Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Le jour d'avant

Joseph est mort à la mine un jour de décembre 1974. Son frère, Michel, revient quarante ans après pour punir les Houillères et le venger. « Le jour d'avant » un roman magistral écrit par Sorj Chalandon et publié aux éditions Grasset.

couverture le jour d'avant Sorj Chalandon editions grasset © JF Paga
Photo de la bande © JF Paga

Le jour d'avant

« C’est comme ça la vie »

Voici l’histoire de gens simples qui vivent dans le nord, j’allais dire dans les mines. L’histoire de deux frères, Joseph et Michel, qui s’adorent à la vie à la mort. Joseph décide de laisser son métier de mécanicien pour aller travailler à la mine de la fosse Saint-Amé à Liévin. Son père, le voyait agriculteur, c’est comme ça la vie.

La fosse Saint-Amé à Liévin, fait la Une le 27 décembre 1974 lorsque 42 mineurs périront à cause d'un coup de grisou, c’est comme ça la vie

Quand son père se pend, Michel trouve le mot qu’il lui a laissé : « Michel venge-nous de la mine ».

Avec une plume remplie de pudeur Sorj Chalandon prend le parti des simples gens et nous parle de ce drame, passé aux oubliettes. Le mélange des sentiments qui animent Michel, trahison, vengeance, culpabilité est décrit d’une manière poignante, avec une musique qui revient comme une ritournelle « c’est comme ça la vie ».

Au final, c’est un roman magistral, que j’ai failli ne pas lire sans cette opportunité.

Quatrième de couverture

«  Venge-nous de la mine  », avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale.

J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais.

J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes.

Sorj Chalandon

Après trente-quatre ans à Libération, Sorj Chalandon est aujourd’hui journaliste au Canard enchaîné. Ancien grand reporter, prix Albert-Londres (1988), il est aussi l’auteur de sept romans, tous parus chez Grasset. Le Petit Bonzi (2005), Une promesse (2006 – prix Médicis), Mon traître (2008), La Légende de nos pères (2009), Retour à Killybegs (2011 – Grand Prix du roman de l’Académie française), Le Quatrième Mur (2013 – prix Goncourt des lycéens) et Profession du père (2015).

Les Matchs de la Rentrée Littéraire #MRL17

Voici un livre que j’ai lu dans le cadre de l’opération « Les Matchs de la Rentrée Littéraire » organisée par PriceMinister. Le principe pour participer est simple : choisir un roman parmi ces 15 titres de la rentrée littéraire sélectionnés par cinq marraines.

Ce roman était mon premier choix, et j’ai eu le plaisir d’être sélectionné pour le recevoir en échange d’une critique (totalement libre).

matchs rentrée littéraire price minister

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ellerium 22/11/2017 08:52

ma mère vient de me le prêter car on lui a offert la semaine passée mais comme elle a un livre en cours, j'en ai la primeur. J'en suis à une bonne moitié et je me régale. De plus je suis des mines ainsi que presque toute ma nombreuse famille. J'ai vécu ma petite enfance jusque l'âge de 8 ans dans une maison entre un terril derrière et la mine en face, à proximité des corons et pas loin de Lens, et donc ça me parle forcément : la poussière noire, les vibrations des machines dans les murs, la sortie des mineurs en fin de journée, j'ai plein d'images encore en mémoire. Très peu de mineurs dans la famille mais les métiers des uns et des autres y étaient associés, un oncle est mort de la silicose. Une belle écriture que ce roman poignant. A lire absolument

manou 04/11/2017 11:23

Bonjour Bernie Je viens moi aussi comme Mimi de terminer cette lecture...C'est un auteur que j'avais découvert avec "Le quatrième mur"et que j'apprécie de plus en plus... Je vois qu'il t'a plu également. Bon we

Mimi 03/11/2017 16:31

Je viens de terminer cette lecture qui m’a prise aux tripes. Une lecture qui me parle de mon pays et des hommes qui y vivent.

Mary 29/10/2017 08:12

J'ai longuement hésité pour l'emprunter à la médiathèque...je l'ai fait réserver pour mon prochain passage. Pas prête pour les récits risquant de "cogner" mon p'tit cœur tout mou !