Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Végan or not Végan : l’éternel et inutile débat

Faisant suite à la réaction de Zenopia à l’un de mes précédents articles (« comment se faire des ennemis sur Facebook »), je me suis rendu compte que l’être humain en général et l’internaute en particulier avait l’art de poser des problèmes là où ce n’était guère nécessaire. Il y a un sujet qui me hérisse particulièrement : la mode, ou devrais-je dire, le nouveau diktat des végans. 

Végan or not Végan 

L’éternel et inutile débat

Que l’on soit végétarien par choix personnel est une chose. Mais vouer systématiquement les omnivores aux flammes de l’enfer, et pire encore, le dénigrement agressif en place publique me gonfle particulièrement. Il est tout à fait honorable de défendre la cause animale et sa surexploitation par l’homme. Mais est-ce normal d’avoir l’impression de blasphémer si je rappelle que biologiquement parlant, l’Homo Sapiens est omnivore ?

 

La toute première fois où j’ai discuté avec un végan, cela a vite pris une tournure aussi absurde qu’inattendue. En très résumé, je m’intéressais aux recherches de ce gars sur la compatibilité des philosophies occidentales et orientales.

Au bout de trois phrases, il m’a demandé si je n’étais pas « au minimum végétarienne ». J’ai répondu par la négative. Mister Peace and Love s’est alors embarqué dans un laïus violent où je me suis fait traiter de barbare, d’être humain au degré de conscience proche de celui de la larve, de chose stupide à peine évoluée...

Youpie, on a retrouvé le chainon manquant, et c’est moi !

 

Jouant alors sur son terrain de prédilection, je lui ai rétorqué que si Dieu avait voulu que je sois herbivore, il aurait fait de moi une vache ou un lapin, pas un être humain. Mon correspond, vexé à outrance, a conclu notre échange en me promettant que je n’aurai jamais accès au Paradis, ni au Nirvana et qu’à coup sûr, je me réincarnerai en cafard à cinq pattes.

Cool, Brother… Et je dis ça, je dis, si jamais je ne me nourris que de carottes, n’y aura-t-il pas un jour quelqu’un qui m’accusera d’être responsable de l’appauvrissement des sols à cause de la culture intensive ? On sera bientôt 8 milliards sur cette terre. Si on se met tous à ne bouffer que du végétal, ne risque-t-on pas de flinguer les verts pâturages européens tout comme la forêt amazonienne et la toundra sibérienne ?

 

Je sais bien que je ne suis ni médecin, ni diététicienne.

Mais pour avoir cohabité pendant quelques semaines avec un végan ultra, je me suis demandé si son mode d’alimentation n’était pas pour quelque chose en voyant sa peau flasque, d’une couleur jaune-grise douteuse, la fonte salement impressionnante de son menton, de son coup et de ses quadriceps ?

Est-ce normal de devoir courir aux toilettes dix fois par jour ?

Je dirais pudiquement que j’ai failli appeler les services de dératisation après son départ tant les odeurs extracorporelles étaient épouvantablement tenaces…

Bien sûr, on mange trop, on mange mal, surtout en Europe et en Amérique du Nord. Mais ne devrions-nous par nous concentrer de façon globale sur les problèmes de malbouffe ?

Dans le même ordre d’esprit, les élevages en batterie et les pratiques des abattoirs sont bien souvent une véritable honte.

Ne serait-ce pas plus sain et plus raisonnable de se tourner vers des modes de consommation plus naturels ?

J’ai presque peur de dire « bio », vu qu’il suffit d’un mot mal choisi, mal placé, pour être catalogué, jugé, dénigré et qu’ainsi, toute une argumentation s’effondre comme un château de cartes…

Néanmoins, je dois remercier tous les végans du monde pour la découverte de l’humoriste Nino Arial via son sketch sur ce phénomène de mode. Ses vidéos me font pleurer de rire. Et les fous rires, c’est méchamment bon pour le moral comme la santé !

