Le premier roman de la trilogie ALICE 2067, "Another World" sort le 3 juin chez Bookelis (Hachette). Ce roman d'anticipation post-apocalyptique, historique, politique et surnaturel raconte l'histoire de la survivance de 230 000 Australiens après une impulsion électromagnétique. Ce roman au style direct, synthétique, souvent elliptique, ponctué d'humour laisse des portes de sorties pour une adaptation au petit et grand écran. Il fait référence à plusieurs thèmes de l'anticipation et comporte des clins d'oeil tels que Mad Max, 2012, Révolution, Stargate, Terra Nova...

couverture alice 2067 another world

 

« Alice 2067, Another World »

Des personnages riches et complexes

Alice 2067, Another World est le théâtre dans lequel vont évoluer des personnages à la fois attachants et complexes. Tantôt forts, tantôt faibles.

Il y a ainsi le personnage secondaire du Gouverneur Général d’Australie en place, surnommé le « Commodore » dont la tâche est la reconstruction économique de son pays. Il profitera de l’occasion pour remplacer le régime monarchique parlementaire par une démocratie parlementaire, en mettant tout en œuvre pour se faire élire premier Président des nouveaux États d’Australie Réunis tout en combattant des bikers ! Cet homme fort tentera de faire passer un message humaniste.

Rich, le héros, apparaît comme l’homme providentiel missionné par le Commodore pour sauver l’Australie. Il fera preuve d’abnégation. Le lecteur se demande toujours quand Rich rencontrera enfin le Commodore ! Il expérimentera différentes formes de voyages temporels (mondes parallèles, monde actuel dans le futur, voyage astral) et devra s’adapter à chacun d’entre eux.

Une découverte des cultures et civilisations anciennes

« Aborigènes » et de l’ère Précolombienne « Teotihuacan »

Dans son style direct, synthétique, souvent elliptique, ponctué d’humour là où on n’y attendrait pas, l’auteur partage humblement ses nombreuses connaissances avec le lecteur. Son héros apparait parfois fort, parfois faible, plus humain que surhomme.

Les personnages secondaires sont l’occasion de s’initier au langage militaire, mais aussi aux différentes langues, aux cultures et aux civilisations anciennes, à la mécanique quantique…. Il introduit même une « récurrence culinaire » dès le premier paragraphe du roman.

Les nombreux thèmes abordés permettent de mettre en place des situations, des personnages dont on a le sentiment qu’ils pourraient être déclinés dans une suite, la trilogie ALICE 2067 !

Un roman optimiste ayant plusieurs clés de lecture

En suivant les péripéties de Rich, le lecteur découvre un roman ayant plusieurs clés de lecture.

Les 4 thèmes centraux du livre sont la préservation des populations, des élites, la découverte de mythes et légendes Aborigènes, les mondes parallèles et le voyage dans le temps ou astral.

Un choix qui fait écho a un élément fondamental de la culture des Aborigènes d’Australie : le temps du rêve (Tjukurpa en langue anangu). Pour eux, « le rêve » explique les origines de leur monde, de l’Australie et de ses habitants. Un thème peu abordé.

Bob Decoster construit donc un « pont entre notre culture et la culture Aborigène » en abordant les mondes visités et les civilisations anciennes. Une originalité !

Le roman se démarque aussi par son réalisme : des cartes détaillées des lieux, avec la montée des eaux et la chute de la météorite, les villages des élites ; mais aussi l’organigramme de l’Armée qui évite la surcharge d’information dans le roman.

Ces informations permettent de se projeter totalement dans cet univers post-apocalyptique. Pour parvenir à un résultat aussi probant, l’auteur s’est appuyé sur des publications scientifiques, des données de la NASA, notamment l’astéroïde APOPHIS pour décrire les effets néfastes de la météorite ANUBIS.

