Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Deuxième édition du Festival des Arts Numériques de Saint-Orens

La deuxième édition du Festival des Arts Numériques de Saint-Orens (FAN), se tiendra du 24 au 26 mai 2018. Moulla, Jérôme Bonaldi, De la Swing, Marc Maya, Marek Hemmann, Lanoire : la deuxième édition du FAN réunira des personnalités et artistes de tous les horizons autour des arts numériques, lors d'un festival qui s'adresse à tous.

affiche festival arts numeriques fan saint orens

Festival des Arts Numériques de Saint-Orens

LE FAN PREND DE L’AMPLEUR

Impulsé en 2017 par la Ville de Saint-Orens de Gameville associée à Digital Campus, l’école des métiers du web de Labège, le FAN (Festival des Arts Numériques) revient pour un deuxième opus, avec toujours pour ambition de démocratiser l’accès à ces arts numériques, d’en célébrer la diversité, la créativité et l’ingéniosité.

Soutenu par une logique partenariale renforcée (le Rectorat, le Quai des savoirs, L’école ESG/Digital Campus, Le Centre Culturel Bellegarde et les pépinières d’entreprises de Toulouse Métropole), le Festival grandit pour trouver petit à petit sa place dans l’espace culturel métropolitain. Cette année, le FAN bénéficie par ailleurs d’une subvention du Conseil Départemental de la Haute-Garonne.

Pour ce nouvel opus, le FAN se déploie et propose une programmation inédite et enrichie, avec la venue de nombreux artistes et intervenants de renom, comme Moulla, Jérôme Bonaldi, ou encore les DJ Marc Maya et De la Swing.

Il renforce par ailleurs son approche pédagogique avec une journée dédiée aux enseignants et scolaires, le mercredi 23 mai, autour d’un concours dédié aux arts numériques, « DIDACTICA », en partenariat avec le Rectorat et Canopé.

Autre nouveauté, le FAN sort des murs d’Altigone en avant-première et sera visible dans Toulouse et à la Galerie commerciale de Saint-Orens, avec une oeuvre interactive : La Kiss Machine, de Didier Bonnemaison et Loth Valat.

 

DÉMOCRATISER LES ARTS NUMÉRIQUES AUPRÈS DE TOUS LES PUBLICS

Le FAN est destiné à satisfaire le public le plus large possible, des initiés aux plus réticents, de ceux qui aiment tester à ceux qui préfèrent observer.

Le FAN veut amener le public à se familiariser avec les nouveaux outils digitaux et à comprendre comment le numérique bouleverse les arts, en l’invitant à rencontrer ceux qui le vivent, ceux qui en parlent et ceux qui l’inventent ou le réinventent ; parmi lesquels, des artistes et des collectifs (parfois toulousains) au talent et à la créativité reconnus, des acteurs locaux du numérique voire des personnalités en lien avec l’univers du digital.

Les activités proposées aux visiteurs durant le FAN sont regroupées en 4 grands univers :

- Créer : musique assistée par ordinateur, découverte et approfondissement de l’informatique créative, autoportrait digital

- Tester : la danse interactive, la peinture de lumière, les jeux vidéos

- Écouter : des concerts, des conférences

- Voir : des expositions, des spectacles

 

Le F.A.N se déguste :

- en immersion, suivant le triptyque théâtral :

- unité de lieu : à Saint-Orens de Gameville, autour et sur la place Jean Bellières

- unité de temps : durant trois jours consécutifs, du 24 au 26 mai

- unité d’action : apporter un éclairage ludique et artistique sur la transformation digitale de notre société.

- en famille, à tous les âges, sur de beaux espaces pour flâner.

- en gourmand, autour de l’espace foodtruck créé pour l’occasion.

 

Une journée type au Festival se décline en 4 temps :

- 17h-21h : « OEuvres à toucher », Ateliers, Expositions, Espace Start-up/entreprises

- 18h-19h30 : Conférence

- 20h15-21h30 : Spectacle

- 21h30-2h vendredi & samedi : Concert de live machine/musique électronique en extérieur

 

Une signalétique pour les déficiences physiques/moteurs, auditives, visuelles et linguistiques est présente sur chaque œuvre et sur le programme papier du FAN.

