Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

En décembre au Théâtre national de Toulouse !

Découvrez le programme du mois de décembre du Théâtre national de Toulouse. Le 31 décembre 2017 se terminera le mandat d’Agathe Mélinand et Laurent Pelly à la direction du TNT. Galin Stoev leur succédera à partir du 1er janvier 2018

 

Théâtre national de Toulouse

Programme du mois de décembre

La Recherche

D’après Marcel Proust, de et avec Yves-Noël Genod

la recherche © César Vayssié
© César Vayssié

1er et 2 décembre

Réflexion sur le temps, la mémoire, la famille, la société, la littérature, l’amour, la vie…Le roman-monde de Marcel Proust effraie autant qu’il fascine. Le metteur en scène et comédien Yves-Noël Genod nous en livre une version ardente et poétique, au plus près du langage proustien. 

Je parle à un homme qui ne tient pas en place,

Un spectacle de Jacques Gamblin co-écrit avec Thomas Coville, navigateur

Je parle à un homme qui ne tient pas en place theatre toulouse © Yannick Perrin
© Yannick Perrin

12-15 décembre 

En janvier 2014, Thomas Coville, navigateur hors pair, tente une nouvelle fois de battre le record du monde à la voile en solitaire mais l’anticyclone de Sainte-Hélène s’installe et l’aventure tourne court. Pendant 30 jours, Jacques écrit quotidiennement à son ami. Une correspondance aveugle, peu commune, sensible et intime portée à la scène.

Jacques Gamblin

Auteur et interprète

Jacques Gamblin © DR
Jacques Gamblin © DR

Depuis une vingtaine d’années Jacques Gamblin s’est imposé dans le paysage du cinéma français. Il a travaillé avec Claude Lelouch, Robert Guédiguian, Jean Becker, Claude Chabrol, Bertrand Tavernier, Philippe Lioret, Rémi Bezançon et bien d’autres...

Il met aussi élégance, humour, légèreté, poésie et sa sensibilité à fleur de peau, au service de créations théâtrales : Quincailleries (1991), Le Toucher de la hanche (1997), Entre courir et voler il n’y a qu’un pas papa (2004), textes publiés aux éditions Le Dilettante, Tout est normal mon coeur scintille (2010), Ce que le Djazz fait à ma Djambe, création musicale écrite avec la complicité du musicien Laurent de Wilde.

Jacques Gamblin confirme, spectacle après spectacle, son talent d’auteur et reçoit en juin 2016 le prix Théâtre de la SACD.

Comédien et auteur talentueux et inclassable, Jacques Gamblin est également un lecteur exceptionnel. Ses lectures sont rares et il n’accepte l’exercice que pour des textes dont la force et l’épaisseur se prêtent à la voix nue.

Habitué du Festival des Correspondances de Manosque, il propose sa lecture du texte de Romain Gary La nuit sera calme en 2007 et, en 2013 Correspondance 1958-1994 de Charles Bukowski.

Sa correspondance privée avec le navigateur Thomas Coville rend compte de son intérêt pour le mental des hommes d’exception, une question qui est également au cœur de la création 1 heure 23’ 14’’ et 7 centièmes, écrite et interprétée avec le danseur Bastien Lefèvre.

Thomas Coville

Navigateur

Thomas Coville © DR
Thomas Coville © DR

Thomas Coville découvre la voile enfant avec ses parents sur un petit croiseur, un Pen Duick 600 et commence la compétition en amateur à l’adolescence.

C’est un marin à la mode anglo-saxonne. Organisé, rigoureux, disponible, il ne met de côté aucun paramètre de sa préparation y compris physique. Il reste ouvert à tous les styles de navigation et à tous les postes à bord, qu’il soit skipper ou équipier. Résultat, un cursus voile riche et varié, pour ce marin qui à 48 ans, a navigué à peu près sur tout ce qui flotte : débuts en dériveur, puis monotype…etc, et aujourd’hui avec un trimaran de 30 m coréalisé avec l’équipe de Sodebo.

