Eduquez votre sensibilité

Acuité

Lorsque l’acuité est brute, peut-être inculte, il est rare que ce qui est éprouvé soit rendu avec facilité. Pour bien exprimer ce qui est ressenti, nous devons le savoir, et presque toujours, nous le savons mal.

C’est d’ailleurs ce qui fait la différence entre par exemple une photo banale et une photo dont le message va susciter de l’émotion.

Éduquer sa sensibilité, c’est savoir nuancer de manière subtile ses ressentis

streetart aubervillers seine saint denis

Emotivité

En nous demandant souvent ce que notre sensibilité ressent, nous forçons notre émotivité à s’exprimer en sortant d’une forme de léthargie du cœur ou de l’esprit.

Sans ouverture sur la culture, le risque devant une œuvre d’art, un poème, un paysage est de rester morne et muet, sans émotion, que factice, sans idée, que convenue, sans parole, que banale

Finesse

La culture de l’esprit permet d’acquérir une finesse de conscience qui va conduire à préciser les sentiments et à décrire de manière plus en plus nettes et délicates les émotions.
Éduquer sa sensibilité, c’est avoir la capacité de dire la différence entre vos affections et vos goûts. Que vous soit demandé si vous aimez de la même façon vos proches, votre chat, votre dernier look ou votre série préférée du moment, vous direz non sans hésitation. Mais être capable d’en distinguer la nuance et la portée risque d’être plus complexe à phraser.

Et pourtant, c’est là que nous devrions parvenir en développant notre réflexion.

Du vert en toute discrétion

L’urbain des banlieues a également du vert sur ses façades ou au travers d’un espace végétalisé. Apprendre à le voir, c’est aussi savoir respirer la sensibilité urbaine dont le message dégage une sensibilité souvent plus complexe à comprendre et à percevoir que celle de la Nature.

lundi soleil sensibilité vert

 

Tag(s) : #Chronique

Partager cet article

Repost 0