Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Sotheby's Paris | Pierre Bergé. D'une demeure l'autre

Sotheby’s et Pierre Bergé & Associés ont l’honneur d’annoncer la vente du contenu des dernières résidences de Pierre Bergé, qui aura lieu du 29 au 31 octobre 2018 chez Sotheby’s à Paris. Toujours fidèle à ses actions de mécénat, Pierre Bergé a choisi de faire bénéficier les fondations Pierre Bergé- Yves Saint Laurent, Paris, et Jardin Majorelle, Marrakech, d’une partie du produit de la vente publique mais aussi de celui de la vente d’autres biens.

Salon au rez-de-chaussée Living room on the ground floor (Paris, Rue Bonaparte) Credit: Sotheby's / Art Digital Studio
Salon au rez-de-chaussée Living room on the ground floor (Paris, Rue Bonaparte) Credit: Sotheby's / Art Digital Studio

Pierre Bergé. D'une demeure l'autre

Trois jours de vente chez Sotheby’s à Paris

Trois jours de vente seront ainsi nécessaires à la dispersion de cet ensemble unique qui seront ensuite suivis par le quatrième volet de la vente de la bibliothèque Pierre Bergé en décembre 2018 à Drouot.

Cette session qui fera l’objet d’un communiqué de presse séparé, sera suivie par d’autres ventes en 2019.

Cet automne, la galerie Charpentier, doté d’un nouvel espace d’exposition, sera le théâtre d’un véritable événement dans le marché de l’art : environ 800 lots, issus des quatre résidences de Pierre Bergé en France et au Maroc, reflèteront les passions diverses de cet homme raffiné.

Esthète doté d’un incroyable sens des affaires, éminence politique et médiatique, Pierre Bergé (1930-2017) était aussi un mécène engagé, un passionné de littérature et l’un des plus grands collectionneurs de son temps.

Homme de tous les arts, il a rassemblé pendant plus de cinquante ans une collection éclectique depuis l’Antiquité jusqu’à l’art moderne, en passant par les vanités des XVIe et XVIIe siècles, les tableaux orientalistes, le mobilier ancien mais aussi l’art islamique, africain ou asiatique, sans oublier les livres et manuscrits, sa passion la plus intime.

Au cœur de cette collection, dix tableaux peints par Bernard Buffet sont les témoins de l’histoire passionnelle qui unissait ces deux personnalités dans les années 1950, et illustrent par leur qualité la période qui a fondé la peinture et le style du peintre.

Ces œuvres qui furent toujours conservées par Pierre Bergé, ont été prêtées récemment à l’occasion de deux expositions majeures consacrées à Bernard Buffet : la rétrospective au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 2016, et, du 14 avril au 23 septembre 2018, l’exposition intitulée « Bernard Buffet. La collection Pierre Bergé » au musée Estrine à Saint-Rémy-de-Provence.

En décembre, la quatrième vente de la bibliothèque personnelle de Pierre Bergé proposera un florilège de livres et de manuscrits du XVe au XXe siècle. Si la littérature s’y taille la part du lion, l’amateur y relèvera des ouvrages consacrés aux autres domaines de prédilection du bibliophile tels la philosophie, la botanique et l’art des jardins, ainsi que quelques livres illustrés majeurs comme le Propriétaire des choses publié à Lyon en 1486 ou un merveilleux exemplaire en couleur des Images et Tableaux de platte peinture de Philostrate parus en 1615.

La figure singulière de Pierre Bergé s’y dessinera de manière peut-être plus précise encore que précédemment avec les livres des amis – Jean Cocteau, Jean Giono ou Bernard Buffet – ainsi que ceux témoignant de ses engagements, telle L’Encyclopédie anarchiste de Sébastien Faure que sa veuve offrit au jeune homme en mémoire du militant.

 

Selon Madison Cox, Président des fondations Pierre Bergé - Yves Saint Laurent (Paris) et Jardin Majorelle (Marrakech), et légataire universel de Pierre Bergé :

« Collectionneur passionné et insatiable toute sa vie durant, Pierre Bergé avait un rapport unique, sincère et authentique aux objets, livres et œuvres d’art avec lesquels il avait choisi de s’entourer dans son cadre de vie quotidien.

Pierre a eu le plus grand plaisir à partager ces souvenirs d’endroits lointains ou familiers, de moments ou de périodes de sa vie, avec ses amis intimes qu’il considérait comme les membres de sa famille élargie. Pierre a continué à collectionner avec passion et sans relâche jusqu’à la fin de sa vie. Le contenu de ses diverses résidences, bien que souvent publié, reste une part de son univers privé pendant la dernière partie de sa vie.

C’est après mûre réflexion que la décision fut prise de les partager à travers cette vente et de perpétuer ainsi l’héritage de Pierre Bergé. »

 

Mario Tavella, Président de Sotheby’s France et Président Sotheby’s Europe ajoute :

 « Je n’ai pas eu la chance de mieux connaitre Pierre Bergé mais j’ai le privilège de pouvoir le faire aujourd’hui, en découvrant, avec émerveillement, à travers ses différentes résidences, sa personnalité, son goût exquis, la rigueur de ses choix et l’exigence absolue qui fut la sienne.

Yves Saint Laurent dit un jour « On parlera d’un goût Bergé, comme on parle d’un goût Noailles ». Rien n’est plus juste que lorsqu’on pousse les portes « d’une demeure l’autre » entre Paris, la Normandie, Saint-Rémy, et Tanger. »

 

Selon Antoine Godeau, Président de Pierre Bergé & Associés :

« Je suis particulièrement ému de voir cette collection mise en vente : ému de voir disperser les oeuvres de Bernard Buffet, témoignages d’un moment important dans lavie de Pierre ; heureux d’être l’un des acteurs avec Sotheby’s de ce projet autour d’un homme qui fut mon ami durant tantd’années, et qui lui rend un brillant hommage, même si j’éprouve évidemment une certaine nostalgie. »

Pierre Bergé s’était entouré de décors à la mesure des résidences qu’il avait choisies : quatre intérieurs avec, chacun, une identité propre et distincte. L’hôtel particulier parisien, situé rue Bonaparte, où vécurent le maréchal Hubert Lyautey et Edouard Manet, décoré par François-Joseph Graff et les décorateurs milanais Roberto Peregalli et Laura Sartori, avait été métamorphosé en un lieu hors du temps, feutré ou multitude de beaux objets avaient pris place.

La Datcha, construite sur le parc du château Gabriel, villa romantique du XIXe siècle en Normandie, fut aménagée par Jacques Grange dans un décor évoquant les Ballets russes et Léon Bakst.

Le mas Théo à Saint-Rémy-de-Provence, décoré par Jacques Grange, entouré de jardins provençaux aux multiples essences qui conduisent d’une maison à une autre, d’une atmosphère à l’autre.

Enfin, au Maroc, de la villa Mabrouka à Tanger, également décorée par Jacques Grange en 2008 et 2017, Pierre Bergé en avait fait son jardin secret à la rencontre de la Méditerranée et de l’Atlantique.

De toutes les demeures où vécurent à Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, ce véritable écrin surplombant le détroit de Gibraltar est symboliquement au confluent de leurs origines respectives : Oran pour Yves Saint Laurent et Saint-Pierred’Oléron pour Pierre Bergé.

logo sotheby s

 

*Les estimations sont hors commission d’achat et les prix incluent le prix marteau et la commission d’achat Les images sont disponibles sur demande

Tous les catalogues sont consultables en ligne sur www.sothebys.com ou sur l’application Ipad Sotheby’s Catalogue

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article