Une chronique signée Virginie Vanos

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

celine 19/07/2018 11:54

beaucoup d'intolérance ....de tous les cotés...un sujet qui divise.

Bernie 19/07/2018 18:26

c'est juste

aimela 13/07/2018 17:14

J'ai eu hier , une conversation avec un de mes fils ( boucher) hier au soir, il m'a montré des vidéos , c'est à mourir de rires si ce n'était pas si glauque, les végans sont d'une intolérance d'une secte. C'est à vomir

Bernie 13/07/2018 18:53

L'intolérance est souvent des deux côtés

Thomas 13/07/2018 12:09

merci pour cette compilation de clichés autour de l'alimentation vegan...Comme quoi, les jugements ont encore un bel avenir devant eux...pas que du côté des vegans...

Bernie 13/07/2018 18:54

Merci d'avoir pris le temps de commenter cet article et d'avoir exprimé votre avis

12/07/2018 21:35

Bonjour,

J'ai lu votre article avec attention sur ces ''nouveaux'' modes alimentaires que vous fustigez. Tout d'abord je dois souligner que baser son argument principal sur une expérience, une interaction avec une personne en particulier me semble trivial. Bon nombre (je pense même la majorité) de vegans, végétaliens et végétariens ne sont pas extrémistes et leur mission n'est pas de convertir le monde à leurs revendications, mais bel et bien de changer les choses à son niveau, en tant que citoyen et consommateur. Il s'agit en réalité d'une prise de conscience d'un mode de consommation basé sur la souffrance et ce qu'on le veuille ou non, même un produit d'origine animale bio est issu de la mort dudit animal.
De plus l'argument concernant le fait que Dieu nous ait créés humain et non animal et que cela constitue donc une justification rationnelle au fait de manger des produits d'origine animale me paraît incongru puisque Dieu a d'abord créé les animaux pour faire du bien à l'Homme.
Enfin, l'argument du cri de la carotte est vu et revu et ne vaut pas la peine d'être relevé. L'industrie de la viande et l'agriculture qui sert à nourrir les animaux destinés à l'abattoir représente 15% des gaz à effet de serre, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une des principales causes de pollutions sur la planète (je ne parle même pas de l'eau qui est gaspillée). Sans compter que si tous ces champs de culture étaient destinés à nourrir des humains, la faim dans le monde seraient éradiquée pour de bon. C'est pourquoi je vous conseille vivement de regarder le discours de Gary Yourofsky sur YouTube.

Non, être vegan, végétaliens ou végétarien ne se limite pas à casser les oreilles de son entourage sur le bien-être animal, il s'agit d'une remise en question d'une façon de consommer et de vivre, d'une préoccupation éthique, environnementale et morale.

Pour conclure, je pense que sur cette question chacun doit respecter l'autre et être bienveillant envers autrui, le contraire de cet article/chronique et de l'agressivité donc vous faites preuve.
Sincèrement,
Une végétarienne

Bernie 13/07/2018 18:55

Bonjour, merci d'avoir pris le temps de lire et d'exprimer votre avis argumenté.

Berenice Big 12/07/2018 20:24

J'adore cet article et aussi son titre ! Je mangeais peu de viande, surtout du jambon cuit mais lorsque j'ai appris que ce dernier était bourré de trucs toxiques... je suis retournée chez mon boucher ! Maintenant plus de viande qu'avant avec un plaisir redécouvert, on en achète peu mais de la bonne ! La crainte pour les vegans ! Sinon on a des amis herbivores et c'est galère pour les invit' à diner... on fait des pâtes !

Bernie 13/07/2018 18:56

Et quant tu es invitée chez eux ?

