment vivre cette si belle histoire d’amour tout en supportant le rejet d’une partie de la société ? Comment faire face aux fantômes du passé, qui se rappellent à elle ?

Lou hurle de colère contre l’injustice, contre l’homophobie. Pour le droit à être heureuse et à vivre sa vie.

Elle s’accroche. Elle fait face.

Elle décide d’apprendre à assumer. A ne pas avoir peur d’être jugée.

Lou se libère.

Elle veut construire sa nouvelle vie.

Avec ses enfants. Avec Lucie.

 

Julie Gouazé

Julie Gouazé vit, au sens propre comme au sens figuré, sa passion de l'écriture.

La nuit, Julie est romancière. Elle écrit ce qu'elle ne sait pas dire. Elle aime décrire la marge qui se cache derrière chaque norme.

"Quand on parle de Lou" est son troisième roman. Son premier, "Louise", est paru en 2014 aux éditions Léo Scheer. Son second, "Les Corps de Lola", est paru aux éditions Belfond en 2016.

Derrière chaque norme se cache une marge :

Pour « Louise », la norme était la famille parfaite. A l'extérieur, éclatante auprès de toutes celles et tous ceux qui la côtoyaient. A l'intérieur, une famille rongée par l'alcoolisme de la soeur ainée.

Dans « Les Corps de Lola », Julie Gouazé explore le désir et le non désir dans ses marges les plus lointaines. L'absence de désir, tout comme, à l'opposé, le libertinage.

Dans son 3ème roman « Quand on parle de Lou », Julie Gouazé s'intéresse à la fin de la famille traditionnelle en tant que représentante de la société patriarcale sur laquelle toute notre société est basée depuis des siècles, et à son corollaire : la redéfinition des rôles sociaux des femmes et des hommes, et l'apparition d'une société basée sur l'équité de pouvoirs entre femmes et hommes.

Le jour, Julie Gouazé est Rédactrice professionnelle.

L'auteure propose des prestations d'écriture et de mise en forme, de création originale de contenus, ainsi que de plume fantôme. Elle compte notamment parmi ses clients la Bibliothèque Nationale de France, des agences de communication et des chefs d’entreprise.

JGbyMatsas julie gouazé @Philippe Matsas/Opale-Leemage
@Philippe Matsas/Opale-Leemage

Retrouvez l’interview de Julie Gouazé

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 30/10/2018 17:47

Une histoire moins singulière qu’elle ne paraît, enfin pas pour tous les regards il est vrai !

Bernie 31/10/2018 18:05

oui tout à fait.