Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Rien ne se perd : un sublime roman noir

« Il s'appelait Saïd. Il avait quinze ans. Et il est mort… » Une bavure qui fait exploser une famille… « Rien ne se perd » est un roman d’une noirceur absolue, mais plein de sensibilité, écrit par Cloé Mehdi et publié aux éditions Jigal.

cloé mehdi rien ne se perd

 

Rien ne se perd

Une noirceur absolue

Lorsque j’ai rencontré Cloé Mehdi lors de la 9ème édition du festival Toulouse Polar du Sud, je lui ai expliqué que je n’avais encore lu aucune de ces publications, mais que j’avais opté d’orienter mes choix, pour cette édition du festival, vers des auteurEs en majorité.

En ouvrant le livre, j’espérais une belle découverte, en le refermant, c’est une immense auteure que j’ai découverte. C’est une lecture qui vous chamboule de la première à la dernière ligne.

Avec son style affirmé, Cloé vous fait entrer dans la tête de Mattia, qui a vu sa famille exploser en vol suite à la mort de Saïd, un jeune du quartier.

Les personnages sont soignés et profilés avec justesse et rigueur. L’histoire est glaçante, Mattia a 11ans, Zé son tuteur a à peine dépassé la vingtaine, sa compagne a fait plusieurs tentatives de suicide… son père …

Inutile d’aller plus loin, vous avez compris que Mattia n’a plus de repère, tout son entourage à un moment ou à un autre a fait un séjour en hôpital psychiatrique…

C’est Mattia qui nous narre sa vie, et comment un simple tag dénonçant la mort de Saïd, va bousculer sa vie. Sa lucidité déjà mature, et sa logique d’enfant vont lui faire ouvrir des portes que son entourage avait voulu laisser fermer à double-tours. Il ira au bout de la quête de la vérité et de sa vie.

L’histoire ne peut laisser insensible, elle dérange positivement, car Cloé y met de l’humain, des émotions, et son écriture dégage une ultra-sensibilité.

C’est un chef d’œuvre, une pépite que vous devez absolument lire (il existe en version poche…).

Et si vous aviez encore des doutes, sachez que «  Rien ne se perd » est :

- PRIX BLUES & POLAR 2017

- PRIX MYSTÈRE DE LA CRITIQUE 2017

- PRIX ÉTUDIANT DU POLAR 2016

- PRIX DORA SUAREZ 2017

 

- Nominé Prix Instant Polar 2018

 -Nominé Prix Mille et une Feuilles Noires

- Nominé Prix du Balai d'Or 2018

- Nominé Trophée 813

Nominé Prix Ancres Noires

- Nominé Prix de la Ville de Mauves

- Nominé Grand Prix de Littérature Policière

- Nominé Prix Révélation de la Société des Gens de Lettres

- Nominé Prix des Lecteurs de Ifs

- Nominé Prix Récits d'Ailleurs

A 22 ans, Cloé a reçu le Prix de Beaune pour Monstres en cavale

Nous reparlerons rapidement d’elle, j’en suis certain.

Quatrième de couverture

Une petite ville semblable à tant d'autres… Et puis un jour, la bavure… Un contrôle d'identité qui dégénère… Il s'appelait Saïd. Il avait quinze ans. Et il est mort…

Moi, Mattia, onze ans, je ne l'ai pas connu, mais après, j'ai vu la haine, la tristesse et la folie ronger ma famille jusqu'à la dislocation…

Plus tard, alors que d'étranges individus qui ressemblent à des flics rôdent autour de moi, j'ai reconnu son visage tagué sur les murs du quartier. Des tags à la peinture rouge, accompagnés de mots réclamant justice !

C'est à ce moment-là que pour faire exploser le silence, les gens du quartier vont s'en mêler, les mères, les sœurs, les amis…

Alors moi, Mattia, onze ans, je ramasse les pièces du puzzle, j'essaie de comprendre et je vois que même mort, le passé n'est jamais vraiment enterré !

Et personne n'a dit que c'était juste…

Cloé Mehdi

Cloé Mehdi est née au printemps 1992. Elle commence à écrire au collège pour faire passer le temps plus vite. S’en suit Monstres en cavale, son premier roman, qui reçoit le Prix de Beaune 2014.

Puis, avec Rien ne se perd, elle reçoit le Prix Étudiant du Polar 2016, le Prix Dora Suarez 2017 et le prestigieux Prix Mystère de la Critique 2017.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louise 28/10/2017 16:10

Ca donne envie de le lire :)