La vraisemblance des situations dépeintes renforce la puissance du récit : les catastrophes annoncées reflètent des cataclysmes réels et les craintes de notre époque. L’auteur fait ressortir le côté optimiste des situations et des personnages plutôt que de sombrer dans l’apocalyptique.

Les conséquences du changement climatique sont notamment abordées dans un chapitre sur la glaciation. Les effets d’une IEM comparables à ceux de l’apocalypse nucléaire classique (hiver non- nucléaire et IEM) sont décrits avec précision dans un seul chapitre pour laisser place aux thèmes centraux et à l’espoir.

Quant à la reconstruction économique du pays ou aux heurts avec les bikers, ils apparaissent plutôt comme des thèmes secondaires, bien que très bien détaillés et regorgeant de termes militaires de nos jours vulgarisés au grand comme au petit écran. Les bikers apparaissent sous leur côté noir.

Vous suivrez ‘Rich’ dans son périple, ses voyages et découvrirez des paysages et des villages de l’Australie méconnus du grand public, vous assisterez aux premiers émois de personnages secondaires attachants, vous vous identifierez certainement à certains personnages…

L’auteur alterne les lieux et les personnages pour laisser le lecteur libre de supposer la suite du roman et planter dans le décor un suspens à la fin de chaque chapitre.

L’histoire

C’est l’histoire de la survivance de 230 000 Australiens de la moitié Nord de l’Australie en 2067 après une IEM (Impulsion Electro Magnétique) : la chute de la météorite ANUBIS tombée au large de Sydney a causé la montée des eaux de 17 mètres dans la moitié Sud de l’Australie, pénétrant à plus de 100 km à l’intérieur des terres du continent… Étrangement, les Aborigènes sont introuvables !

Rich, Directeur des Parcs Nationaux Australiens est encerclé par des prédateurs dans le Parc de Katherine au Nord. Il traversera de nombreuses épreuves et devra protéger l’élite de la nation cachée dans un village secret du parc plein de rebelles et d’animaux féroces, à l’aide de son ancienne unité de militaires, reconvertis en soigneurs animaliers.

Il sera confronté à la résurgence de mythes et légendes surnaturelles Aborigènes. Grâce à ses nouveaux pouvoirs grandissants de ‘Shaman’, Rich voyagera dans le temps et tentera de revenir, juste avant la catastrophe, pour sauver les 29 millions d’Australiens.

De son côté, le Gouverneur Général reconstruit économiquement le pays à partir d’Alice Springs, nouvelle capitale. Il devra faire face au millier de bikers qui a pris possession des villes et des aéroports. Il sera aidé de la population et d’un corps d’Armée.

Cependant, tout ne se passera pas comme prévu…

Bob Decoster

Bob Decoster est titulaire d’un diplôme universitaire supérieur en Management de Projets Touristiques. Il a exercé la plus grande partie de sa vie professionnelle dans le secteur du tourisme et des affaires en Europe méridionale, ce qui lui a permis de voyager dans de nombreux pays, tout en dirigeant des sociétés du spectacle et de la communication.

Féru de cultures et de civilisations anciennes, d’herpétologie, de mécanique quantique et de nouvelles technologies, Bob Decoster se décrit avant tout comme un homme autodidacte curieux qui a la chance de vivre ses passions.

Bob Decoster partage son temps entre la France, les îles mythologiques grecques et Chypre.

Vers une adaptation sur grand écran ?

Le scénario du roman est particulièrement dense ! Il comporte de nombreux thèmes de ces films et séries du box-office, et les portes de sortie laissées par l’auteur à la fin de ce premier tome de la trilogie Alice 2067 laisse penser à des suites possibles ou à une adaptation au cinéma, en série ou en téléfilm.

Pour ne citer que 10 clins d’œil chronologiques qui se rapportent à ce livre : Deep Impact, Flood, 2012, Mad Max, Révolution, Jéricho, Terra Nova, les Stargates, Déjà vu, Continuum.

Tag(s) : #Lecture

Partager cet article

Repost 0