Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Ce n'est pas la taille qui compte

Du 13 septembre au 16 décembre 2018, la Maison d’Art Bernard Anthonioz à Nogent-sur-Marne présente « Ce n’est pas la taille qui compte », exposition qui s’inscrit dans le cadre de sa saison graphique, dont le commissariat est assuré par François Havegeer & Sacha Léopold (Syndicat) et Quentin Schmerber et la scénographie par la designer Pernelle Poyet.

© Fraser Muggeridge, Fanette Mellier, Etienne Robial, Jonathan Monk, Ryan Gander, Jan en Randoald.
© Fraser Muggeridge, Fanette Mellier, Etienne Robial, Jonathan Monk, Ryan Gander, Jan en Randoald.

 

CE N’EST PAS LA TAILLE QUI COMPTE

MAISON D’ART BERNARD ANTHONIOZ, NOGENT-SUR-MARNE DU 13 SEPTEMBRE AU 16 DÉCEMBRE 2018

Longtemps, l’attention portée au graphisme s’est focalisée sur l’objet phare de la discipline : l’affiche, un support qui permettait des formats de grande ampleur : 4 x 3, Decaux, 80 x 120…

La parenté formelle de ce support avec le tableau peint et la  tradition des biennales et concours favorisaient la dimension spectaculaire de celle-ci au détriment d’autres objets graphiques (invitations, flyers, ephemera, marque-pages, cartes de visite…) qui restaient souvent moins visibles car plus modestes par la taille, la technique d’impression usitée ou les usages attendus.

Pourtant, les affiches et ces divers autres objets coexistaient déjà (et coexistent toujours) dans la pratique des graphistes.

Plusieurs crises économiques plus tard, les conditions de la commande ont changé. Les contraintes économiques pèsent fortement sur les commanditaires : elles amènent à repenser les projets graphiques et à envisager des logiques d’occupation et de diffusion différentes, en expérimentant d’autres interstices où le graphisme peut se développer/exister.

 

À travers un parti pris scénographique radical, les commissaires et la designer remodèlent la Maison d’Art Bernard Anthonioz pour la transformer en un espace à mi-chemin entre bibliothèque et lieu d’archivage et évoquer le futur fonds de petits objets graphiques qui, amorcé pour l’exposition, est appelé à se développer et à augmenter au fur et à mesure de sa future itinérance.

L’exposition sera en effet présentée dès le début de l’année 2019 à l’École supérieure d’art de Cambrai, puis dans d’autres écoles d’art et lieux culturels en France et à l’étranger.

 

La sélection d’un millier d’objets réunit ainsi les productions et auto-productions méconnues ou inédites de graphistes internationaux tels ABAKE (EN), Ines Cox (B), Ed Fella (US), GRAPUS (FR), Karel Martens (NL), Mevis & Van Deursen (NL), M/M (FR), Fanette Mellier (FR), Jonathan Monk (GER), Karl Nawrot (FR), Node Berlin (GER), Adrian Piper (US), Mathias Schweizer (CH), Frédéric Teschner (FR), Vier 5 (GER), Yonatan Vinitsky (PL)

L’exposition se propose alors de raconter une autre histoire du graphisme contemporain, une histoire où la qualité de l’objet montré ne se définit plus (seulement) par un format et un support mais bien plutôt par l’intelligence de la forme, de la réalisation, des matériaux, de l’expérimentation dont il résulte, de l’usage attendu. Une histoire où la modestie apparente et la taille réduite de l’objet tiennent tête à l’affiche.

La Maison d’Art Bernard Anthonioz est un établissement de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques.

 

À propos des commissaires

François Havegeer & Sacha Léopold - Syndicat

François Havegeer et Sacha Léopold, nés respectivement en 1987 et 1986, travaillent à Paris sous le nom de Syndicat depuis 2012. Ces deux graphistes fondent la maison d’édition Empire en 2016 avec Kévin Lartaud au sein de laquelle ils rééditent la Norme graphique de la NASA (2016) et collaborent  avec l’artiste Yonatan Vinitsky à la conception de l’ouvrage The middle of the world (2017).

