Depuis son ouverture au public, il y a un an, la galerie des Carrosses située à la Grande Écurie du Roi a accueilli plus de 180 000 visiteurs. Le château de Versailles y présente l’une des plus importantes collections de véhicules hippomobiles d’Europe, dans un espace entièrement repensé grâce au soutien de la Fondation d’entreprise Michelin. Le succès de fréquentation de la galerie des Carrosses témoigne autant de la richesse de la collection que de l’intérêt du public pour des œuvres d’art étonnantes.

Berline du mariage de Napoléon 1er - Topaze ©EPV, Thomas Garnier

Berline du mariage de Napoléon 1er - Topaze ©EPV, Thomas Garnier

La galerie des Carrosses

Succès de fréquentation

Conçus pour frapper les esprits, ces carrosses sont des chefs-d’œuvre d’art total racontant chacun une page de l’histoire de France. La collection exceptionnelle du château de Versailles est un témoignage vivant de la vie de cour et des fastes de l’Ancien Régime, de l’Empire et de la Restauration. Au-delà de leur qualité artistique, les véhicules rassemblés à la Grande Écurie constituent un véritable « salon de l’auto des XVIIIe et XIXe siècles » présentant les plus beaux prototypes et les dernières avancées de la carrosserie française en matière de confort, de performance et de technique.

Réouverture en 2016

La réouverture en 2016 de ce musée, fermé depuis quelques années, marque la volonté de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles de faire vivre la Grande Écurie du Roi. Cette politique a débuté en 2003 avec la création par Bartabas de l’Académie équestre nationale du domaine de Versailles, école d’un genre nouveau où les écuyers, dont les seuls maîtres sont les chevaux, apprennent à vivre et à créer ensemble.

Ce laboratoire du geste interroge depuis son ouverture l’enrichissement de l’art équestre par une pensée chorégraphique. Il s’appuie sur un enseignement pluridisciplinaire où le dressage de Haute Ecole côtoie la danse, l’escrime artistique, le chant, ou encore le Kyudo – tir à l’arc traditionnel japonais.

C’est ainsi que l’Académie s’est métamorphosée en une dizaine d’années en un véritable corps de ballet équestre. Elle propose des visites ainsi que son spectacle de répertoire «La Voie de l’écuyer» tous les samedis et dimanches, dans le Manège de la Grande Ecurie, réhabilité par Patrick Bouchain.

Grande Ecurie ©EPV, Thomas Garnier

Grande Ecurie ©EPV, Thomas Garnier

 

Jumping International du château de Versailles

La mise en lumière de la Grande Écurie s’est renforcée avec l’organisation du 5 au 7 mai 2017 du premier Jumping International du château de Versailles. Pendant trois jours, plus de 6 000 personnes ont pu admirer les plus grands cavaliers internationaux s’affronter dans des épreuves de très haut niveau.

Le succès de cette nouvelle compétition organisée par MG Events, en partenariat avec le château de Versailles, démontre que la Grande Écurie du Roi est un lieu vivant, capable d’accueillir un rendez-vous sportif d’exception dans le respect de son histoire et de son patrimoine.

Kevin Staut au Jumping international du château de Versailles ©EPV, Christian Milet

Kevin Staut au Jumping international du château de Versailles ©EPV, Christian Milet

Tag(s) : #Culture

Partager cet article

Repost 0