Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Interview de Renaud Layet, libraire à la librairie Série B (Toulouse)

La librairie Série B (Toulouse), est la librairie où je me rends pour découvrir de nouveaux romans policiers. C’est donc avec un immense plaisir que je vous invite à découvrir l’interview, réalisée par Page des Libraires, de Renaud Layet, libraire à la librairie Série B (Toulouse)

renaud layet libraire gerant serie b

Renaud Layet, Gérant et libraire à la librairie Série B (Toulouse)

La librairie Série B est née d’un paradoxe 

Préambule : Quelle est l’histoire de votre librairie ?

La librairie Série B est née d’un paradoxe : j’adorais être libraire, j’étais de plus en plus frustré de travailler en librairie.

Avant d’envisager à contrecœur une reconversion, j’ai voulu tenter le projet fou d’ouvrir ma propre boutique, où enfin exercer le métier comme je l’entendais ; et pour ce qui est de la spécialisation (Polar, SF & Fantasy) il s’agissait, quitte à rêver jusqu’au bout, de ne vendre que des styles de livre qui me plaisaient, d’autant qu’il y avait à mon sens une place à prendre notamment sur le polar, genre alors en pleine expansion.

Après bien des péripéties immobilières et bancaires, le projet a fini par voir le jour en 2012, et depuis on essaie bon an mal an de rester à flot !

librairie serie b toulouse

 

Comment êtes-vous devenu libraire ?

Assez classiquement en fait, puisque j’ai fait un DUT Librairie puis j’ai assez vite commencé à bosser dans le secteur. J’ai eu beaucoup de chance pour mon premier boulot puisque le patron, qui lui n’était pas du métier, laissait ses libraires gérer leur secteur à peu près comme ils l’entendaient, ce qui fut extrêmement formateur.

Inutile de dire que ce n’est pas le cas partout !

Puis j’ai pas mal roulé ma bosse avant de me lancer et d’ouvrir ma propre boutique : moi qui me croyait déjà libraire, c’est en fait à partir de ce moment-là que je le suis vraiment devenu.

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans ce métier ? (Racontez-nous aussi une petite anecdote, les lecteurs en sont friands)

Il y a un côté entremetteur dans le métier qui me plaît beaucoup. Cette idée que, grâce à vous, un livre et un lecteur qui ne se seraient peut-être jamais croisés vont se rencontrer et que ce livre, cet auteur va peut-être marquer durablement cette personne.

Je ne suis jamais plus heureux que quand je rends un lecteur accro à un auteur obscur mais brillant, c’est là que j’ai le plus le sentiment de vraiment faire mon métier : amener les lecteurs hors des sentiers battus et défendre des auteurs qui, sans les libraires, auraient peut-être fini par disparaître.

L’auteur est évidemment primordial et l’éditeur est décisionnaire, mais le rôle du libraire est à mon sens tout aussi crucial dans le succès ou non d’un livre.

Si vous prenez par exemple « Les Lumineuses » de Lauren Beukes, auteure sud-africaine aussi géniale que méconnue, je l’ai fait découvrir à un client l’année dernière et depuis il m’en a acheté une bonne dizaine, vu qu’il l’offre à quasiment toutes ses connaissances ; connaissances qui viennent ensuite chez moi pour chercher ses autres romans.

lumineuses beukes pocket

Et Beukes est aujourd’hui un best seller chez Série B !

C’est bête à dire mais pour qu’un auteur puisse plaire encore faut-il qu’il soit lu, et puisque nous sommes dans un secteur où le marketing est encore relativement peu présent (Dieu merci!), c’est au libraire de mettre leurs livres dans les mains des lecteurs potentiels.

 

Quelle dernière lecture vous a le plus marqué ?

J’ai lu en début d’année « L’homme aux deux ombres » de Steven Price, et il s’est passé quelque chose qui m’arrive de moins en moins : c’était un livre qui, sur le papier,  avait tout pour me plaire et… qui a largement dépassé mes espérances !

La façon dont ses intrigues progressent, s’entremêlent, toutes ces fois où l’on croit enfin avoir compris et où une nouvelle révélation vient nous faire reconsidérer tout ce que l’on pensait savoir…

C’est incroyablement maîtrisé, d’autant que les mystères portent plus sur les relations entre les personnages que sur les meurtres mais il arrive à rendre ça tout aussi passionnant.

homme ombres price denoel

 

Quel livre de l’actualité littéraire conseillerez-vous pour se faire du bien ?

Hum, j’avoue que les livres qui font du bien ne sont pas forcément mon créneau !

Ceci dit, le Livre de Poche a récemment ressorti la trilogie « Ayesha » en un seul volume, et c’est un livre qui à mon sens fait du bien, sinon au lecteur, du moins au genre, puisqu’il prouve avec brio qu’on peut écrire de la Fantasy adulte et sérieuse sans tomber dans la violence et le sexe gratuits, sans nous proposer systématiquement de suivre des anti-héros cyniques et sanguinaires opposés à des ennemis pires encore.

Les deux personnages principaux d’ « Ayesha » sont terriblement humains mais essaient de faire une différence, d’améliorer leur monde, en en cela ce sont de véritable héros ; et franchement oui, ça fait du bien.

ange ayesha poche

 

De quelle manière participez-vous à la revue PAGE et pourquoi ?

J’écris depuis quelques mois maintenant des articles pour PAGE, essentiellement des critiques des dernières sorties. C’est un moyen pour moi de toucher d’autres lecteurs, d’autres publics, et de continuer à défendre les titres qui me tiennent à cœur.

Je peux être assez monomaniaque lorsqu’un bouquin me plaît vraiment, j’ai envie d’en parler à tout le monde ; PAGE me permet d’en parler même aux gens que je ne connais pas !

 

Le livre que vous lisez en ce moment …

Je termine la troisième partie d’ « Un requin sous la Lune », œuvre de SF complètement déjantée écrite dans les années 90 par Matt Ruff, un auteur à côté de qui j’étais complètement passé jusqu’ici. Mais il y a toujours de nouveaux auteurs à découvrir !

requin lune ruff folio

 

librairie serie toulouse polar sf

 

Librairie Série B

16 rue Sainte-Ursule

31 000 Toulouse

librairie serie b toulouse

 

Cette interview est publiée dans le cadre du partenariat entre Page des Libraires et Bernieshoot Blog Webzine

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

missfujii. 17/05/2018 20:34

Cette caverne d'Ali Baba est malheureusement un peu loin de chez moi ! Il y a deux sortes de boutiques, ou il vaut mieux que je me rende avec une somme précise en liquide, plutôt qu'avec ma carte bleue, c'est justement ce genre de librairie, et les magasins de sport !

Bernie 18/05/2018 17:23

J'aime y aller régulièrement, c'est une manière de me "limiter", mais les tentations sont nombreuses.

ZALMA 06/05/2018 01:23

Voici une adresse que je retiens pour m'y rendre dès que possible... ! (courant mai, je l'espère)

Bernie 06/05/2018 17:46

J'y vais régulièrement, et je ressors toujours avec plusieurs livres.

Isa Marie 05/05/2018 15:54

Merci pour cette belle découverte cher Bernie !
Je suis dévoreuse de bouquins et j'adore découvrir de nouvelles librairies... Grâce à toi j'ai l'impression d'avoir papillonné dans celle ci !
Amitiés d'Isa Marie

Bernie 05/05/2018 18:04

C'est pour moi un vrai plaisir de m'y rendre, si tu passes par Toulouse, je te conseille de prendre le temps d'aller la voir.