Audrey 12/07/2018 19:45

Oula, je ne sais pas sur quel genre de végane tu es tombée Virginie. Celui-là semble plutôt un versant spirituel de la chose: je dirais qu'il est végétalien, pas végane. Évidemment que l'humain est omnivore: il est capable de manger de tout. Végane depuis 10 ans, je ne souhaite les flammes de l'enfer à personne. Je réponds aux questions que l'on me pose. J'explique, j'informe. (si les questionnements sont sincères et pas pour se moquer ou autres: cela existe plus que je ne l'aurais imaginé) Je vais bien, aucune carence. Mon anémie a même disparu. Sportive également avec une bonne masse musculaire. Manger végétal de manière équilibré est viable à tous les âges de la vie. Tout comme une alimentation avec des produits animaux. Je rajouterai aussi qu'un végane cherche la libération animale pas une quête de pureté spirituelle (en contradiction d’ailleurs avec ses propos violents)

Bernie 13/07/2018 18:56

Merci pour ton avis très complet Audrey.

missfujii. 12/07/2018 17:31

Je pense que chacun fait ce qu'il veut du moment qu'on entre pas dans du radicalisme.Un adulte est majeure et vacciné, il est libre de se nourrir comme il le veut, du moment qu'il ne m'impose rien. Le danger c'est surtout pour la croissance des enfants. Le mieux, c'est de les laisser choisir quand ils seront en age de le faire par eux même. Alors je dis stop au bourrage de crane. Mais ce qui est sure, c'est que le véganisme (je ne sais pas si ce mot existe), entraîne des carences en vitamine B12 et un manque de protéine évident. Personnellement je mange peu de viande, mais je ne suis ni végan, ni végétarienne. Si on m'invite, je mange ce qu'on m'offre sinon, je reste chez moi !

Bernie 13/07/2018 18:58

merci pour ton avis Missfuji, et je suis d'accord avec ta dernière phrase.

La Gauffre 12/07/2018 15:27

Hello :) Super article Virginie ! Je te rejoins sur tous les points, et j'irais même plus loin sur certains: je trouve ahurissant que l'on détruise des vitrines de boucheries, charcuteries et même poissonneries sous prétexte de se battre pour la cause animale ! Non, mais sérieusement, on en parle des légumes hors-sol? Ceux qui ne connaissent même pas la terre. Je rappelle juste un petit truc; on est actuellement en train de prouver que le végétal a une certaine intelligence, de plus on sait que c'est du vivant. Vous ne croyez pas que lui aussi se fait maltraité actuellement? Sérieusement, ce n'est pas arrêter de manger certains aliments qu'il faut défendre, mais bien plus le manger mieux, en privilégiant les personnes qui prennent soin de leur élevage ou de leurs cultures. Bref, chacun a le droit de faire ce qu'il veut, et c'est valable des deux côtés !

Bernie 12/07/2018 16:57

Merci pour Virginie et cette réaction très pertinente.

ZALMA 12/07/2018 15:00

C'est très bien d'être végé. si on peut… mais tout le monde ne peut pas (moi-même, je suis obligée de remanger un peu de viande… ).

Et d'une manière générale, comme le souligne bien cet article, les fanatismes ne sont jamais bons car ils mènent souvent à l'intolérance !

Bernie 12/07/2018 16:57

Virginie a un regard éclairé.

Mimi 12/07/2018 11:39

Les extrémistes ne sont pas que religieux !

Bernie 12/07/2018 16:56

Tous les extrêmes sont dangereux

trublion 12/07/2018 08:08

les carnivores mangent les herbivores, imaginons que dans leur folie les végans anéantissaient tous les carnivores, nous serions vite submergés par les herbivores !
Il y a assez d' études montrant que la viande est nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme !
à la différence des carnivores, nous devons veiller à ne pas faire souffrir les animaux que nous abattons !
On dit de plus en plus que le monde végétal possède une intelligence, et fait preuve de réactivité, alors les végans devraient y renoncer aussi !

Bernie 12/07/2018 16:54

Respecter les animaux, la nature c'est essentiel