Son palmarès est beau et son envie d’en découdre intacte.

Sportif de haut niveau, l’esprit de compétition le conduit à repousser toujours plus loin ses limites.

« Souvent, les gens font la confusion en associant solitaire à solitude. La solitude, c’est quelque chose que tu ne choisis pas alors qu’être solitaire, c’est un choix, cela fait partie du caractère. Vu de l’extérieur, cela paraît très orgueilleux, mais c’est l’état d’esprit de tous les sportifs de haut niveau. On veut être le meilleur. La navigation en solitaire, c’est une jubilation pour moi».

Le 25 décembre 2016 à 17h57, après 4 tentatives, la 5ème est la bonne.

Thomas Coville passe la ligne d’arrivée de son tour du monde à la voile en solitaire et établit un nouveau record du monde en 49 jours 3 heures 7 minutes et 38 secondes.

Deux spectacles en tournée dans les établissements scolaires

Le Roman de Renart et Claude Gueux sont programmés uniquement dans les établissements scolaires, deux projets permettant de rapprocher les élèves des œuvres. 

En 2017, le TNT part en tournée, pour la première fois, dans les établissements scolaires avec un spectacle et une lecture accueillis au sein de collèges et lycées de Toulouse, de la métropole toulousaine et de la région Occitanie.

© Michel Calvaca  roman renard theatre
© Michel Calvaca

Du 4 au 8 décembre, six collèges de Blagnac, Montesquieu-Volvestre, Revel, Saint-Jean, Saint-Orens et Toulouse accueilleront Le Roman de Renart adapté par Pauline Noblecourt.

Depuis le 19 octobre et jusqu’au 7 décembre, neuf lycées de Toulouse, Saint Girons, Saint Orens, Fonsorbes, Gaillac et Cugnaux accueilleront une lecture de Claude Gueux de Victor Hugo proposée par Rémi Gibier.

Ces projets permettent de rapprocher les élèves des œuvres en invitant les comédiens à se rendre sur les lieux d’apprentissage en temps scolaire. Ils enrichissent les liens qu’entretiennent les élèves avec le spectacle vivant et les échanges qui suivent les représentations sont autant de moments de partage et de dialogue facilités par la proximité avec les artistes accueillis.

Détail des dates et lieux de représentations sur tnt-cite.com.

Jusqu’au 16 décembre : Enfance et adolescence de Jean Santeuil

Pour sa dernière création avant son départ du TNT – Théâtre national de Toulouse, Agathe Mélinand, codirectrice, adapte et met en scène Enfance et adolescence de Jean Santeuil  de Marcel Proust.

Ce texte rare et émouvant, parfois autobiographique écrit par Marcel Proust, écrivain de l’intime, douze ans avant la Recherche témoigne d’un génie naissant et pose déjà les thèmes chers à son auteur. Le jeune Jean, fou de littérature, à l’instar du « Je » de la Recherche, aime sa mère d’un amour étouffant, passionné, angoissé et découvre déjà l’irréalité de la vie et la vanité des tristesses que nous éprouvons lorsque nous sont retirés un amour, une amitié, ou lorsqu’il nous faut quitter des lieux auxquels nous sommes attachés…

Jean Santeuil sera joué par Quentin Dolmaire – magnifiquement révélé dans Trois souvenirs de ma jeunesse d’Arnaud Desplechin. 

Il sera entouré de Christine Brücher, Catherine Mouchet, Emmanuel Daumas, Eddy Letexier, Fabienne Rocaboy, Louis Bussière et Benjamin Hubert.

enfance adolescence theatre toulouse

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

covix 05/11/2017 17:59

Un beau mois mis en scène et Jacques Gamblin un artiste majeur que j'aime bien.
Dans ma jeunesse, j'ai connu un Jean Santeuil de Toulouse, un peu plus âgée que mois, il travaillait comme ingénieur à Sud aviation à l'époque. depuis c'est Airbus industrie.
@mitié.