Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Chronique de Entre deux mondes. Olivier Norek

Dès le premier crime, Adam décide d'intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est flic, et que face à l'espoir qui s'amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou. « Entre deux mondes » un livre signé Olivier Norek publié aux éditions Michel Lafon.

couverture Entre deux mondes norek olivier

 

Entre deux mondes

La chronique de Nelly

Ils s'appellent Ousmane, Adam, Nora, Maya ou Kilani.

Ils ont 20 ans, 40 ans, ou parfois à peine 6 ou 10 ans.

Pour fuir la barbarie de leur quotidien de cauchemars et de feu, ils ont bradé leur existence, souvent même leur propre corps, et ont remis leur destinée entre les mains de passeurs sans pitié ni remords dont l'humanité n'atteint même pas le zéro absolu.

Ces hommes, ces femmes, ces enfants n'ont qu'un seul but. Une quête du Graal totalement surréaliste qui les pousse à braver des conditions inouïes sur des milliers de kilomètres, la peur au ventre, lourd comme une enclume mais avec un espoir fou rivé au cœur, le même pour tous : rejoindre Calais et sa Jungle.

Frontière anglaise sur le sol français pour atteindre leur Eldorado : Youké. Un nom répété comme un mantra par tous ces déracinés.

 

Ils s'appellent Ousmane, Adam, Nora, Maya ou Kilani mais pour nous, de notre côté, ce sont les migrants, les flux migratoires. Ils n'ont pas d'âme, pas d'identité, plus de passé et un présent qui dérange.

 

Pour écrire Entre deux mondes, Olivier Norek s'est immergé pendant trois semaines dans la Jungle de Calais. Lui seul, ancien humanitaire pendant la guerre en ex-Yougoslavie, était capable de comprendre de l'intérieur le fonctionnement de cette Cour des Miracles moderne, le plus grand bidonville d'Europe.

Le récit qu'il en fait est une véritable claque à nos bonnes consciences.

 

Dans ce microcosme multi-ethnique aussi hermétique qu'un ghetto, l'auteur nous montre pêle-mêle les traits les plus sombres de l'espèce humaine : la recherche du pouvoir, l'appât du gain, les expéditions punitives nocturnes, le sexe forcé, la violence, en un mot, le calice de la folie ordinaire des hommes.

Sous le regard impuissant et désabusé des flics locaux, auxquels on a donné l'ordre, en hauts lieux, de ne jamais intervenir afin de ne pas intégrer les migrants dans des procédures françaises.

 

Dans sa quête de cohérence, Olivier Norek est donc allé à la rencontre des flics du secteur.

Le portrait qu'il en dresse est absolument saisissant.

Dépression, mutation impossible, carcan procédural totalement inhumain...

Mais un vrai combat pour maintenir l'économie locale à flots et garder ce petit rien d'humanité qui, parfois, finit par faire la différence.

 

Ils s'appelaient Ousmane, Adam, Nora, Maya ou Kilani.

Combien d'entre eux ont foulé le sol britannique ?

Combien d'entre eux ont perdu leur âme dans cet entre deux mondes que constituait la Jungle de Calais avant son démantèlement pré-électoral ?

 

Le roman d'Olivier Norek n'est pas simplement un polar. C'est bien plus que ça !

Au-delà du témoignage glaçant que l'auteur transmet, lui, le petit-fils d'Herbert Norek, immigré polonais échappé de Silésie et accueilli en Aveyron, son livre est un évangile.

A l'heure où de nouveaux regroupements se forment à Calais, il nous ouvre les yeux sur une catastrophe humanitaire que nous nous refusons à regarder en face.

Au nom du politiquement, socialement et humainement correct.

Quatrième de couverture

Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l'attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir.

Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu'il découvre, en revanche, c'est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n'ose mettre les pieds.

Un assassin va profiter de cette situation.

Dès le premier crime, Adam décide d'intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est flic, et que face à l'espoir qui s'amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou.

Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu'elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d'ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger.

Un livre paru aux éditions Michel Lafon.

Olivier Norek

Olivier Norek est un écrivain et scénariste français, né à Toulouse en 1975.

Il est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche de la Sous-Direction de la Police Judiciaire (SDPJ) en Seine Saint-Denis (93).

Il travaille d'abord en tant que bénévole chez Pharmaciens sans frontières durant trois années, lors desquelles il participe à la réhabilitation d'un hôpital à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane, ainsi que de l'approvisionnement en matériel médical des hôpitaux et camps de réfugiés des territoires en guerre de l'ex-Yougoslavie (1994-1995).

 Il devient gardien de la paix à Aubervilliers, puis rejoint la PJ au service financier, puis au groupe de nuit chargé des braquages, homicides et agressions.

 Après avoir réussi le concours de lieutenant, il choisit Bobigny au sein du SDPJ 93, à la section enquêtes et recherches (agressions sexuelles, enlèvement avec demande de rançon, cambriolage impliquant un coffre-fort…).

Il écrit quelques textes et participe en 2011 à un concours de nouvelles. Il décide de se mettre en disponibilité pour écrire son premier roman "Code 93" (2013), un polar réaliste qui nous plonge dans le quotidien des policiers en Seine-Saint-Denis.

 "Territoires" (2014), présenté en exclusivité à l’occasion du 6ème Festival International des Littératures Policières de Toulouse Polars du Sud, est la suite de "Code 93

Son 3ème livre, qui met en scène le capitaine Coste, "Surtensions", paraît en 2016. Il obtient le prix du polar européen du magazine Le Point.

 En 2017, il sort "Entre deux mondes".

Il a travaillé à l’écriture de la sixième saison d’Engrenages.

 Les droits de ses romans sont déjà acquis en vue d’être portés à la télévision pour y être déclinés en série.

Vous pouvez (re)découvrir l’interview d’Olivier Norek

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 03/11/2017 16:29

Plus de passé, pas encore d’avenir et un présent à construire à chaque minute... Un auteur à découvrir pour moi.

Caroline 30/10/2017 09:43

Je n'ai pas encore lu Norek, il faut que je m'y mette :)

trublion 30/10/2017 08:35

aussi, après tant de péripéties et de dangers affrontés ces migrants devraient ils se montrer reconnaissants et adopter les coutumes d' un pays où on vit mieux que dans celui qu' ils ont quitté
Bonne journée
Amitié