Bernieshoot

Blog Webzine Toulousain éclectique et foisonnant où la qualité domine l’actualité.

Willy Ronis s’arrache aux enchères !

Lot 107 : Willy RONIS, Le petit Parisien, Paris, Epreuve argentique signée à l’encre dans la marge inférieure à droite, 129,5 x 87 cm avec marges, de la succession Willy Ronis, Collection Stéphane Kovalsky, adjugé frais inclus 19 500 € / 20 670 $ (estimation: 8 000 - 10 000 €).

Willy RONIS, Le petit Parisien, Paris, Epreuve argentique signée à l’encre dans la marge inférieure à droite

Willy RONIS, Le petit Parisien, Paris, Epreuve argentique signée à l’encre dans la marge inférieure à droite

Willy Ronis s’arrache aux enchères !

Artcurial

Quelques semaines après Paris Photo, Artcurial a remis le 8ème Art sur le devant de la scène. Le 13 décembre, le département Photographie de la maison a organisé sa vente annuelle, avec une première partie entièrement dédiée au photographe de l’Ecole Humaniste, Willy Ronis. La vente totalise dans sa globalité 819 455 € / 868 622 $.

Salle comble

Pendant deux heures, de 19h à 21h, les collectionneurs se sont affrontés pour acquérir les images iconiques de Willy Ronis. Les photographies provenant de son atelier, et mis en vente par le petit-fils de l’artiste, Stéphane Kovalsky, se sont arrachées.

La salle, comble d’un bout à l’autre de la vacation, a souvent dû livrer bataille contre des enchérisseurs très actifs par téléphone et sur Internet. Cette première vente monographique consacrée à Willy Ronis a dépassé son estimation pour atteindre 421 200 € / 446 472 $. Le marché et les passionnés ont salué des œuvres à la provenance irréprochable. 50% des lots ont été vendus au-dessus de l’estimation haute.

TOP LOT

Lot 107 : Willy RONIS, Le petit Parisien, Paris, Epreuve argentique signée à l’encre dans la marge inférieure à droite, 129,5 x 87 cm avec marges, de la succession Willy Ronis, Collection Stéphane Kovalsky, adjugé frais inclus 19 500 € / 20 670 $ (estimation: 8 000 - 10 000 €)

Hommage au travail de Willy Ronis

« C’était impressionnant de voir défiler pendant deux heures toutes les photos les plus connues de mon grand-père. Je suis impressionné et heureux des prix obtenus ce soir qui saluent une vie et un œil. La rapidité et le nombre des enchères provenant du monde entier, rendent hommage au travail de Willy Ronis. » Stéphane Kovalsky, petit-fils de Willy Ronis

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

OlivierR 17/12/2016 17:28

Étonnant comme le marché de l'art peut donner de la valeur à certaines œuvres.
A l'heure actuelle je me demande si un tel cliché pourrait survivre à la publication...je m'attendrai plutôt à un procès, venant des parents, pour avoir pris leur fils en photo...mais je dois être trop pessimiste ;)

cauvin 17/12/2016 14:25

Une photo emblématique, et c'est certain qu'elle a de quoi attirer.
Bonne journée
@mitié