 

FOCUS SUR… Les Arts numériques

D’un côté, l’art… cette activité créative humaine ancestrale qui interagit avec tout ou partie des 5 sens de l’Homme, pour l’interpeler, l’émouvoir, l’interroger sur lui-même, tout en visant une forme d’esthétisme.

De l’autre, le numérique, issu de la révolution du même nom initiée au début des années 60, avec la naissance et la généralisation dans nos foyers de l’ordinateur. Il s’est étendu en 50 ans, à une très grande majorité des médias et des loisirs : télévision, affichage, presse, téléphonie, cinéma, photographie, musique … Tant et si bien que l’on parle désormais d’une « culture numérique » ou « d’enfants du numérique », les fameux « digital natives ».

Des femmes et des hommes curieux, visionnaires et mordus, ont construit des ponts entre art et technologie. Ces « artistes numériques » conçoivent et réalisent leurs oeuvres en puisant dans les (r)évolutions digitales. Ils offrent la possibilité de découvrir des créations d’un nouveau genre, parfois éphémères, souvent inattendues, reposant sur la puissance de calcul de micro-processeurs, l’ingéniosité d’un programme informatique, les évolutions techniques et technologiques, ou l’apparition d’univers nouveaux tels que la robotique, les lasers, la réalité augmentée, les écrans tactiles, la réalité virtuelle et même les réseaux sociaux.

 

DES ARTISTES DE RENOM À RENCONTRER

Le FAN accueille cette année 5 artistes pour son exposition, dont 3 proposés par le Centre Culturel Bellegarde, autour du thème « Narciss3 – 3 #narcisses ». Les 5 artistes seront présents sur les trois jours.

Adelin Schweitzer - #ALPHALOOP_TOTEM (proposé par le Centre Culturel Bellegarde)

Artiste polymorphe à la croisée des chemins entre performances immersives, expérimentations audiovisuelles et nouvelles technologies, Adelin Schweitzer propose avec l’installation Alphaloop_Totem une vision spirituelle et chamanique, en détournant la prothèse de communication la plus banale (le smartphone) en organe de perception.

Cette oeuvre prend la forme d’une sculpture totémique au cœur de laquelle le public peut observer dans les écrans la documentation d’une performance réalisée en Bulgarie à Plovdiv le 10 septembre 2017. En parallèle, un dispositif ordinateur portable / caméra en temps réel permet d’expérimenter le regard métamorphosé du spectateur découvrant l’œuvre.

 

Philippe Boisnard - PhAUTOmaton (proposé par le Centre Culturel Bellegarde)

Auteur et artiste multimédia français pratiquant la « performance artistique », Philippe Boisnard présente PhAUTOmaton, un dispositif d’art numérique permettant aux participants de saisir dans l’instant le visage de leur pensée. Le public est invité à écrire un mot ou bien une phrase, une fois celle-ci tapée et validée, elle constitue en temps réel le portrait de chaque participant.

 

Diego Ortiz - FFR, Fresh and Fading Rooms (proposé par le Centre Culturel Bellegarde)

L’artiste Franco-Colombien Diego Ortiz expose son oeuvre en réalité augmentée, « FFR » : dispositif interactif associant une projection de grande dimension et une application pour tablettes.

Sur un mur d’Altigone est projetée l’image d’une fenêtre à l’intérieur de laquelle on aperçoit une salle de cinéma aux sièges rouges. Cette perspective permet de créer l’impression que la salle existe réellement à l’intérieur du bâtiment, comme si on se plaçait devant une vitrine.

A l’aide de la caméra d’une tablette, en s’approchant, le spectateur accède à une modélisation tridimensionnelle en noir et blanc de l’espace de la salle de cinéma où il peut déambuler.

