Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Fin des tours de contrôle en Allemagne ?

fin-construction-tour-contrôle-allemagne-aviation-remote-tower

Allons-nous assister à la fin de la construction de Tours de contrôle en Allemagne ? La question est d’autant plus d’actualité depuis l’accord signé entre Frequentis AG et DFS Deutsche Flugsicherung GmbH (prestataire des services de la navigation aérienne en Allemagne) le 6 mars dernier lors du World ATM Congress à Madrid et portant sur la livraison d’une solutions clé en main « Remote Tower »

remote tower frequentis
© Frequentis

 

Les tours de contrôle seront-elles virtuelles en Allemagne ?

Nous avons tous vu de près ou de loin, une tour de contrôle, ce bâtiment architectural qui trouve au sommet la vigie où sont rendus, par des contrôleurs aériens, les services de la circulation aérienne dans le domaine de la circulation d'aérodrome.

La tour de contrôle symbolise souvent par son architecture un aéroport, et également le lieu où travaillent les aiguilleurs du ciel, et pourtant, ce n’est que la partie émergée des endroits où s’exercent les services de la circulation aérienne.

Mais alors, comment l’Allemagne va-t-elle pouvoir se passer, dans un futur proche, de cet élément incontournable et structurant d'un aéroport ?

En s’associant, Frequentis AG et DFS Deutsche Flugsicherung GmbH vont pouvoir proposer des solutions clés en main de « Tour virtuelle » (Remote Tower)  qui permettront d’éviter la construction de nouvelles tours de contrôle.

dfs-frequentis-remote-tower-agreement
© Bernieshoot

 

Remote Tower c’est quoi ?

La technologie et le concept Remote Tower (Tour virtuelle) a vu le jour dans les pays scandinaves, afin d’assurer le service du contrôle d’un petit aéroport du grand nord de la Suède qui avait pour trafic l’avion du matin et du soir. Aller travailler dans cette tour de contrôle ne suscitait pas de vocation, l’idée du concept d’un contrôle déporté est née.

Pour faire simple une Tour virtuelle, ce sont des écrans alimentés par les images de caméras et de nombreux capteurs implantés sur l’aéroport et qui suivent en permanebce l’activité sur les parkings, les taxiways et la piste.

La situation va pouvoir ainsi être présentée au contrôleur sur les écrans de la tour virtuelle. Cette tour virtuelle peut être installée ailleurs dans le pays, ou pourquoi pas dans un autre d’ailleurs.

Vous imaginez facilement que le coût d’investissement d’une Remote Tower est très en dessous de celui de la construction d’une tour de contrôle en dur.

 

Best in class remote tower solution

Lors de la signature de l’accord, les responsables de Frequentis AG et de DFS Deutsche Flugsicherung GmbH souhaitent devenir les numéros un mondiaux du domaine. Klaus-Dieter Scheurle (CEO chez DFS), lors des échanges avec la presse dont je faisais partie, a déclaré que dans un futur proche, il ne faut pas exclure qu’un aéroport comme Munich puisse être contrôlé avec la technologie Remote Tower.

La fourniture du service de contrôle en utilisant la technologie Remote Tower est un vrai changement de paradigme dans le domaine.

DFS et Frequentis visent la mise en service d'une Remote Tower à l'Aéroport de Leipzig (Allemagne), afin d’assurer le service de contrôle de l'aéroport international de Saarbrücken. La mise en service opérationnelle est prévue pour la fin de l’année 2018, et sera suivie par Erfurt et Dresde.

Pour que ce projet réussisse, les contrôleurs aériens allemands ont été étroitement associés, depuis le début aux travaux de conception et de développement. Ils ont exprimés auprès de l’industriel Frequentis AG les exigences opérationnelles, afin que l’outil réponde totalement aux besoins et aux exigences du contrôle aérien, notamment dans le domaine de la sécurité où aucun compromis n’est possible.

 

Remote Tower révolutionne le monde du contrôle aérien

Si la gestion d’un aéroport comme Munich, n’est peut-être pas pour demain, mais pour après demain, il est clair que cette technologie est certaine la révolution technologique de la décennie voir plus.

En effet, la vision du contrôleur pourrait être beaucoup plus pertinente dans le cas de mauvaises conditions météorologues et il est probable que les images fournies posséderont rapidement de la réalité augmentée (superposition de la réalité et d'éléments (sons, images 2D, 3D, vidéos, etc.) calculés par un système informatique en temps réel).

Par ailleurs, le concept Remote Tower peut aussi être envisage comme solution de secours ou de repli lors d’une indisponibilité de la vigie. Par exemple lors de travaux pour modernisation, et naturellement en cas de panne des installations.

Pour conclure, il est certain que l’accord Frequentis AG et DFS Deutsche Flugsicherung GmbH marque un tournant dans ce challenge à la fois technologique et économique : la place de numéro un mondial dans ce domaine est à leur portée.

Pour ne pas bloquer cette marche en avant, il est nécessaire que l’EASA et l’OACI produisent les textes réglementaires, les facteurs humains devront également faire l’objet d’étude idoine.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 16/03/2018 07:41

ça m' inquiète, tout va trop vite, et ça fera aussi des chômeurs en plus

Bernieshoot 16/03/2018 16:19

Pour la technology Remote Tower, le concept permet d'assurer les services de la circulation aérienne en diminuant les coûts.