D’après le livre d’Anne Sinclair (©Editions Grasset & Fasquelle, 2012)), Picasso, Matisse, Braque, LégerAu musée Maillol, du 2 mars au 23 juillet 2017, l’exposition 21 rue La Boétie retrace le parcours singulier de Paul Rosenberg (1881-1959), qui fut l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle.

21 rue La Boétie musée Maillol, du 2 mars au 23 juillet 2017 xredit photo service presse/ musée maillol

21 rue La Boétie musée Maillol, du 2 mars au 23 juillet 2017 xredit photo service presse/ musée maillol

21 RUE LA BOÉTIE

Exposition au musée Maillol

Ll’exposition 21 rue La Boétie rassemble une soixantaine de chefs-d’œuvre de l’art moderne (Pablo Picasso, Fernand Léger, Georges Braque, Henri Matisse, Marie Laurencin...), pour certains inédits en France et provenant de collections publiques majeures telles le Centre Pompidou, le Musée d’Orsay, le Musée Picasso à Paris, ou encore le Deutsches Historisches Museum de Berlin, ou d’importantes collections particulières comme celle de David Nahmad.

De nombreuses œuvres sont directement liées au marchand, pour avoir transité par ses galeries, à Paris ou à New York, alors que d’autres renvoient au contexte historique et artistique de l’époque.

Conçue par Tempora et réalisée par Culturespaces, cette exposition bénéficie du soutien actif de la petite-fille de Paul Rosenberg, Anne Sinclair, auteur du livre éponyme 21 rue La Boétie (paru aux Editions Grasset & Fasquelle, 2012).

Après le Musée de La Boverie de Liège, la venue de l’exposition 21 rue La Boétie au Musée Maillol s’inscrit dans la nouvelle programmation du musée, mise en œuvre par Culturespaces, et recentrée sur l’art moderne et contemporain. Elle fait résonner les liens que Paul Rosenberg entretenait avec Aristide Maillol, que le marchand défendait dans sa galerie.

Biographie de Paul rosenberg

Immigré de Slovaquie en 1878, Alexandre Rosenberg, le père de Paul et de Léonce, se lance dans le commerce d’art et d’antiquités à Paris.

Paul (1881-1959) et son frère ainé Léonce (1878-1947) commencent leurs carrières au service de leur père dans sa galerie de l’avenue de l’Opéra et en assument ensemble la succession de 1906 à 1910.

Léonce deviendra le marchand des peintres cubistes. Sa galerie

L’Effort Moderne, au 19 rue de La Baume, fait figure de précurseur et réunit l’avant-garde des artistes de son temps.

En 1910, Paul ouvre en son nom propre une galerie au 21, rue La Boétie à Paris.

En 1936, fort de ses succès, Paul Rosenberg ouvre une nouvelle succursale à Londres, au 31, Bruton Street, avec son beau-frère Jacques Helft, célèbre antiquaire parisien.

En 1941, Paul ouvre une galerie à New-York au 16 East 57th

Street.

Paul Rosenberg décède en 1959.

Déjà associé à la gestion de la galerie, son fils Alexandre en prend les rênes au 20 East 79th

Street, New-York où Paul avait déménagé sa galerie en 1953.

L’équipe du Projet Artistique

PROGRAMMATION : SOPHIE HOVANESSIAN

Après avoir assuré la direction de Paris Musées et la direction de la production du Centre Pompidou, Sophie Hovanessian a été administrateur général de la Réunion des Musées Nationaux. Nommée administrateur du Musée Jacquemart-André en 2010, elle est directeur de la programmation culturelle et des expositionsde Culturespaces.

À ses côtés, pour monter cette exposition, Agnès Wolff, responsable du service expositions, Sixtine de Saint-Léger, responsable des expositions pour le musée Maillol, et Camila Souyri, régisseur des expositions.

COMMISSARIAT : TEMPORA

Tempora est le spécialiste belge de la conception, réalisation, promotion et gestion d’expositions (culturelles, historiques ou scientifiques) et d’équipements culturels.

Fondée en 1998 par Benoît Remiche et Elie Barnavi, la société compte aujourd’hui une quarantaine de personnes.

Tempora a réalisé de nombreux musées et espaces d’expositions permanentes, ainsi que plusieurs grandes expositions temporaires en Belgique et à l’étranger.

Parmi ses nombreuses activités, Tempora est liée par un contrat-cadre au Musée de l’Europe pour la réalisation de ses expositions et leur circulation en Europe et dans le reste du monde.

Les deux principales spécificités de Tempora sont :

  • Ses capacités uniques d’« ensemblier » qui lui permettent de créer et de développer des projets d’expositions ;
  • L’internationalisation de ses activités via le développement d’expositions destinées à voyager (faisant souvent de Bruxelles une première station), ainsi que son implication dans le développement de parcours d’exposition permanents à l’étranger.

La démarche de Tempora est fondée sur un certain nombre de valeurs :

  • Le respect des lieux et de leur histoire ;
  • La mise en valeur des collections ;
  • La recherche de l’équilibre entre le ludique, l’esthétique et le respect rigoureux des acquis scientifiques ;
  • L’accès au plus au grand nombre et le souci pédagogique, le tout dans un esprit européen et humaniste.

SCÉNOGRAPHIE : HUBERT LE GALL

Hubert Le Gall est un designer français, créateur et sculpteur d’art contemporain. Depuis 2000, il réalise des scénographies originales pour de nombreuses expositions.

