Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Nuit |Bernard Minier | Thriller

Nuit

nuit bernard minier

 

Des personnages, des paysages, un duel…

Martin Servaz, retour espéré et attendu

Bernard Minier est un auteur que je suis depuis son premier roman « Glacé » paru en 2011 (et récemment adapté avec succès sous forme d’une série) et que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors du 6ème festival international des littératures policières de Toulouse (organisé par Toulouse Polars du Sud).

Il nous livre un quatrième opus avec son personnage central le commandant Martin Servaz. Le temps a passé depuis « N’éteins pas la lumière », puisque entre-temps Bernard Minier nous avait entrainé aux USA avec « Une putain d’histoire ».

Après cette escapade dans le pays des maîtres du thriller, l’auteur apporte une touche scandinave qui sonne juste, avec l’inspectrice Kirsten, un personnage qui a de l’épaisseur, et le cadre du début de l’histoire. Comme toujours les décors sont minutieusement décrits et vous enveloppent pleinement dans l’atmosphère et la lumière, enfin ici surtout la nuit, au fil des lieux.

Tout commence en Norvège et pourtant Gustav va nous faire retrouver le Comminges dans ce village totalement imaginé, mais tellement réel. Ce voyage, terrifiant, nous entraîne si naturellement en Autriche grâce à la dextérité de l’auteur et à son style qui nous happe totalement durant les 528 pages.

Une partie d’échecs insoutenable

Toutes les plaies de Martin Servaz ne sont pas refermées et Julian Hirtmann l’entraîne à son insu dans une partie d’échecs où il a un voir plusieurs coups d’avance. Le duel va devenir frontal, sans doute le plus frontal de cette série.

Tout au long de ce duel, l’angoisse est permanente avec au centre Gustav, un nouveau personnage, un enfant, qui de manière brutale débarque dans la vie de Servaz et le bouscule profondément.

Un travail très documenté

Bernard Minier fait partie de ses auteurs qui font un travail gigantesque de documentation.Ppar exemple, les scènes qui se passent au marché Victor Hugo, un marché toulousain que je fréquente, sont réalistes (la maison Garcia existe bel et bien) et pourraient vous servir de guide lorsque vous irez.

La musique de Gustav Mahler est une nouvelle fois en pleine harmonie avec l’atmosphère.

En refermant ce livre, il ne fait pas de doute pour moi que Bernard Minier et Martin Servaz vont encore, pour notre plus grand plaisir faire un bout de chemin ensemble.

Tout ceci en fait de nouveau, un excellent thriller que vous pouvez lire sans avoir lu les précédentes aventures du commandant Martin Servaz.

Résumé de l’éditeur

NUIT de tempête en mer du Nord.

Secoué pas des vents violents, l’hélicoptère dépose KIRSTEN NIGAARD sur la plate-forme pétrolière.

L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base off-shore.

Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de MARTIN SERVAZ.

L'absent s'appelle JULIAN HIRTMANN, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années.

Et rangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié.

Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d'un enfant. Au dos, juste un prénom: GUSTAV

Pour Kirsten et Martin, c'est le début d'un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.

xo editions

XO Éditions

ernard Minier - Nuit : Le retour du commandant Servaz

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 29/04/2017 22:21

C'est avec plaisir que je retrouverai Martin Servaz !