Bernieshoot

Web Journal Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

AT(h)OME : Mardi 4 Avril au Mas d’Azil Ciné-Rencontre avec Elisabeth Leuvrey, réalisatrice

La prochaine séance PUPAL aura lieu le Mardi 4 Avril au Mas d’Azil (Ariège) pour une Ciné-Rencontre avec Elisabeth Leuvrey, réalisatrice, auteure de documentaires sur des sujets d’actualité d’importance comme l’immigration, le nucléaire.

Elle présentera “AT(h)OME”, film documentaire sur « le jour où la France irradia le Sahara algérien ». Durée : 53 min. En compétition au Festival Visions du Réel, Nyon, 2013.

•Affiche AT(H)OME

AT(h)OME

Programme de la rencontre

18 h 30 : Inauguration et visite commentée de l’exposition « 1er mai 1962, Heure H », par un témoin de l’Association des Vétérans des Essais Nucléaires à la médiathèque.

19 h 30 : Auberge espagnole à la salle multimédia.

20 h 30 : Projection du film AT(h)OME suivie d’un débat avec Elisabeth Leuvrey, salle multimédia.

Plus de cinquante ans après la fin de la guerre d’Algérie, une cinéaste et un photographe, issus des deux camps du conflit et héritiers de l’histoire coloniale franco-algérienne, nous ramènent en 1962 en plein Sahara. D'une zone désertique irradiée aux faubourgs d'Alger, ils suivent le parcours d'une explosion nucléaire expérimentale dont les retombées contemporaines dramatiques interrogent la responsabilité des nations, de la France et de l’Algérie en particulier. De l’essai à l’accident, des retombées environnementales au “recyclage” des lieux du passé... Le point de départ est historique mais l’histoire contée nous rattrape au présent et vient nous chercher là où nous sommes – at home – pour un face à face avec des retombées sans frontière.

La réalisatrice - Élisabeth Leuvrey

La réalisatrice - Élisabeth Leuvrey - Née en 1968 à Alger, elle est issue de cinq générations d’Européens établis en Algérie. C'est en 1974, douze ans après l'indépendance, que sa famille refranchit la mer méditerranée pour s’établir en France. Après des études à l'Institut de langues orientales de Paris, une rencontre déterminante avec le cinéaste Jean-Luc Léon lui ouvre les portes du cinéma documentaire. Elle reste huit ans à ses côtés. En 1998, c'est en Inde qu'elle tourne un premier court métrage en 35 mm, Matti Ke Lal, Fils de la Terre. Elle entreprend ensuite un retour en Algérie, suivi d'incessants voyages en bateau entre Marseille et Alger qui aboutissent à la réalisation de La Traversée, long-métrage sorti en salles en 2013.

Auteur des photographies et de l’enquête : – Bruno Hadjih -

Son travail est régulièrement exposé en France et à l'étranger. Il collabore à plusieurs quotidiens et magazines ; Le Monde, Géo, Paris Match… Au sujet de l’enquête qui est au cœur d'At(h)ome et de son engagement, il déclare : « Le paysage a à voir avec la liberté, le sentiment d’immensité, la possibilité de se mouvoir. Ce paysage-là est à l’opposé de cette perception, par la seule faute des hommes. (…) Ne rien faire, c’est aussi participer des dégâts causés par d’autres. Nous voici face au dilemme. Ainsi se pose la question de l’engagement. »

pupal arize leze ariege

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trublion 04/04/2017 07:14

c' est comme à Moruroa !
Et c' est qu' il y en a eu des expériences nucléaires !

covix 03/04/2017 17:54

Une belle rencontre autour de sujets sensibles et combien d'actualité, si l'un ne doit pas faire peur, l'autre est à prendre avec des pincettes, le nucléaire n'est pas si innoçant, inoffensif que cela.
Bonne soirée
@mitié