Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Les Cuisines de CAP’ECO 1ère cuisine partagée en Région Toulousaine !

Cet été sera consacré aux travaux pour rénover et aménager le local de 500 m² basé dans la zone de Pahin à Tournefeuille où s’installeront cet automne Les Cuisines de CAP’ECO, qui se résument en une pépinière des métiers de la restauration, à la sauce coopérative !

Equipe-CAP-ECO

 

Les Cuisines de CAP’ECO, un incubateur & accélérateur pour les entrepreneurs de la restauration

Les Cuisines de CAP’ECO est un projet porté depuis 3 ans par 3 femmes : Clémentine Renaud, Valérie Madeleine et Chaya Mercado pour répondre à la difficulté que rencontrent de nombreux artisans de la restauration, en région Toulousaine, qui souhaitent s’installer, développer leur activité, tester leur projet, ainsi que des particuliers et associations qui souhaitent louer un espace de cuisine mutualisé, équipé, avec du matériel professionnel et respectant les normes d’hygiène réglementaires.

 

Les utilisateurs des Cuisines de CAP’ECO, forment une communauté dynamique et variée qui s’entraide : des restaurateurs et traiteurs ayant un surplus d’activités, des traiteurs ambulants qui n’ont pas de lieu physique pour leur production, des pâtissiers, des propriétaires de foodtrucks, des artisans biscuitiers, des créateurs de gammes de plats cuisinés, ainsi que des entrepreneurs qui grâce à Internet n’ont plus besoin de boutique physique mais d’un laboratoire au moment de réaliser leur commande.

 

Au sein de cette cuisine les utilisateurs se partagent l’espace et le matériel pour fabriquer leurs produits qu’ils vont commercialiser directement auprès des particuliers ou dans différents réseaux de distribution (magasin, au travers d’un site internet, CE, marchés, ruches…).

Ce tiers-lieu va non seulement permettre aux entrepreneurs de produire dans de bonnes conditions mais aussi d’être aidés à la pérennisation et au développement de leur activité grâce à des accompagnements spécifiques en gestion/comptabilité, communication, commercialisation, formation continue et sensibilisation aux bonnes pratiques environnementales.

 

 « L’objectif premier de notre projet est d’être un outil catalyseur du développement économique du territoire sur lequel le projet sera implanté en agissant directement sur la création d’emplois. Nous souhaitons aussi faciliter la reconversion professionnelle et la formation continue, au travers d’ateliers et de partenariats avec les structures du territoire qui accompagnent les porteurs de projets sur l’alimentation et accompagner à l’installation de TPE.

Sans oublier la mise en place de partenariats avec des professeursd’écoles hôtelières et des Chefs pour proposer des ateliers préparatifs en cours du soir au CAP (pâtisserie et cuisine, par exemple).

Au départ, CAP’ECO est une association loi 1901 à but non lucratif créée en 2012 à Toulouse et qui propose à ses adhérents de se constituer en groupement d’achat pour commander principalement des produits alimentaires de qualité au plus juste prix.

Puis, en réponse à la demande de ses adhérents, CAP’ECO a développé courant 2015 et 2016 ses activités traiteur. Mais nous étions sans cesse freinées dans notre développement, faute de local adéquat. » explique Clémentine Renaud

 

Enfin un local pour Les Cuisines de CAP’ECO

Réservé aux professionnels, le LABO est composé de différents espaces qui respectent le principe de la marche en avant et qui permettent d’accueillir entre 4 et 5 structures différentes composées de 2 personnes soit 12 personnes qui travaillent en même temps avec :

− Une zone de réception des marchandises et de décartonnage et un local poubelle

− Une zone de stockage assez importante (frais, congelé, sec, matériels)

− Une légumerie

− Une zone de préparations froides

− Une zone de cuisson centrale (fourneaux, fours, marmites, plancha, friteuses…)

− Des plans de travail mobiles

− Une plonge

 

L’ATELIER, intégré dans le LABO, est équipé et autonome (armoire réfrigérée, postes chaud, plaques à induction mobiles…) et il peut accueillir entre 6 et 8 personnes, tout public. Il communique cependant avec le LABO afin de faciliter l’accès à certaines zones communes (espaces de stockages grandes capacités…).

Une zone de vie regroupe un espace d’accueil pour le public et un « espace repos » où les cuisiniers pourront s’isoler pour se reposer, organiser des rencontres…

« Nous sommes très heureuses d’investir ce lieu dans les prochains mois ! L’accueil reçu par notre projet est formidable, que ce soit auprès des élus, des acteurs économiques mais aussi de nombreux citoyens qui se sont associés à notre projet via l’émission de titres participatifs qui nous a permis de rassembler la somme de 40 000€ sur 50 000 €, qui vont nous aider à boucler le budget travaux plus élevé que prévu et compléter les équipements. Toutes celles et tous ceux qui souhaitent nous soutenir peuvent le faire jusqu’au 31 octobre 2018. Cependant nous serions ravies de compléter notre équipement avec des dons au travers de partenariats avec des fournisseurs d’environnement de la cuisine. »

Inauguration prévue cet automne !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

London Caller 14/07/2018 23:17

There are so many regional food to try in France.
I miss French pastries the most :)

Bernie 16/07/2018 16:41

yes for sure

trublion 13/07/2018 08:41

les restaurateurs ont du mal à recruter, il faut dire qu' ils sont souvent durs avec le personnel et ce pour un salaire qui ne fait pas rêver !
Alors peut être que cette initiative apportera des solutions !
Bonne journée Bernie

Bernie 13/07/2018 18:54

J'aime ces initaitives