Bernieshoot

Blog Webzine Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Aéroport Montpellier-Méditerranée : record de trafic pulvérisé

Avec 205 000 passagers accueillis en juillet, l’Aéroport Montpellier-Méditerranée (AMM) a allègrement battu son record de trafic mensuel. En effet, le plus fort nombre de voyageurs comptabilisés sur un mois datait de juillet 2016 (avec 176 000 pax), qui écrasait lui-même le record antérieur de juillet 2000 (165 000 pax).

Aéroport Montpellier Méditerrannée
Copyright Aéroport Montpellier Méditerrannée

 L’Aéroport Montpellier Méditerranée pulvérise son record de trafic mensuel en juillet

Croissance supérieure à +16%

Ainsi, le trafic de juillet 2017 enregistre une croissance supérieure à +16% relativement à juillet 2016. A noter que, au cours de ce même mois de juillet, le record journalier de trafic a lui aussi été dépassé. Le vendredi 7 juillet, quelque 9324 passagers sont passés par les aérogares montpelliéraines !

En cumulé, depuis le début de l’année 2017, le nombre de passagers d’AMM a dépassé le million : au 31 juillet, il était de 1 043 000 (versus 955 000 un an plus tôt). Ce qui, en 80 ans d’histoire d’AMM, n’était jamais arrivé.

Ces résultats rendent Emmanuel Brehmer, Président de l’Aéroport Montpellier-Méditerranée, extrêmement confiant : « Ces excellents chiffres de trafic démontrent tout le potentiel de notre plateforme et de notre territoire. Je suis fier de l’engagement des 1600 salariés de l’aéroport. Sauf événement majeur, nous allons cette année battre le record historique de 1,71 million, qui remonte à l’an 2000. Au 31 décembre, nous devrions dépasser 1,8 million. Au moment du franchissement de ce cap, nous mettrons les petits plats dans les grands et fêterons dignement les voyageurs. Ce sera Noël avant l’heure ».

Aéroport Montpellier Méditerrannée

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 05/08/2017 07:38

Bien des entreprises se contenteraient de la moitié de cette croissance