Pour plus d’informations : https://hubertlegall.wordpress.com/

La scénographie de l’exposition 21 rue La Boétie proposée par Hubert Le Gall intègrera des films et des dispositifs immersifs qui permettront de comprendre ce volet majeur de l’histoire de l’art au XXe siècle.

LE MUSÉE MAILLOL

UN PEU D’HISTOIRE

Le musée est un lieu chargé d’histoire. Durant tout le Moyen Âge et jusqu’à la Renaissance, ces terrains n’étaient pas bâtis et faisaient partie d’un vaste domaine foncier appartenant à une abbaye bénédictine fondée en 543.

En 1739, les religieuses du couvent des Récollettes cédèrent gracieusement à la ville un emplacement pour l’édification d’une fontaine monumentale au cœur du faubourg.

Edme Bouchardon, sculpteur ordinaire du Roy, créa la majestueuse fontaine des Quatre-Saisons qui forme une avant-scène magistrale à la façade du musée, édifiée de 1739 à 1745 à la gloire de la Ville de Paris. L’ensemble fut classé monument historique dès 1862.

À la Révolution, le couvent fut fermé et vendu aux enchères ; les différents corps de logis revinrent à des particuliers. Le XIXe siècle abrita des noms célèbres, comme le poète Alfred de Musset dont l’appartement se situait au premier étage.

Le peintre Paul Jacques Aimé Baudry, membre de l’Institut, y occupa longtemps le vaste atelier dont le volume, fidèlement conservé lors des travaux d’aménagement du musée, s’ouvre au second étage et abrite les sculptures grandeur nature de Maillol.

En 1951, les frères Jacques et Pierre Prévert ouvrent, au rez-de-chaussée de l’actuel musée, un cabaret : La Fontaine des Quatre Saisons, dont Pierre devient le directeur artistique. Boris Vian, habitué du lieu, y crée Le Déserteur; Francis Blanche présente ses sketches ; les Frères Jacques, Yves Montand chantent les poèmes de Prévert mis en musique par Kosma. Une pléthore de jeunes artistes y font leurs début : Maurice Béjart, Guy Bedos, Pierre Perret, Jean Yanne, Philippe Clay, Jacques Dufilho... Les loges des artistes et la cuisine se situent alors dans les caves voûtées qui accueillent aujourd’hui le Café des Frères Prévert, dont l’aménagement a été confié à Kerylos Intérieurs

En 1955, Dina Vierny, modèle et collaboratrice du sculpteur, acquit et habita un appartement dans cet immeuble.

Puis, petit à petit, en une vingtaine d’années, elle parvint à racheter la totalité de l’ensemble des bâtiments. Une quinzaine d’années de travaux et d’aménagements furent nécessaires pour mener à bien, sous la direction de Pierre Devinoy, architecte qui fut l’élève d’Auguste Perret, l’institution rêvée destinée à l’œuvre de Maillol.

Le musée Maillol ouvre ses portes le 20 janvier 1995. Il présente aujourd’hui au public la plus importante collection d’œuvres de l’artiste, et brosse un panorama complet de sa création en sculpture, mais aussi en peinture, en dessin, en terre cuite et en tapisserie.

NOUVEAU PARCOURS DES COLLECTIONS PERMANENTES

Le musée, fermé entre février 2015 et septembre 2016, a bénéficié d’une phase de travaux visant notamment à réorganiser les espaces d’exposition en séparant clairement la collection permanente et les salles d’expositions temporaires.

Dans le souci d’offrir une meilleure cohérence pour la visite du musée, la collection permanente des œuvres d’Aristide Maillol occupe désormais le second étage. Cependant, les espaces de circulation du rez-de-chaussée et du 1er étage restent jalonnés de statues grandeur nature du sculpteur.

Le parcours des collections permanentes, à la fois chronologique et thématique, est distribué en plusieurs salles :

les premières peintures et bois sculptés (1880-1900) ; la tapisserie (1895-1900) ; la mise en regard des statuettes de bronze, terre cuite et plâtre (par sujets d’études, thématiques, travail sur les différents matériaux... couvrant toute la carrière de Maillol) ; les sculptures emblématiques grandeur nature ; le cabinet des petits dessins ; enfin, un double espace d’œuvres des années 1930-1940, avec d’une part les dernières peintures, et de l’autre les dessins grand format.

Informations Pratiques

Musée Maillol

61 rue de Grenelle

75007 Paris

Tél : +33(0) 1 42 22 57 25

Métro : Rue du Bac, ligne 12.

Bus n° 63, 68, 69, 83 et 84.

Horaires d’ouverture

Le musée est ouvert tous les jours en période d’exposition temporaire, de 10h30 à 18h30.

Nocturne le vendredi jusqu’à 21h30.

Tarifs

Plein tarif : 13 €

Tarif réduit : 11 €

Café des Frères Prévert

Installé dans les loges de l’ancien cabaret des frères Jacques et Pierre Prévert, le Café des Frères Prévert vous accueille pour un déjeuner gourmand ou une pause à l’heure du thé.

Ouvert tous les jours de 11h30 à 18h30 et de 10h30 à 18h30 le samedi et dimanche.

Ouverture en nocturne le vendredi jusqu’à 19h30.

Sans réservation.

Site Internet

www.museemaillol.com

musée maillol paris

Tag(s) : #Art, #Exposition, #Paris

Partager cet article

Repost 0