Bernieshoot

Blog Webzine Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Ryanair se félicite de la décision de la cour de Liverpool contre les chasseurs de réclamations

Ryanair, la compagnie aérienne n°1 en Europe, a accueilli aujourd'hui (31 mai) la décision de la Cour du comté de Liverpool, soutenant la politique de Ryanair et exigeant que les cas relevant de la législation EU261 impliquant des ‘chasseurs de réclamations’ soient entendus dans les tribunaux irlandais, rejetant de fait une demande par l’entreprise de chasseurs de réclamations Hughes Walker dont les cas ont été entendus en Angleterre dans le but de forcer inutilement plus de clients à passer par les tribunaux.

ryanair low cost airline

Ryanair se félicite de la décision de la cour de Liverpool contre les chasseurs de réclamations

Entreprises de ‘chasseurs de réclamations’

Les affaires impliquant des entreprises de ‘chasseurs de réclamations’ au Royaume-Uni sont entendues dans les tribunaux irlandais en vertu d'une clause de compétence (qui fait partie des conditions générales de voyage de Ryanair depuis 2010) dans le seul but de protéger les consommateurs et de forcer les ‘chasseurs de réclamations’ au Royaume-Uni à cesser leurs pratiques abusives consistant à facturer les consommateurs jusqu'à 50% de leur paiement compensatoire.

Toutefois, si les clients britanniques individuels font une réclamation en vertu de la législation EU261 directement à Ryanair (tel que prévu dans les conditions générales de voyage) et que leur demande est rejetée, alors ces clients sont libres de poursuivre leur demande dans les tribunaux britanniques s'ils le souhaitent.

Ryanair appelle tous les clients ayant des réclamations d'indemnisation valides sous la législation EU261 de soumettre ces réclamations directement à Ryanair afin d'éviter de passer par ces entreprises de ‘réclamations’ qui trichent les consommateurs en facturant jusqu'à 50% de leur compensation et en les obligeant à transférer des privilèges en passant délibérément par les tribunaux.

Les clients ayant des demandes d’indemnisation valides qui se réclament directement auprès de Ryanair recevront 100% de leur droit à l’indemnisation EU261 sans déduction de frais excessifs de ces ‘chasseurs de réclamations’.

Ryanair a de nouveau demandé à l'Autorité de la Concurrence et des Marchés (CMA) d'appliquer de meilleures règles dans le cas de ‘chasseurs de réclamations’ pour protéger les consommateurs contre les pratiques de ces entreprises cupides.

Kenny Jacobs de Ryanair a déclaré :

« Nous nous félicitons de cette décision de la Cour du comté de Liverpool qui maintient la clause de compétence de Ryanair empêchant les sociétés de ‘réclamations’ à trainent délibérément et inutilement les consommateurs devant les tribunaux dans le seul but pour elles d’obtenir jusqu'à 50% de la compensation du client tout en ne fournissant aucun service utile.

En tant que compagnie aérienne la plus fiable en Europe, Ryanair a le plus de vols à l'heure et le moins d'annulations, mais en cas de retard ou d'annulation, nous respectons pleinement la législation EU261. Lorsque les clients ont une demande d'indemnisation valide, ils peuvent la soumettre directement sur le site Ryanair.com, et ainsi éviter ces déductions de chasseurs de ‘réclamations’.

Ces ‘vautours’ de l'industrie de l'aviation trompent les clients, les obligeant à transférer des privilèges et à les faire passer par les tribunaux afin qu'ils puissent nourrir leurs propres nids, les facturant jusqu'à 50% de la compensation due simplement pour soumettre une demande qui peut être effectuée gratuitement sur le site Ryanair.com.

Nous demandons à la CMA (Autorité de la Concurrence et des Marchés) d'appliquer une meilleure réglementation et nous exhortons les clients ayant des revendications valides à se méfier de ces pratiques trompeuses allant à l’encontre des consommateurs, en soumettant tout simplement leurs revendications directement sur le site Ryanair.com. »

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article