Bernieshoot

Blog Webzine Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

OLIVIER JOBARD photographe invité au festival de Photo MAP Toulouse

OLIVIER JOBARD

« Tu seras suédoise ma fille » & « Kotchok »

Les Olivétains / La Fosse aux Ours / La Chapelle Saint Julien l 31510 Saint Bertrand de Comminges

L’exposition

Ahmad et Jihane, un couple syrien, atteignirent l’île grecque de Kos, au premier jour de l’été 2015. Avec leurs enfants, ils ont traversé l’Europe en clandestin, à travers 10 pays, 10 frontières et 7 000 km. Arrivés en Suède et pris en charge par l’État, ils entamèrent un long processus d’intégration dans un pays à l’opposé du leur. Après un an et demi d’une attente douloureuse à affronter les cauchemars du passé, la famille a obtenu le statut de réfugié pour dix ans. Et Jihane a donné naissance à Saleh, leur 3ème enfant.

En Afghanistan, le mot « Kotchok » signifie caché, passé en contrebande… L’énoncer, c’est entrer dans la migration clandestine, comme l’ont fait Jawid et son cousin Rohani, des Talibans repentis. J’ai pris la route avec eux et trois jeunes compagnons, de l’Afghanistan en France, à travers 6 frontières, 12 000 km. Et peut-être autant de rêves déçus… Leur voyage initiatique a duré six mois.

Cette exposition raconte la migration de l’intérieur avec ces 5 jeunes Afghans en 2013 et la famille syrienne en 2015. Des périples où tout n’est pas qu’une affaire de géographie.

Copyright Olivier Jobard

Copyright Olivier Jobard

A propos d’Olivier Jobard

Né en 1970, il a intégré l’école Louis Lumière en 1990 qui lui a proposé d’effectuer son stage de fin d’études à l’agence Sipa Press. En 1992, il a rejoint l’équipe des photographes de Sipa et y est resté pendant 20 ans.

Il a couvert de nombreux conflits dans le monde : Croatie, Bosnie, Tchétchénie, Afghanistan, Soudan, Sierra Leone, Liberia, Côte d’Ivoire, Colombie, Irak, …

En 2000, il s'est rendu à Sangatte. De ses échanges avec les migrants qui s’y trouvent est née son envie d'étudier les questions migratoires.

Dès 2006, il choisit d’appuyer son regard sur la « forteresse Europe » en s’attachant aux migrants qui parcourent ces nombreuses routes clandestines menant aux frontières européennes.

En 2013, il a suivi avec la journaliste Claire Billet, le périple de Luqman et ses amis, de jeunes migrants Afghans.

festival de photo map toulouse

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Helena Oops 25/05/2017 13:06

Interessant, la photographie ,le dessin , la peinture ... Jaime beaucoup !
Bonne journée !

zazy 25/05/2017 12:02

Certainement très intéressant le regard du photographe sur une migration forcée