 

Thomas Peyruse et Manon Schnetzler – « MACHINE VIVANTE ET CREATURE ARTIFICIELLE » (proposé par le Quai des Savoirs)

Thomas Peyruse et Manon Schnetzler ont une double compétence dans les techniques du numérique et celles de l’art. Dans le cadre de l’association Caliban Midi, ils proposent de découvrir leur création « Machine vivante et créature artificielle ». Une installation interactive sur le concept du fil : le fil offre une diversité d’utilisation à la fois comme structure, comme actionneur et comme capteur.

La structure est mouvante, elle bouge en fonction de certaines données, comme les actions des spectateurs.

 

Lord Wilmore – BOW TIE DUCKS

Artiste contemporain numérique, multicarte, Lord Wilmore, travaille sur plusieurs concepts posant la même question de manière plus ou moins directe : « L’identité des groupes humains ne serait-elle qu’une dangereuse illusion ? »

Lord Wilmore a trouvé le procédé qui rend honneur à son travail et l’évoquera lors du FAN.

Toutes les œuvres de Lord Wilmore présentées au FAN font partie de la série des Bow Tie Ducks (Canards à nœud papillon).

Ce canard à nœud papillon, figuré en un minimum de traits, est un personnage à la fois lunaire et transparent permettant la projection totale du regardeur dans l’œuvre. N’ayant ni yeux, ni bouche, ni trait de visage, il invite le spectateur à s’identifier totalement à cette forme.

Vernissage de l’Exposition : jeudi 24 mai à 17h00

 

DES CONFÉRENCES À ECOUTER

La salle de spectacle d’Altigone accueillera trois conférences, à 18h00 (salle Altigone).

 « L’impact du numérique et des technologies sur les mutations de la société», conférence de Jérôme Bonaldi, animée par Christophe Marange

Jérôme Bonaldi, dont le goût pour les innovations, les sciences et les technologies a largement fait sa réputation et orienté sa carrière, est présent cette année au F.A.N pour présenter une conférence sur « l’impact du numérique et des technologies sur les mutations de la société ».

« La conférence que je donne au F.A.N. permettra d’évoquer ce changement dans tous les arts et l’impact du numérique dans la société. C’est l’occasion d’expliquer que nous avons maintenant tous les moyens d’être créatifs ! », explique Jérôme Bonaldi

 

 « Dynamiques collaboratives en Design autour de projets numériques », une conférence de Magali Roumy Akue (Doctorante en Sciences de l'Éducation Université Paris Descartes Laboratoire EDA)

Une présentation des projets de design associant dynamique collaborative et numérique, puis d’un projet de veille collaborative associant plusieurs établissements scolaires et formations du bassin Toulousain.

Le Rectorat de l’Académie de Toulouse remettra également les prix du concours Edugame Jam.

 

Une table ronde « Un état des lieux de la création numérique : histoire, enjeux & marché », avec Anne-Cécile Worms, Lord Wilmore et Diego Ortiz

En s’appuyant sur leurs expériences respectives, Anne-Cécile Worms, « Serial entrepreneure » dans le domaine de l’innovation et de la culture et personnalité qualifiée en arts numériques pour l’Institut Français, et membre de WBMI (Women Business Mentoring Initiative) et de la WIF, Women Initiative Foundation (US), Lord Wilmore et Diego Ortiz, artistes contemporains numériques dresseront « un état des lieux de la création numérique : histoire, enjeux & marché ».

 

DES ANIMATIONS À PARTAGER EN FAMILLE

De nombreuses activités, ateliers et « oeuvres à toucher » à faire seul, à deux, en famille ou entre amis, offrent la possibilité :

- D’expérimenter la danse interactive et de devenir chorégraphe, grâce à l’installation « Tactim », de Gwendaline Bachini, mais aussi réaliser des créations lumineuses avec l’œuvre de Gildas, « Peinture de lumière ».

- De résoudre les différentes énigmes du jeu vidéo multijoueur expérimental, « Chroma Perspectio », de Studio Bruyant.

Studio Bruyant invite aussi avec son œuvre Totem, à regarder, écouter ou danser autour d’un instrumentarium de musique concrète et électronique (sans la toucher).

