2 agriculteurs « pionniers » ont ouvert les portes de leur exploitation en Haute-Garonne pendant les journées Innov’Action du 8 et 15 juin 2017.

La Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne organisait les jeudis 8 et 15 juin, deux journées Innov’Action pour découvrir les pratiques innovantes expérimentées par le Domaine Le Roc - GAEC RIBES à Fronton, et le Domaine de Lamothe, Ferme de l’École d’Ingénieurs de Purpan. Ces rencontres ont rassemblé près de 70 acteurs locaux.

Journées Innov'Action en Haute-Garonne

Innov’Action : 2 fermes hautes-garonnaises sources d’innovation

Domaine Le Roc à Fronton

InnovAction-GAEC RIBES - Fronton

Le jeudi 8 juin dernier, les associés du Domaine Le Roc à Fronton ont démontré comment ils veillent à l’harmonie entre le sol et la vigne, notamment grâce à l’implantation de couverts végétaux. L’installation de panneaux récupérateurs de pulvérisation permet de mieux maîtriser les applications en réduisant fortement les pertes, notamment en début de végétation. Enfin, grâce à la diversification des circuits de commercialisation, ils ont expliqué comment ils sont parvenus à conquérir d’autres parts de marché.

L’historique de l’exploitation remonte à 1974, année à laquelle le père de Jean-Luc et de Frédéric RIBES achète l’exploitation qui comprenait des vignes et des arbres fruitiers. Les vignes présentes sur l’exploitation ont été arrachées progressivement puis replantées. La première production de vin date de 1979.

Peu à peu l’exploitation s’agrandit pour atteindre aujourd’hui 25 Ha. L’organisation est bien rodée avec une répartition des tâches qui respecte les domaines de compétence de chaque associé, production, vinification, commercialisation : chacun y trouve son compte.

Les objectifs du domaine sont de produire sainement en respectant l’environnement et de vendre le produit de leur travail en sensibilisant le consommateur à leur méthode de travail.

« Nous avons fait le choix, depuis plusieurs années, de limiter l’impact de notre production sur l’environnement. Nous cherchons notamment à limiter la consommation de produits phytosanitaires. Bricoleurs, nous adaptons du matériel afin d’optimiser les traitements.

Nous avons choisi d’intégrer le groupe DEPHY Ferme « viticulture » constitué en juillet 2016 afin de partager notre expérience, d’apporter notre témoignage et d’entendre ceux des autres membres du groupe.

Depuis plus de 30 ans, notre philosophie est la même : travailler en bonne intelligence et dans le respect du vivant. Ici pas de label bio, mais une agriculture saine et raisonnée, avec un travail respectueux et sincère, guidé par le bon sens paysan, et la certitude que la terre ne nous appartient pas. »

Domaine de Lamothe à Seysses

Après Fronton, le concept Innov’Action s’est poursuivi le jeudi 15 juin dernier à Seysses, au Domaine de Lamothe. À cette occasion, les visiteurs ont découvert de nouveaux process expérimentés par l’École d’Ingénieurs de Purpan qui permettent de faire évoluer les pratiques agricoles, notamment avec la micro-méthanisation, l’autonomie fourragère et l’optimisation des produits phytosanitaires.

InnovAction2017-FermeEcoleIngenieursPURPAN-31

L’École d’Ingénieurs de PURPAN (INP Toulouse) a toujours possédé son exploitation agricole depuis sa création en 1919. Suite à son implantation sur le Domaine de Lamothe en 1973, de nombreux changements ont eu lieu avec notamment la mise en place de l’irrigation. Il s’agit d’une exploitation de polyculture-élevage d’une superficie de 230 ha, avec vaches laitières et poules pondeuses. La traite automatisée est réalisée par deux robots installés dans un bâtiment mis en service en 2013.

Le Domaine de Lamothe a une double vocation.

Il s’agit tout d’abord d’un outil pédagogique où les étudiants ingénieurs de l’École découvrent le métier d’agriculteur, les techniques, l’organisation et la gestion d’une exploitation. Dans cette optique, l’exploitation fonctionne comme une entité indépendante où interagissent toutes les réalités économiques.

De ce fait, l’exploitation est aussi un lieu d’information et de formation pour le monde professionnel où les nouvelles techniques et technologies peuvent être mises en lumière et leur intérêt démontré. La seconde vocation de l’exploitation concerne l’expérimentation et la recherche. Les outils de production ont été conçus pour permettre la mise en place d’expérimentations en support aux divers projets de recherche de l’École.

Quatre plateformes existent aujourd’hui :

  • agronomique : avec des parcelles instrumentées uniques à l’échelle européenne, elle permet de suivre la dynamique hydrique des sols et la lixiviation des intrants chimiques dans la solution du sol. Différents itinéraires techniques économes en intrants y sont testés afin d’évaluer leur impact sur l’environnement ;
  • laitière : la stabulation permet de comparer plusieurs régimes alimentaires et d’en évaluer les impacts sur la production. Les robots de traite et les analyseurs qui y sont associés apportent un ensemble d’informations sur le comportement de chaque animal en production et sur les caractéristiques qualitatives du lait produit ;
  • volailles : outre la comparaison de différents aliments et de leurs modalités d’apport, la plateforme permet d’étudier des questions d’éthologie animale (bien-être) et d’en analyser les conséquences sur la production ;
  • méthanisation : en cours d’installation, cette plateforme a pour objectif l’étude d’outils de méthanisation adaptés à l’échelle des exploitations agricoles. Cet outil permet de sensibiliser les étudiants à l’innovation (matériel, technique), à l’expérimentation et aux problématiques agricoles actuelles.

Pour l’équipe dirigeante, il doit y avoir des interactions fortes entre l’exploitation et les étudiants mais aussi avec les agriculteurs du département. En effet, les résultats des expérimentations menées sur l’exploitation doivent être diffusés auprès d’un large public. C’est en suivant cette logique que le Domaine de Lamothe a accepté de rejoindre le groupe DEPHY Ferme « grandes cultures » accompagné par la Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne.

À propos des Chambres d’agriculture d’Occitanie

Avec plus d’un millier de collaborateurs accompagnant au quotidien les agriculteurs, les Chambres d’agriculture d’Occitanie sont de véritables catalyseurs qui favorisent l’émergence de projets innovants. Elles contribuent ainsi, sur le terrain et de façon très concrète, à relever les trois défis majeurs de l’agriculture : produire en étant compétitif, préserver les écosystèmes et entreprendre pour participer au développement de tous les territoires.

Sur le terrain, les Chambres d’agriculture contribuent au développement des exploitations agricoles conciliant performance économique, sociale et environnementale au travers de nombreuses actions :

  • détecter l’innovation dans les fermes,
  • animer des groupes d’agriculteurs,
  • apporter des conseils et expertises aux exploitants,
  • tester des solutions innovantes dans les stations expérimentales,
  • proposer des formations pour les conseillers et les agriculteurs,
  • participer aux différents réseaux mixtes technologiques.

agriculture innovaction en occitanie

Tag(s) : #Occitanie

Partager cet article

Repost 0