Depuis octobre 2017, ils éditent la revue bimensuelle Faire, revue critique et analytique des formes et activités liées au graphisme. Ils ont également réalisé le commissariat d’expositions comme Monozukuri : formes d’impression (2012), Monozukuri : façons et surfaces d’impression (2013), Grapus, exposition sur un collectif de graphistes (Esad Amiens, 2015) et participé à des expositions telles Les Magiciens de la terre, retour sur une exposition légendaire (Centre Pompidou, 2014), L’usage des formes (Palais de Tokyo, 2015) ou Ne te retourne pas (MABA, 2016).

 

Quentin Schmerber

Quentin Schmerber est un designer graphique et typographique né en 1990. Après un premier diplôme de communication graphique obtenu à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, il poursuit son cursus en design graphique puis en création de caractères (post-diplôme « Typographie & langage ») à l’École supérieure d’art et de design d’Amiens.

Il en sort diplômé avec un caractère inspiré des inscriptions vernaculaires britanniques, le Temeraire, qui sera distingué dans plusieurs compétitions dont le Club des Directeurs Artistiques et le Typeface Publishing Incentive Program.

Contributeur régulier du site d'actualité typographique Pointypo, il a collaboré avec plusieurs studios français (Building Paris, Syndicat, Pilote...).

Il s'est notamment chargé de la traduction française des rééditions des Normes graphiques de la NASA et de IBM par les éditions Empire et du documentaire Graphic Means: A History of Graphic Design Production de Briar Levit (2017).

Depuis février 2016, il officie au sein de l’équipe de Production Type.

 

À propos de la designer/scénographe

Pernelle Poyet

Née en 1990, Pernelle Poyet vit et travaille à Paris. Après deux années en classes préparatoires aux  Grandes Écoles et à l'École normale supérieure Paris-Saclay de Cachan, option Design, elle obtient en 2015 le diplôme de l'École nationale supérieure de création industrielle de Paris (ENSCI-Les Ateliers) avec mention spéciale.

Avec son projet Alphabet, elle reçoit le prix du jury sous la direction de Max Lamb et le prix du public lors de la Design Parade 2016 de la Villa Noailles. Ces prix donnent ainsi lieu à  une résidence au Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques (CIRVA) de Marseille  ainsi qu’à la Manufacture nationale de Sèvres - Cité de la céramique.

Depuis 2016, en tant que designer indépendante, elle travaille autant sur des projets d'objets que de scénographies, poursuivant le travail initié avec Alphabet en se concentrant plus particulièrement sur la question du langage, de la couleur- matière, de la retranscription du travail de conception - du dessin 2D jusqu’au volume - ou encore du détournement de techniques de production artisanales traditionnelles.

 

 

À paraître :

Ce n’est pas la taille qui compte

Édition numérique Art Book Magazine / ABM Distribution, septembre 2018 abm-distribution.com

 

Informations Pratiques

Maison d’Art Bernard Anthonioz

16, rue Charles VII

94130 Nogent-sur-Marne

 

Horaires d’ouverture

Ouvert au public, les jours de semaine de 13h à 18h

Les samedis et dimanches de 12h à 18h

Fermeture les mardis et les jours fériés

Entrée libre

 

Accès

RER A : Nogent-sur-Marne puis bus 114 ou 210, arrêt Sous-préfecture

RER E : Nogent-Le Perreux puis direction Tribunal d’instance

Métro ligne 1 : Château de Vincennes puis bus 114 ou 210, arrêt Sous-préfecture

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ZALMA 24/06/2018 23:52

Un sujet intéressant, et c'est vrai que la forme compte aussi... !

Bernie 25/06/2018 18:04

et nous oublions trop souvent la forme

marizou 24/06/2018 09:05

Une approche et un éclairage intéressants sur le graphisme des affiches !

Bernie 24/06/2018 17:05

exactement, c'est une lecture qui apporte beaucoup

trublion 24/06/2018 08:31

ça me fait penser à cette mode de la parité qui m' énerve !
Le choix pour moi ne doit pas se faire avec 50 % d' hommes et 50 % de femmes, le critère devrait être la compétence
Bon dimanche Bernie

Bernie 24/06/2018 17:04

Certes la compétence est le critère, mais si aucune femme n'est choisie à compétence égale, tu es obligé de légiférer pour que les mentalités évoluent.

Kévin 24/06/2018 07:08

Bonjour Bernie
Cela promet d'être une belle expo.
@mitié

Bernie 24/06/2018 17:02

la qualité va être au rendez-vous