Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Rencontre avec Virginie Vanos

L'hiver est arrivé, à Bruxelles aussi, et c'est à Bruxelles que je vous emmène aujourd'hui, pour une rencontre avec Virginie Vanos, modèle, photographe, auteure, mais c'est surtout la femme que vous allez découvrir.

virginie vanos sexy sensuelle charme beaute modele photo

 

Rencontre avec Virginie Vanos

Jour d'hiver à Bruxelles

 

Bonjour Virginie, petite fille, rêvais-tu d'être modèle ?

« Absolument pas !

Ca ne m’a d’ailleurs jamais effleuré l’esprit jusqu’à ce qu’on me force un peu la main pour que je fasse mon premier shooting.

Gamine, je rêvais d’être archéologue ou écrivain. Le premier métier potentiel est devenu une passion, le second une partie de mon boulot ! »

 

Ton premier shooting, finalement était-ce le chemin de ta vie ?

« Non.

Mon premier shooting, c’était juste mon premier shooting. Une expérience que j’ai réalisée avec minutie, souci du détail, sans trop en attendre.

J’étais à mille lieues d’imaginer ce qui allait arriver durant les 15 années suivantes… »

 

Te sens- tu femme comblée quand tu poses ?

« Sûrement pas.

Je meurs de stress et de trac (quand un projet me semble vraiment important, je ne cesse de vomir 24 heures avant).

Mon perfectionnisme maladif transforme chacune de mes séances en véritable challenge, autant au niveau de la résistance physique et nerveuse que de tout ce que je veux faire passer comme émotions au niveau du jeu scénique.

C’est quand je reçois le résultat que je souffle et qu’il m’arrive d’être satisfaite. »

 

Quelles sont tes angoisses face à l'objectif ?

« Peur d’avoir l’air vieille, maladive, fatiguée, grosse, mal foutue, moche, gourde, imbécile…

Liste non-exhaustive ! Si ce n’étais pas de moi dont je parlais, je pourrais presque en rire ! »

 

Comment ressors-tu d'un shooting ?

« Liquidée, morte de fatigue, le dos en miette et l’impression que je me suis pris un parpaing en plein visage. Bizarrement, j’aime ça. Je sais alors que j’ai donné tout ce que je pouvais.

Je ne tolère pas l’à peu-près de ma part. Mais je sais que parfois, j’outrepasse dangereusement mes limites. »

Lure Of The Sea vekspace
Lure Of The Sea © Vekspace

 

Quelle est ton approche du silence ?

« Le silence est pour moi un mode de vie. Chez moi, il n’y a jamais aucun bruit.

J’aime le calme, les ambiances feutrées.

Je suis mal à l’aise avec les gens qui allument toujours la radio ou la télévision.

On dirait qu’ils ont peur du vide, ou bien de leurs propres pensées… »

 

Que vois- tu aujourd'hui dans ton regard de photographe ?

« Je suis surtout portée sur les paysages et l’architecture. Je cherche (et je trouve) tant de beauté dans le monde.

L’année dernière, j’ai vu le plus beau ciel étoilé alors que j’étais en automne en plein Océan Atlantique. J’en ai pleuré de joie. Mon compagnon de voyage m’a prise pour une folle.

Tant pis pour lui s’il n’était pas capable de s’émouvoir devant tant de beauté…

J’ai éprouvé la même chose au Mur des Lamentations à Jérusalem, au Temple de la Dent de Kandy, dans le désert du Thar, au Wahiba Sands à Oman, dans une traversée époque entre les iles de Santo Antao et San Vicente au Cap-Vert, et j’en passe. »

Flirt on the Beach  vekspace
Flirt on the Beach © Vekspace

 

Tu es modèle, mais surtout femme, comment vis-tu ta mode ?

« La mode ?

Foutaises !

C’est par définition… démodable.

Je préfère l’intemporalité. Seul le classicisme demeure. Et c’est pour moi synonyme de bon goût, d’élégance et d’intégrité stylistique. »

 

Tu es également auteure, écrire, c'est une libération pour toi ?

« La thérapie par l’écriture, je n’y crois pas.

En tout cas, pas quand on écrit en vue d’être publié. C’est pour moi plutôt comme un enfantement.

Et dans la douleur. Le temps que je réfléchisse au concept, c’est la gestation. La rédaction, les corrections, c’est ma salle de travail.

Et la publication…

Une sorte de césarienne sans anesthésie. Le comble a été pour moi la sortie du Spectateur.

J’ai eu des maux de ventre incroyables, j’ai passé près d’une semaine à pleurer et à dormir.

Un vrai choc post partum ! Mais bizarrement, c’est à ce jour mon plus grand succès. Je me demande si c’est vraiment nécessaire de se retrouver dans de tels états pour pondre un bon roman… »

virginie vanos modele femme sensuelle sexy charme photo beaute amour

 

Et plus encore

Un immense merci à Virginie Vanos pour cette très belle rencontre, un jour d'hiver à Bruxelles.

Une deuxième rencontre, et je vous invite, à ( re)découvrir la première rencontre de Bernie avec Virginie Vanos.

Vous pouvez également suivre sa démarche photographique sur le compte instagram de Virginie Vanos.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Histoiredepointsdevue 26/12/2017 15:36

Super interview! Je ne sais pas si j'oserai passer de l'autre côté de l'objectif et poser pour quelqu'un. Je trouve cela très courageux.

dom 26/12/2017 08:06

Une très belle femme, blonde et ... intelligente !
Ca a le mérite d'être souligné.
Elle doit être très attachante ...
Bon mardi ! C'est la trêve jusqu'à la fin de semaine ...
Bisoux, bernie