Bernieshoot

Blog Webzine Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

La poussette cassée, un roman psychologique au cœur de la violence physique sur les femmes

La poussette cassée est un roman psychologique qui nous entraîne dans les abysses de la manipulation mentale et de la violence physique. L'auteur Aurore Le Goff, a fait le choix d'intégrer de nombreux dialogues, pour donner une cadence, un rythme à l'histoire et qui tous les codes du genre.

La poussette cassée Aurore Le Goff,

La poussette cassée Aurore Le Goff,

La poussette cassée

La poussette cassée, un roman psychologique au cœur de la violence physique sur les femmes

C'est au Maroc que Djibril et Katherine se disent oui, pour le meilleur et surtout pour le pire, comme le découvrira Katherine de retour en France, lorsque Djibril dévoilera sa vraie personnalité.

Pervers, menteur, jaloux, possessif et violent, il attend de sa femme obéissance et soumission. Mais Katherine n'entend pas les choses de cette façon et n'est pas prête à se laisser faire.

Elle devra ainsi se battre pour récupérer sa dignité, mais aussi pour sortir indemne, avec sa fille, de cet enfer.

Un roman psychologique qui casse les codes du roman classique

Aurore Le Goff, auteur de ce roman psychologique, commente :

« La poussette cassée est un roman psychologique qui nous entraîne dans les abysses de la manipulation mentale et de la violence physique. »

Sa particularité est qu’il casse tous les codes du genre. Il n'a en effet absolument pas la construction d'un roman classique, n'en déplaise aux puristes. Pour cela, Aurore a fait le choix d'intégrer de nombreux dialogues, pour donner une cadence, un rythme à l'histoire.

Résultat ?

Pas de temps mort, pas d'ennui. Et c'est justement ce qui fait que ce livre ne ressemble à aucun autre.

Une histoire inspirée de l'expérience de l'auteur

Pour ce qui est des lecteurs à qui Aurore destine ce roman, elle précise :

« Cet ouvrage s’adresse à tous les lecteurs. La maltraitance concerne tout le monde, hommes, femmes, enfants, sans distinction de religion, de nationalité ou de milieu social. C’est un problème mondial banalisé, voire minimisé par beaucoup de personnes aujourd'hui. »

Des milliers de femmes sont en effet concernées par la violence et la maltraitance, et plus d’une centaine d’entre elles succombent chaque année sous les coups de leurs conjoints.

Et c'est pour avoir elle-même vécu cette douloureuse réalité qu'Aurore a souhaité coucher sur le papier et livrer une partie de son expérience personnelle, en nourrissant l'histoire de son roman.

Aurore Le Goff

Née à Angers en 1974, Aurore Le Goff vit une enfance épanouie, entre des grands-parents qui avaient comme voisins la Famille Tabarly et des loisirs artistiques qui lui permettaient d'exprimer toute sa créativité.

« J'ai toujours été une artiste et une littéraire. Je me suis exercée à la danse contemporaine avec Stéphanie Weglener, puis à la danse classique, suivi du conservatoire national de danse classique, avant d'être obligée d'arrêter pour cause de maladie. Je me suis ensuite mise à peindre, à dessiner et à participer à des expositions d'art. »

Au collège, elle écrit des poèmes puis, plus tard, elle met ses talents d'écriture au service de sa commune en rédigeant des articles pour le bulletin municipal.

Ses parents choisissent néanmoins pour elle une orientation ne correspondant pas à ce qu'elle aurait aimé faire.

L'écriture et les arts deviennent alors une bouée de sauvetage des plus précieuses qu'elle ne quittera plus. Après ses études, Aurore se marie au Maroc, où elle y côtoie le pire et le meilleur.

De retour en France, les violences commencent et durent plusieurs années, jusqu'à ce que son mari s'en prenne à sa fille.

Elle raconte :

« C'est à ce moment que j'ai enfin trouvé la force et le courage de partir. Ma triste expérience est à l'origine de ce livre. J'ai ressenti le besoin d'extérioriser toute cette souffrance, surtout en constatant que la violence conjugale était devenue un phénomène de société, qu'on en parlait de plus en plus avec toujours un certain voile opaque. «

Grâce à ce livre, Aurore souhaite stopper les fausses idées reçues sur les femmes battues. Si elle écrit actuellement le tome 2 de La Poussette cassée, elle projette aussi d'organiser des conférences pour aborder ces thématiques qui méritent tant une écoute attentive qu'une action collective.

Pour commander le livre « La Poussette cassée, tome 1, le mal a un visage »

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emilie 20/01/2017 18:53

Je l'ai lu. En fait il y a deux histoires en une. Katherine sauve la vie d'une petite fille malade autre que la sienne..Au final c'est vrai message d'espoir pour toutes celles dans cette situation.C'est un électrochoc, une leçon de Courage et de ténacité. Hâte de lire le Tome2.

Emilie 20/01/2017 18:44

Je l'ai lu. Oui la force de dire les choses, mais surtout au final, un espoir énorme pour toutes celles dans ce cas. Qui montre qu'on peut s'en sortir. il y a en quelque sorte deux histoires en une, dans ce livre, Katherine sauve la vie d'une autre petite fille.Courage et ténacité.A lire absolument, attend avec impatience le tome 2.

Amal Fetouni Ghaddar 18/01/2017 09:28

Un livre qui me fera mal au coeur avec ces violences gratuites. je ne peux pas comprendre comment une personne peut arriver à ce point d'être cruelle, bonne journée.

Mimi 16/01/2017 18:39

Un roman difficile mais qui a le pouvoir de dire les choses...