Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Retour sur la journée Innov'Action à GRANDRIEU (48)

Ce jeudi 19 octobre, les frères Vincent et Guillaume, et leurs parents Nadine et Jean-Marc MARTIN à GRANDRIEU ont accueilli une cinquantaine de personnes venues visiter leur exploitation dans le cadre des Journées Innov'Action organisées par la Chambre d'agriculture de Lozère. Ils élèvent 80 vaches laitières Montbéliardes pour produire 600 000 L de lait, dont 20 000 L sont transformés en yaourts sur place.

Retour sur la journée Innov'Action de ce jeudi 19 octobre à GRANDRIEU (48)

 

Retour sur la journée Innov'Action de ce jeudi 19 octobre à GRANDRIEU (48)

Vivre de son métier d’éleveur

L’objectif des éleveurs est d’arriver à vivre de leur métier. Pour cela, ils misent sur plusieurs tableaux : une meilleure valorisation du lait, la réduction des coûts de production et l’optimisation de la production. L’amélioration des conditions de travail fait aussi entièrement partie de la réflexion des associés.

 

Depuis la création de l’EARL en 1989 par Jean-Marc et Nadine, l’exploitation a connu plusieurs évolutions, passant de 35 Montbéliardes et moins de 4000 L à 80 vaches et plus de 7000 L. C’est à l’installation de Guillaume en 2005 que la production s’est principalement développée. Passionné par l’élevage, le jeune agriculteur travaille surtout sur la génétique et l’alimentation des vaches. Aujourd’hui, le schéma de sélection intègre aussi des femelles.

 

En 2014, Vincent s’installe à son tour, après avoir travaillé pendant 5 ans comme Conseiller d’élevage bovin lait à la Chambre d’Agriculture de Lozère. Son expérience lui a permis de réfléchir à un projet permettant d’améliorer la marge dégagée par chaque vache.

 

« Dès 2014, nous avons mis en place la production de yaourts à la ferme, qui permet de mieux valoriser le lait et de développer la production de veaux gras. Nous avons également travaillé à viser l’autonomie alimentaire et à réduire les coûts de production. Les achats d’aliments, de fourrages et de paille pèsent lourd sur la structure. Des travaux d’amélioration foncière ont donc été nécessaires pour remettre en culture 

13 ha. Et en parallèle, l’agrandissement de la stabulation nous a permis de diminuer la densité des animaux en bâtiments et de réduire les besoins en paille pour la litière. C’est la 1ère année que nous serons autonomes !

 

Autre facteur important, l’organisation du travail ! Motivés par le besoin de se libérer du temps, et toujours dans le but d’optimiser la production laitière, nous avons mis en place un robot de traite. Cet investissement nous aide aujourd’hui à affiner la qualité sanitaire, tout en gagnant 1h de travail sur chaque astreinte. 

 

L’agrandissement et l’équipement du bâtiment ont été des éléments clés dans le développement de la performance économique et sociale de l’exploitation. » confie la famille MARTIN.

GAEC MARTIN

Le GAEC MARTIN fait partie du Groupement d’Employeur du Gévaudan crée avec 6 autres agriculteurs en 2015. Le salarié vient 1 jour par semaine pendant 8 mois puis une demi-journée par semaine pendant les 4 mois restants pour aider Vincent à la fabrication de yaourts.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article