Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Harmonie Mutuelle : 2 Services Civiques pour lutter contre la fracture numérique à Auch et Toulouse

Dans le cadre de son agrément de Service Civique, Harmonie Mutuelle a missionné 2 jeunes volontaires pour accompagner les Auscitains et les Toulousains dans leur apprentissage des outils informatiques et numériques, en vue de réduire la fracture numérique.

Nadjima Zalia,Lucas Bristot et Laurence Cabrera
De gauche à droite : Nadjima Zalia,Lucas Bristot et Laurence Cabrera

 

Harmonie Mutuelle : Réduire la fracture numérique

2 volontaires en Service Civique pour lutter contre la fracture numérique à Auch et Toulouse

 « Pour Harmonie Mutuelle, les nouvelles générations de digital natives sont clés pour créer davantage de lien social avec ses publics et réduire la fracture numérique.

Avec Nadjima et Lucas, nos 2 jeunes engagés en Service Civique jusqu’en septembre prochain, nous allons bientôt proposer à Auch et Toulouse des ateliers d’accompagnement personnalisés à la découverte des nouvelles technologies. Cet engagement au service de l’intérêt général montre qu’Harmonie Mutuelle est une mutuelle engagée, humaine et responsable.

En tant que tutrice, je leur apporte bien évidemment mon retour d’expérience ainsi qu’un soutien technique pour concevoir les supports print et numériques que nous allons présenter lors de notre première action au Salon Senior d’Auch qui se tiendra les 28 février et 1er mars prochains. » explique Laurence Cabrera, responsable Animation de la Vie Mutualiste d’Harmonie Mutuelle Gers, Aquitaine et Haute-Garonne

Gratuits et ouverts à tous, ces ateliers animés par Nadjima Zalia, 23 ans, étudiante en Psychologie, et Lucas Bristot, étudiant en Sociologie âgé de 19 ans, permettront aux participants d’acquérir un premier bagage numérique (réseaux sociaux, messagerie, Pack Office) et d’apprendre à utiliser les services en ligne (santé, emploi…) afin de favoriser le lien social et l’accès aux démarches en ligne.

« Nous concevons des ateliers d’1 à 2 heures ultra-personnalisés et interactifs pour connaître le Pack Office, comprendre les réseaux sociaux et les principes de sécurité, avec le matériel des personnes ou le nôtre. C’est un beau challenge de pouvoir ainsi concilier les cours et la mission de Service Civique, le côté théorique et pratique, et d’arriver à transmettre nos connaissances dans le domaine informatique à des personnes plus âgées que nous, dans un cadre professionnel, en bénéficiant des précieux conseils de Laurence Cabrera, notre référente Harmonie Mutuelle.

Outre le fait d’ajouter une nouvelle expérience professionnelle à nos CV, nous apprenons beaucoup, et le volet social, tout aussi important, est très enrichissant. »

 

Un Français sur cinq en situation de précarité numérique

Aujourd’hui, un Français sur cinq est en situation de précarité numérique, la moitié d’entre eux souffre également de précarité sociale. En effet, si seulement 15 % des Français n’ont pas de connexion Internet à domicile1, ce sont surtout les personnes âgées (52 % ont plus de 70 ans), les personnes seules au foyer (41 %) et les non-diplômés (48 %) 2 qui sont concernés. Cette situation a pour conséquence de renforcer l’isolement des plus fragiles et des plus démunis.

« Harmonie Mutuelle agit chaque jour pour l’intérêt général autour des questions de santé, de prévention, d’accompagnement des parcours personnels. Ces sujets parlent aux jeunes. Nous voulons les mettre en capacité d’être acteurs de notre mutuelle.

Les 60 volontaires en Service Civique qui démarrent leur action en 2018 à l’échelle de l’hexagone sont pour nous un engagement fort. C’est un signe de confiance envers la jeunesse dont nous savons qu’elle est très demandeuse de s’engager dans des actions concrètes pour la solidarité. Le mouvement mutualiste offre de multiples façons de s’engager : je fais le pari que certains trouveront une vocation au long cours chez nous.

En plus de leur faire découvrir la mutualité, ses principes et ses valeurs, nous souhaitons offrir aux 6 jeunes qui oeuvrent dans le Sud-Ouest une véritable 2e chance, et pour y arriver, nous avons mis en place un tutorat suivi et régulier pour les accompagner dans leur quotidien. »

déclare Roland Sturmel, Président Région Sud-Ouest Harmonie Mutuelle.

« De toutes les formes d’engagement, il y en a une qui est particulière. C’est l’engagement au service de l’intérêt général. C’est ce qui nous permet de nous sentir utile et acteur de notre société. C’est le rôle de l’Agence du Service Civique d’encourager les projets qui permettent de tisser du lien social en les associant à la jeunesse en quête de sens.

L’ensemble des acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire, dont les activités sont fondées sur des valeurs de solidarité et d'utilité sociale, jouent un rôle central dans la vie quotidienne des Français ; nous nous réjouissons, à l’Agence du Service Civique, de l’obtention par Harmonie Mutuelle de ce nouvel agrément qui va permettre à des jeunes de s’engager en Service Civique pour lutter contre la fracture numérique et de découvrir les valeurs mutualistes. »

Yannick Blanc, Haut-commissaire à l’engagement civique, Président de l’Agence du Service Civique.

 

Harmonie Mutuelle au service de l’intérêt général

Harmonie Mutuelle agit chaque jour pour l’intérêt général autour de questions qui font sens auprès des jeunes comme la santé, la prévention ou encore l’accompagnement des parcours personnels. Autant de sujets pour lesquels Harmonie Mutuelle s’engage au quotidien et montre qu’elle est une structure d’utilité sociale.

Pour les jeunes qui souhaitent s’impliquer dans des actions concrètes pour la solidarité, et l’Économie Sociale et Solidaire, Harmonie Mutuelle leur permet de s’engager pendant 8 mois dans la lutte contre la fracture numérique partout en France. De cette façon, Harmonie Mutuelle espère susciter des vocations en faisant découvrir à ces jeunes les valeurs mutualistes qui sont : la solidarité, la liberté et la démocratie.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article