- De s’installer à l’un des six postes de jeux vidéos aux expériences variées, mis en place par Ouest Games : Kinect et simulateur de conduite, 2 bornes arcades BARTOP et 3 casques de réalité virtuelle

- De tester l’imagerie 3D et l’autoportrait digital autour des deux ateliers 2.0 proposés par l’artiste Philippe Faure : « Screenshot Selfies » et « Avatar, mon alter égo numérique ».

- De créer des instruments électroniques (musique et vidéo), avec l’atelier de « Musique Assistée par Ordinateur », DO IT YOURSELF, de Didier Bonnemaison et Amine

- D’apprendre le codage informatique en jouant avec la Compagnie du Code

- De découvrir une exposition Interactive proposée par l’Association Maths en Scène qui oeuvre à faire la promotion de l’image des mathématiques auprès du grand public

 

DES CONCERTS ET SPECTACLES À VIVRE

3 spectacles et 2 soirées concert sont au programme de la deuxième édition du FAN pour un total de 13h30 de ravissement.

 

SPECTACLE DE MAGIE AUGMENTÉE, « MIRACLES » PAR MOULLA

Révélé par l’émission de M6, « Incroyable Talent », le magicien Moulla présente pour la première fois à Toulouse son spectacle de magie augmentée « Miracles ».

Passionné de magie depuis son plus jeune âge et ingénieur spécialisé dans la réalité virtuelle de formation, Moulla manie l’art de la magie augmentée, un concept qui mêle magie et nouvelles technologies.

Grâce aux outils numériques, il propose une expérience vivante et immersive, pour un spectacle unique à chaque représentation et à la portée de tous. Dans « Miracles », Moulla nous raconte l’histoire de la magie à travers le temps – le jeudi 24 mai à 20h15, Altigone, salle de spectacle – à partir de 5 ans- payant

 

SPECTACLE DE DANSE ET PROJECTIONS VIDÉOS INTERACTIVES « U-MACHINE », PAR LA CIE.M

Le spectateur entre dans la salle et se retrouve devant une mise en scène très épurée. Un corps fait sa apparition, asexuée, intemporelle et mis en valeur par une lumière discrète.

Petit à petit cet espace restreint est modulé par l'introduction d'objets : cubes, pyramides, sphères sont alors disposés au sein de ce périmètre qu'est le cube en métal.

Comme par magie, on comprend le fantasme de cette humanité voulant créer, voulant modifier et changer son espace. Grâce aux projections vidéos et plus précisément à cette technique appelée Mapping, les objets s'animent, s'illuminent, dans un ballet poétique orchestré par la danseuse – le vendredi 25 mai à 20h15- Altigone, Salle de spectacle – À partir de 5 ans – payant

 

UN SPECTACLE DE MUSIQUE AUGMENTEE PAR LE MULTIMEDIA, « MUSIQUE A DEUX MAINS » DE CYRIL HERNANDEZ & FRANCK BERTHOUX

Musique à deux mains est un spectacle qui s’articule autour de la thématique de la Main : les mains, leur beauté, leur créativité, leur potentiel, leur sensualité.

Cette création présente une musique augmentée par l’électro et le multimédia. « Musique à deux mains » est construit en deux parties telles les deux mains d’un même corps – samedi 25 mai - Altigone, Salle de spectacle, le samedi 26 mai à 20h15 – à partir de 5 ans - payant

Tarifs spectacles : Tarif plein : 10,00€ / Tarif réduit 1 : 5,00€ TTC (- de 18 ans et étudiants) – sur justificatif / Tarif réduit 2 : 8,00€ TTC (adhérents ALTIGONE, adhérents COSAT, demandeurs d'emploi-RSA, personne en situation de handicap) – sur justificatif.

 

Pour les concerts : en 1ère partie, 1 artiste toulousain, puis des stars européennes de la musique électro !

CONCERT DJ – EUGENE LAURENCE

Pianiste de formation, Laurent est un musicien touche à tout. Après avoir oeuvré au sein de nombreuses formations, il sévit aujourd’hui sous le pseudo Eugène Laurence.

