Le rose : une identité sexuelle ?

Favorisons-nous les stéréotypes sexistes ?

Le message essentiel d’une chronique est de susciter des réflexions plus que de fournir des réponses. Savoir réfléchir et analyser les images que nous renvoie notre société sont des clés qui permettent d’avoir de la lucidité à l’heure des choix.

C’est pour un petit garçon ou une petite fille ?

Vous avez certainement un jour ou l’autre eu à faire un cadeau de naissance. Repensez à ce moment où au rayon bébé, ou dans la boutique spécialisée, la vendeuse (parce que ce ne peut être un vendeur…) vous a posé cette terrible question :

« C’est pour un petit garçon ou une petite fille ? »

Vous devinez la suite, pour une petite fille, vous serez orienté vers une barboteuse rose. C’est vrai que si la petite fille porte autre chose que du rose à sa naissance, ça va faire désordre.

Pire ! Si le petit garçon de quelques jours porte du rose, subira-t-il un affreux traumatisme ?

Oseriez-vous offrir un cadeau de naissance rose pour un petit garçon ?

rose couleur sexuée

Marketing et socialisation culturelle sexuée

La petite fille a sa poupée habillée en rose et le petit garçon joue avec sa voiture rouge. Ce qui pourrait interpeller, c’est que « naturellement » la petite fille va se diriger vers les rayons « filles » et les petits garçons vers les jouets « garçons ».

La société évolue, les marques s’adaptent.

La prise de conscience de l’impact d’une socialisation culturelle sexuée. Le football féminin prend une ampleur médiatique. Est-ce pour autant une victoire pour les femmes d’avoir accès à une notoriété via ce sport, sans toutefois avoir les mêmes salaires que leurs homologues masculins (restons sérieux tout de même…).

Les marques essayent même d’apporter une légitimité pour qu’une fille joue, s’intéresse à des jouets « masculins ». Des tracteurs de couleur rose sont désormais disponibles, c’est quand même mieux que de s’amuser avec un tracteur bleu… Attendons de voir des tracteurs de couleur rose dans les champs de nos campagnes.

Heureusement, nous sommes en 2017 dans une société qui nous a appris à réfléchir…

rose lundi soleil mai

 

Tag(s) : #Chronique

Partager cet article

Repost 1