Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

EXPO PHOTO I Yang SEUNG-WOO I Shinjuku Lost Child I Regard sur Tokyo

in)(between gallery a le plaisir de présenter Shinjuku Lost Child 新宿迷⼦子 de Yang SEUNG-WOO 梁丞佑  lauréat  2017 du Ken Domon (Japon), du 9 novembre au 22 décembre 2017

© Yang Seung Woo exposition photo in between gallery
© Yang Seung Woo

 

Shinjuku Lost Child 新宿迷

in)(between gallery

Vainqueur 2017 du prix Ken Domon , une des récompenses les plus prestigieuses en matière de photographie au Japon, Yang Seung Woo s’impose aujourd’hui comme une figure incontournable de la scène photographique japonaise.

in)(between gallery montre pour la première fois la série « Shinjuku Lost Child  » de Yang Seung Woo, lauréate du prix 2017 Ken Domon.

Avec cette exposition la galerie poursuit ainsi son exploration photographique sur Tokyo, inaugurée par les portraits de passants d’Hiroh Kikai (exposé au Tokyo Metropolitan Museum of Photography et à l’International Center of Photography à New York).

 

La galerie avait également exposé les photos de Tokyo de plusieurs maîtres de la photographie :

- Susumu Fujita « Silver Eye » (artiste, ex membre de Camp, où il a travaillé en étroite collaboration avec Daido Moriyama et Koji Onaka)
- Chotoku Tanaka, « TOKYO 1966 » (artiste exposé au Tokyo Metropolitan Museum of Photography)
- Takehiko Nakafuji « STREET RAMBLER - TOKYO » (artiste exposé au Tokyo Metropolitan Museum of Photography)
- Morten Andersen “TOKYO - 2000)(2002”.

Yang SEUNG-WOO 梁丞佑

Yang Seung Woo  s’exile volontairement au Japon en 1999 pour échapper à la fatalité de sa vie parmi les yakuzas, dont il est membre actif depuis l’adolescence. Il décide de s’installer dans ce pays pour reconstruire sa vie et y apprendre la photographie. C’est à cette époque qu’il découvre le quartier de Shinjuku, à Tokyo. Stupéfait par la misère sociale et la frénésie nocturne qui y règne, il choisit d’entreprendre un travail documentaire qu’il poursuit pendant 18 ans.

 Les night shots (tirages nocturnes) de Yang Seung Woo réalisés à Shinjuku, pris au gré de ses pérégrinations, mettent en exergue la violence et les déviances d’une société tokyoïte noctambule. Trafiquants de drogues, prostitués, travestis, enfants des rues, vagabonds ou sans abris défilent sous son objectif. Yang Seung Woo enregistre de façon abrupte et furtive la vie de ces personnalités hors normes. Le photographe capture ses images en immersion totale. L’écriture documentaire de Yang Seung Woo fait montre d’un souci esthétique et humaniste.

 La galerie in)(between est fière de montrer pour la première fois en Europe la série « Shinjuku Lost Child  » qui a été exposée dans le cadre du prix Ken Domon au salon Nikon à Tokyo et Osaka avant d’entrer dans les collections permanentes du Ken Domon Museum of Photography à Yamagata.

Informations pratiques

in)(between gallery

39 rue Chapon

75003 Paris

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

covix 01/11/2017 15:53

Une expo qui ne me déplait pas.
@mitié

Kantutita 01/11/2017 12:06

L'expo a l'air vraiment chouette ^^

la nonna 01/11/2017 11:20

ça doit valoir le coup d'oeil