Bernieshoot

Blog Webzine Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

La startup Toulousaine Hopaal lance le Pull du Futur

Hopaal, start-up toulousaine qui dessine et conçoit des vêtements à partir de matières recyclées, lance fin septembre en pré-commande sur www.pull.hopaal.com un pull 100% Made in France, et 100% recyclé.

Entièrement confectionné à partir d’anciens vêtements recyclés, le « Pull du Futur » est un produit intemporel et entièrement traçable pour démontrer qu’un nouveau monde de consommation durable, local et circulaire est possible.

startup toulouse hopaal innovation

Hopaal lance le « Pull du Futur »

 

Un pull 90% moins impactant sur l’environnement

L’industrie du textile est la deuxième industrie la plus polluante derrière l’industrie du pétrole. La culture du coton est très polluante, et donc la fabrication d’un pull en coton :

  • 1 pull en coton = 18 700 litres d’eau, 360 grammes d’engrais chimiques et 16 grammes de pesticides.
  • 1 pull recyclé = 50 litres d’eau, 0 produit chimique et 0 teinture.
hopaal pull futur recyclage developpement durable mode
Copyright Hopaal

 

Ce pull s’appelle « Pull du Futur » car demain nous pourrons tous nous habiller sans détruire la planète. Au-delà de l’engagement environnemental, Hopaal met en avant la qualité et l’esthétique de ses pulls recyclés, deux critères qui priment dans la décision d’achat des clients.

Une nouvelle façon de s’habiller

Hopaal mise sur le savoir-faire et l’expertise d’entreprises engagées dans le recyclage textile et la protection de l’environnement. Hopaal montre qu’une nouvelle voie est possible en recyclant d’anciens vêtements en de tous nouveaux pulls. La transparence est le fer de lance de Hopaal qui vise à sensibiliser ses clients sur l’importance d’une industrie du textile positive et circulaire.

pull futur hopaal
Copyright Hopaal

Toute une industrie à transformer

Plus de 80 milliards de vêtements sont produits chaque année pour finir - à 70% d’entre eux - dans notre garde-robe alors que nous ne les portons plus. Nous approchons du «pic coton», moment où la culture mondiale du coton ne pourra plus supporter la demande en vêtements. Cette industrie suit un schéma qui n’est pas viable.

Hopaal : transparence et implication

Les vêtements Hopaal 100% recyclés étaient jusqu’à présent réalisés par deux entreprises expertes du Sud de l’Inde - approvisionnées en énergie verte - et à partir de chutes de tissus en coton bio et de bouteilles plastique. À chaque achat les clients ont le pouvoir de reverser 10% des bénéfices de Hopaal à des actions sociales ou environnementales pour avoir un impact positif concret et immédiat.

look book hopaal pull futur innovation toulouse
Copyright Hopaal

Sources: Roadmap to sustainable textiles, 2014; Étude EcoWatch, 2015.

Disponible dès le 25 Septembre 2017 sur pull.hopaal.com

Prix : 95 €

A propos de Hopaal :

Hopaal, start-up toulousaine, dessine et conçoit depuis 2016 des vêtements à partir de matières recyclées avec un objectif, métamorphoser l’industrie du textile pour la rendre intelligente, inclusive et positive.

La marque encourage le savoir-faire et l’expertise d’entreprises engagées dans le recyclage textile et la protection de l’environnement. Un fil recyclé est 98% moins impactant sur l’environnement qu’un fil vierge.

Au-delà de réaliser des vêtements 100% recyclés, Hopaal implique ses clients en leur permettant de reverser 10% de ses bénéfices à des actions sociales et environnementales concrètes.

Les vêtements Hopaal sont 100% recyclés et se distinguent par les deux petites vagues brodées près du cou. L’ensemble des vêtements Hopaal sont sobres, esthétiques et agréables à porter. Aujourd’hui les deux gammes homme et femme sont constituées de T-shirts, sweats, robes, débardeurs et accessoires. La marque travaille à la diversification de ses gammes pour, à terme, être en mesure d’habiller ses clients de la tête aux pieds en vêtements 100% recyclés.

hopaal habillement mode vetement transparence innovation

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article