Seul aux manettes de ses machines, son univers électronique est à l’image de ses multiples influences : surprenant, dansant, ambient, rock ou techno. Le FAN propose de la découvrir sur la scène de Saint-Orens – le vendredi 25 mai à 21h30 - payant

 

CONCERT DJ – MAREK HEMMANN

Marek Hemmann vit à Berlin et de là, visite les clubs et les festivals du monde. Plutôt que de gaspiller des mots, Marek Hemmann a toujours préféré laisser sa musique parler d’elle-même. Groovy House, techno minimaliste, sensibilité sonore et mélodie débridée s’unissent pour parler de journées agitées et de nuits magiques, déchirant la couverture nuageuse et transportant des rayons de soleil vers la cave la plus profonde. Une musique de danse électronique essentiellement réduite mais toujours expressive – le vendredi 25 mai à 22h30 - payant

 

CONCERT DJ – MARC MAYA

Marc Maya est résident d’El Row à Ibiza, l’un des meilleurs clubs du monde.

Comme tous les meilleurs Dj, Maya Maya profite de sa résidence sur l’île d’Ibiza. En 2008, il se joint à Juan Arnau, l’un des meilleurs promoteurs d’Espagne pour réaliser un nouveau projet : l’ouverture de la ligne 14, certainement l’un des meilleurs clubs de la ville. Avec 4000 clubbers par semaine qui assistent à chaque spectacle, El Row Sundays est né : en d’autres termes, la nouvelle maison de Marc Maya. Chaque samedi, il est en charge faire danser la foule dans le club qui a remporté le titre de meilleur club du monde ces 4 dernières années en tant que Space Ibiza. Toujours attiré par les rythmes les plus groovy, Marc Maya classe son style dans un genre particulier, dynamique et polyvalent. Cette année il vient faire danser le public du FAN ! - le vendredi 25 mai à 00h00 - payant

 

DJ SINGER - AUDREY GRAHAM

Audrey Graham est chanteuse et DJette de la scène électronique toulousaine, mais également auteur, compositeur, interprète et leader du groupe de rock « The Red Spangles » signés chez GADMA PROD. Elle s’exporte et joue dans des clubs tels que l’Ayoun, le PACHA, le Space (2006 IBIZA) et plus localement en chant ou mix (ou les deux en même temps) à La Terrazza, au Club Rouge, à l’Elektro (résidente des soirées Electro Therapy & We are Animals).

Audrey Graham arpente la scène avec un style qui lui est propre, une voix soul, chaude et profonde et propose des lives sur face B allant de la deep-house jusqu’à l’électro-house – le samedi 26 mai à 21h30 - payant

 

CONCERT DJ – LANOIRE

Basé à Barcelone, le duo Lanoire a rapidement gravi les rangs de la scène musicale d’Ibiza. Leur musique émotive se reflète dans leur approche de la house minimal, techno, deep tech et tech. Présentes dans des festivals tels que Emerging Ibiza, Privilege (Windtalkers) ou Space (Carl Cox Revolution), le duo est également résident du groupe Mambo, où chaque coucher de soleil se transforme en quelque chose d’unique et spécial. Le F.A.N invite à les écouter et à faire un voyage à travers leur monde – le samedi 26 mai à 22h30 - payant

 

CONCERT DJ – DE LA SWING

Tout comme Marc Maya, De la Swing est résident d’El Row à Ibiza, l’un des meilleurs clubs du monde. Né à Madrid dans les années 80, De La Swing de son vrai nom Domingo Bellot débute sa carrière musicale à l’âge de 16 ans.

Influencé dans ses débuts par la techno et le drum & bass, ses compétences techniques, sa capacité à se connecter avec la foule et son style musical diversifié a fait de lui l’un des les DJs les plus polyvalents d’Espagne – le samedi 26 mai à 00h00 – payant

Tarifs concerts : Prévente : www.festival-des-arts-numeriques.fr

Vendredi 25 mai : Prévente : 16€ / sur place : 18€

Samedi 26 mai : Prévente : 14€ / sur place : 16€

PASS 2 JOURS : 28€

logo festival arts numeriques saint orens

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article